Après le drame de l'Assemblée sanglante, la vie reprend son cours...normalement ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Une Assemblée a lieu en ce moment même, ouverte à tous. Venez nombreux pour participer ! Cependant, n'oubliez pas, les postes sont limités à 40 lignes pour ce topic.
Vous pouvez maintenant participer à de petites quêtes regroupées ici . Venez changer vos Rps !
Vous pouvez aller poster sur ce sujet pour y mettre vos suggestions ou idées pour faire remonter le forum, et tout ce qui vous passe par la tête. Ensemble, faisons bouger les choses !
Nous avons une nouvelle Staffienne, Ombre d'Argent ! Elle est de retour dans le Staff en tant que Modette, alors c'est super !

Partagez | .
 

 The Bloody Hunter. [Shadow.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: The Bloody Hunter. [Shadow.]   11/11/2010, 18:52




♣. NOM: The Bloody Hunter, dit aussi Âme Nécrophage
♣. SEXE: ♂. Dite pas le contraire.
♣. CLAN: Shadow.
♣. RANG: Guerrier.
♣. ÂGE: 36 lunes.


♣. DESCRIPTION PHYSIQUE: [2 lignes min.]

Âme Nécrophage a un pelage simplement noir. Il ne contient aucune trace ni rayures. Cela lui permet de se dissimuler dans l’ombre durant toute la nuit. Méconnaissable, le félin peut sortir en paix sans que personne ne le voit. De très haute stature et musclé, le félin a une apparence colossale. Il mesure environ le double d’une femelle de taille normale. Ses yeux, eux, sont très particuliers. Normalement d’un gris simple serties de flamands argentées, ils se colorent de pourpres durant ses crises de nécrophagie. Cela indique au moins facilement son changement de caractère, vu qu’il passe du stoïcisme à la folie pure. Son poil est long, voilant son corps avec élégance.

Maintenant, parlons de sa carrure. Bloody est toujours droit, la tête légèrement penchée sur le coté et le mépris dans le regard. Oui, il regarde toujours les autres de manière à qu’ils soient inférieurs à lui, montrant qu’il est tout à fait apte à les massacrer si il en a envie. De plus, c’est hautement possible. Sa technique de combat est différente des autres. Bloody se consacre à raidir ses membres au maximum. En tendant ses muscles grâce à une sur-entraînement, et avec une rapidité hors pair, il plante sa patte dans le poumon d’un coup sec et la ramène En général, l’autre n’a pas le temps de réagir ou de comprendre, qu’il suffoque à en mourir. Possédant une multitude de techniques de ce type, Âme Nécrophage a totalement crée un art martial à lui tout seul.


♣. DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE: [2 lignes min.]
Pour beaucoup, c’est un félin inoffensif, avec une langue bien pendue. Mais personne n’imaginerait que son peu de gentillesse est chimérique. Ce félidé est tout ce qu’il y a de plus insupportable, rapidement, vous le mépriserez autant de le diable lui-même. J’espère que vous m’accompagnerez gentiment dans son analyse spirituelle, et puis si ça vous va pas, la croix rouge en haut à droite vous attends.

Commençons par sa manière d’être. Âme Nécrophage adore analyser chaque situations avec minutie. Il enregistre dans sa mémoire chacun de vos faits et gestes, capte vos dissonances caractérielle et vous juge sans même vous adresser une seule fois la parole. De plus, son jugement est très mauvais. Pour lui, il y a deux catégories de chats. La première, et celle représentant la majorité de la population, soit quatre-vingt-dix-neuf pour cent, répertorie tout les chats pusillanimes ou faible, comme les chattes, les chatons, les anciens, et les crétins. Inutile de dire que les trois quarts de chats plus gradés que lui, font également partis de ce groupe. L’autre clan, lui, concerne une si faible minorité de la population qu’il considère que jamais il n’en a rencontré. Dans sa liste, et dans cette catégorie même, il n’y inscrit que sa petite personne. Son nom ? Les Sur-Chats. Vous devez avoir désormais compris que ce minet, en plus d’être une véritable langue de vipère, est d’un ego sur-dimensionné. Tout ce qu’il dit le met en avant et vous rabaisse. De plus, son langage n’est pas des plus courtois. C’est un curieux mélange de familier et de soutenu. Pour exemple, il est capable de vous dire : « Si te plait, ta gueule. ». Considérant que vous ne pouvez pas le contredire grâce à sa politesse d’une bonté négligeable, il se permet de tout dire. A ses yeux, les autres doivent toujours se remettre en question. De plus, il a tendance de le cracher sur les autres de manière si détendu que cela en devient insupportable. Sa maitrise de lui-même est absolument irréprochable, et Nécro' arrive à parler sans même dévoiler une autre émotion sur son visage que la lassitude et l'arrogance. Excepté à la vue du sang, ou il change et devient à la fois vicieux, fallacieux, et malicieux.

Mais ne le jugez pas sur ce que je viens de dire. Car il est tout aussi dur avec lui-même qu’avec les autres. Son entraînement fut tellement dut qu’il peut se permettre de critiquer n’importe qui physiquement.

De plus, il est absolument affreux avec es femelles. C’est un véritable macho pensant que les chattes sont uniquement là pour faire perpétuer la race. A ses yeux, c’est que des prostituées ou des gamines insignifiantes. Et il n’hésite pas à le leur dire de manière péjorative.

