Après le drame de l'Assemblée sanglante, la vie reprend son cours...normalement ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Une Assemblée a lieu en ce moment même, ouverte à tous. Venez nombreux pour participer ! Cependant, n'oubliez pas, les postes sont limités à 40 lignes pour ce topic.
Vous pouvez maintenant participer à de petites quêtes regroupées ici . Venez changer vos Rps !
Vous pouvez aller poster sur ce sujet pour y mettre vos suggestions ou idées pour faire remonter le forum, et tout ce qui vous passe par la tête. Ensemble, faisons bouger les choses !
Nous avons une nouvelle Staffienne, Ombre d'Argent ! Elle est de retour dans le Staff en tant que Modette, alors c'est super !

Partagez | .
 

 ▒ Please , let me fly aways ... [Pv Étoile de Glace]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: ▒ Please , let me fly aways ... [Pv Étoile de Glace]   29/11/2009, 19:27



Please , let me fly aways ...
Pv Étoile de Glace
Qu'est-ce qu'on peut qualifier de joli ? J'ai toujours ignoré si l'on doit se fier à l'enveloppe corporelle pour affirmer que quelque chose fait preuve de beauté. Je tergiverse dans mes pensées , analysant ma question. Comme d'habitude , elle restera sans réponse. Peut-être que c'est sur la pureté intérieur qu'on devrait porter attention , et non sur l'extérieur. Si cette hypothèse s'avérait véridique , alors je ne serais plus rien. Les autres se fient à mes atouts physiques , point. Ils ne cherchent pas à savoir Qui je suis réellement. Une image éblouissante leur suffit. À quoi bon creuser sous la surface si ce qu'ils voient leur plaît ? Mais dans ma beauté éternelle se cache une facette amère. Je ne peux perdurer très longtemps , je me flétri à petit feu. Telle une fleur éphémère.

Je continue de contempler mon reflet dans le liquide miroitant d'une flaque d'eau. Étrangement à mes habitudes , aujourd'hui je ne trouve aucune satisfaction ni de fierté en regardant ma silhouette pourtant attirante. Je suis tout simplement ... lasse. Cela ne m'amuse plus de jouer les princesses qui se fixent dans la glace en disant : Miroir , mon beau miroir , dis-moi qui est la plus belle. Pourquoi les chats que je rencontre se fichent de BIEN me connaître , hein ? Pourquoi personne ne s'intéresse RÉELLEMENT à moi ? Tout n'est que subterfuge dépourvu de subtilité , un simple jeu auquel je ne veux plus prendre part. Dans un excès de rage , je fends la surface de l'eau avec un violent coup de patte. Des gerbes transparentes m'éclaboussent et , en retombant dans l'étendue étincelante , créent de légères vaguelettes. Je tourne sèchement le dos à la flaque et m'assois , tête baissée. Cela valait-il vraiment la peine que je grimpe sur mes grands chevaux ? Moi et mon sale caractère , va ...

Les oreilles dressée , je porte attention au clapoti continu , doux murmure causé par une de mes sautes d'humeur. Le calme placide , qui régnait à nouveau, m'envahit paisiblement. Je pousse un soupir décontenancé , puis laisse glisser mes antérieurs sous mon poitrail. Ainsi couchée , je suis certaine de ne pas faire de carnage. Du moins , je l'espère. Un papillon aux teintes chatoyantes virevolte autour de ma tête , battant frénétiquement ses petites ailes fragiles. Il tente éperduement de poursuivre son chemin , se battant comme il peut contre le vent. Balloté dans tous les sens , il abandonne son combat pour se déposer délicatement près de mon nez. Je retients aussitôt ma respiration , ne voulant pas l'effrayer. L'insecte orangé escalade chaque brin d'herbe sans perdre l'espoir de trouver une fleur. Quel courage pour une si minuscule bête ... Je suis en train d'oublier quelque chose. Quoi donc ? Ah oui. Respirer ! Il me faut de l'air dans le plus bref délais. Je sens que mes poumons vont explosés. Sucombant à mon instinct de survie , j'inspire une grande goulée d'air. Mon geste , si naturel soit-il , donne une raison au papillon de reprendre son envol.

Je regarde tristement la bestiole s'éloigner , vigoureuse et sans scrupule. Si seulement je pouvais jouir de la même attitude : Sereine et insouciante. Je me relève et me dirige vers le lac , clopin-clopant. Je lappe quelques gorgées d'eau , puis , ayant bu tout mon saoûl , je relève la tête. De fines goutelettes glissent le long de ma mâchoire inférieure , me chatouillant du même coup. Je commence à m'ébrouer , mouvement qui meurt dans l'oeuf. Une douce effluve, achevant son voyage sur le dos d'un courant d'air , se faufile jusqu'à mes narines. Quel sensasion ce doit être que de flotter à travers la brise , embrassant les moindres recoins de CerfBlanc , même si l'on n'est plus maître de soi-même. Je reconnais aussitôt l'arôme sucrée et ténue d'une musaraigne. Humm... Et voilà mon estomac qui se met de la partie. Une petite chasse s'impose , je crois.

Je me laisse guider alors tout simplement par la piste du rongeur , telle un poisson qui remonte sa rivière natale. Je dépose mes pattes l'une devant l'autre , lentement , comme si tout le temps du monde m'appartient. Ma queue est ras au sol , sans toutefois effleurer la terre. Je dresse les oreilles , guettant le moindre déplacent de ma proie. Je m'imobilise pour une durée indéterminée , plantant mes griffes dans la tourbe. De minuscule vibrations viennent chatouiller la pointe de mes outils de chasse , puis plus rien. L'atmosphère est lourde , comme si la mort allait me frapper d'un instant à l'autre. Je sens mon coeur s'emballer , inutilement comme d'habitude. L'exciation parcourt mes muscles tendus , tant que j'ai du mal à place. Les secondes s'écoulent , longues et pesantes. Mes pupilles ne sont plus que deux minces fentes qui transpersent l'obscurité. Je dois attendre que la musaraigne reprenne ses activités, sinon elle risque de me voir arriver. Finalement , la bestiole semble avoir décider de grignoter quelques graines , si je me fie aux presques innaudibles bruits de mastiquation. Enfin. Ma patience a tout de même des limites ! Sans plus attendre , je bondis. Je m'abbats sèchement sur ma proie , lui brisant la nuque d'un coup de crocs. Quel funestre destin pour ce petit animal. Personne ne saura jamais qu'il a été tué. En fait , le seul témoin du crime , c'est la noirceur.

Je retourne au même emplacement que tout à l'heure , transportant le corps innerte. Je me laisse choir mollement sur le sol , puis j'enamme mon casse-croûte nocturne. Je savoire tranquillement cette chair fraîche et tendre , goûtant chaque parcelle avec délectation. Rapidement , il ne reste plus que la carcasse , dépouillée de toutes ses parties comestibles. J'enterre les ossement en remerciant le Clan des Étoiles , comme le veut la coutume. Repue , je me pourlèche les babines avant de passer quelques coups de langues rapeuse sur mon pelage. Je laisse échapper un ronronnement satisfait , ce qui fait vibrer mon poitrail. Sans hésitation , je me laisse tomber sur le dos. Quelques touffes d'herbe fraîche et tendre amortissent ma chute volontaire. Je sens les petites goutelettes humides de la rosée pénétrer sous ma fourrure , ce qui me fait frissonner. De bonheur ? Allez savoir ... J'en profite pour me rouler quelques fois , m'imprégnant avec délice de l'odeur de la nature. Mes paupières s'alourdissent , clignant toutefois régulièrement. Je pourrais m'endormir ici , maintenant. L'idée me traverse l'esprit durant quelques secondes et j'avoue que c'est très alléchant de s'y attarder. Quelque chose freine malheureusement mon élan de sommeil ; l'odeur du Clan du Vent emplit ma gueule entrouverte. Quelqu'un arrive. J'espère de tout coeur que c'est le fruit de mon imagination , mais hélas ma truffe me trompe rarement. Je reste néanmoins allongée sur le flanc , cette position m'étant assez confortable. Qu'est-ce que je peux bien raconter si on me demande ce que je fais ici au beau milieu de la nuit ? Aucune idée , mais j'improviserai en temps et lieux. Il est trop tard pour se cacher désormais. Vaincue , je pousse un léger soupir et laisse échapper quelques mots à peines audibles , ce qui ressemble plus à un marmonnement qu'à un début de dialogue.

- Eh bien , je ne m'attendais pas vraiment à avoir de la compagnie. Ce n'est peut-être pas une si mauvaise chose , tout compte fait.
Revenir en haut Aller en bas
 

▒ Please , let me fly aways ... [Pv Étoile de Glace]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» matelotage
» LE SYNDROME DE L’ESSUIE GLACE OU DE LA BANDELETTE ILIO-TIBIALE
» La Chanson et la Marine
» Mécontent de Au***t!
» soirée disco sur la glace...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Corbeille des RPs-