Voilà en quoi on peut résumer la première phase spirituelle du félin. Mais je ne vous ait pas encore parler de son plus grand problème. Bloody est nécrophage. Il a une aversion pour les cadavres des animaux de son espèce. Cela le fait se haïr, mais malgré tout il continu. La nécrophagie, c’est comme une drogue à ses yeux. Il sait que c’est néfaste pour lui et pour les autres, mais il ne peut s’en passer. Lorsqu’il est dans sa phase nécrophage, le félin est mauvais et sanguinaire. Inutile de dire que Nécro’ est également taré. Voir les tripes l’amuse, il s’éclate à couper les oreilles des chats lorsqu’ils sont encore vivants, il joue à sa manière avec les demoiselles ( je vous épargne les détails ). C’est un véritable psychopathe, conscient de ce qu’il fait et trouvant cela absolument normal. Il veut du sang, toujours, encore et encore. Sa nature stoïque change d’un coup pour revenir uniquement quelques heures plus tard. Mais je ne peux pas vous en dire plus, référenciez-vous à son histoire, car à mon avis, c’est l’unique moyen de bien le comprendre.

♣. DÉFAUTS: [2]Arrogant.Stoïque ♣. QUALITÉS: [2]Excellente maitrise de lui même.Puissant.
♣. TICS & MANIES: S'assoir, pencher la tête, et considérer les autres avec médisance.

♣. HISTOIRE:


Chapitre 1- Premiers souvenirs







Cette histoire commence durant cette soirée interminable. Cela se passait dans les quartiers bourges de Londres, ou tout les hommes ayant un minimum d’argent, avaient emmitouflé dans le creux de leurs épaules une lady aux yeux de braise. C’est également dans les petits coins de pénombres environnants que se trouvait des pauvres malintentionnés, pillant toute personne leur semblant guindé. Mais mis à part ses faubouriens, la gente féline était également présente. Lorsque le ciel se teintait d’un voile d’ébène, ils ressemblaient à tes ectoplasmes ondulant dans les ténèbres. Oui, cher compatriotes, la nuit, tout les chats sont gris.

Parmi ses spectres gracieux, se trouvait un chaton d’environ trois ou quatre mois. Caché par une gouttière ruisselante, seul ses prunelles étaient si visibles. C’étaient deux perles d’un pourpre incandescent, dont la pupille, fine lame noire, divisait en deux l’œil de manière nonchalante. Si fine d’un fil à couper le beurre, la lame semblait inexistante. Se promenant de gauche à droite, regardant les ténèbres urbains avec stupeur, la paire d’yeux paraissait paniquée. La boule de poils ayant ce regard, frémit en voyant un autre chat arriver. Et sans même réfléchir, il recula et s’aventura dans le croisement. Rassuré de voir que le félidé ne l’avait pas remarqué, il se posa dans un angle et émit un murmure rassuré. Mais avant qu’il eut le temps d’un certaine réjouissance, une bestiole de son âge lui sauta dessus en rigolant. Le chaton, surpris, laisser échapper une injure de sa gueule. Confuse, la petite femelle se rassit et le considéra un instant.

« - Hey ! Bloody, pourquoi tes yeux .. Sont rouges ?
- Je sais pas, c’est la première fois. En plus je me sens pas bien, souffla-t-il.
- Et tes .. Pupilles ! Tu en as plus ! Viens on rentre à la maison, je vais te soigner..
- Lya, lâche-moi s’il te plait. Je suis grand, j’ai juste la tête qui tourne..
- Non ! Je te laisse pas comme ça ! Tu te souviens, on s’était dit qu’on était des âmes sœurs et qu’on était complémentaires ! Jamais je ne te laisserais tomber.
- T’enflamme pas ! Et je t'ai dit de me laisser ! Cracha-t-il.
- Non !
- C’est un ordre !
- Tu me donne pas d’ordre, allez viens je t’en supplie, on rentre à la maison..
- NON ! »

D’un geste automate, il éborgna la jeune chatte avant de partir en courant, prit de folie. La femelle, l’œil cavé, hurlait de douleur. Ne réalisant pas se qu’il venait de faire, Bloody continua sa route normalement, apeuré par les divers noctambules dans le faubourg. Mais ses yeux, eux, reprenait peu à peu leur couleur d’antan. Ils étaient d’un gris absolument commun, avec de légers flamands argentés.

***

Lorsque l’air courroucé, logeant dans son visage durant plusieurs heures, fut disparu, le chaton remarqua à que point ce qu’il avait fait était horrible. Éprit par la honte, il regardait les lanternes dont le sommet ressemblait à un cocon de lumière. L’aube arrivait peu à peu, et les ténèbres disparaissaient autant que ses mauvaises pensées. La seule chose qui lui trottinait dans la tête, c’était l’état physique et psychologique de Lya à ce moment même. Il espérait qu’il lui avait fait qu’une blessure facultative, que ce n’était pas grave. Pour dire vrai, Bloody ne savais pas même ou il l’avait frappé, et pourquoi. Tout ces moments étaient abstraits. Désormais, il avait deux options en tête : aller la voir ou fuir. La première fut la plus favorable à ses yeux. Et d’une démarche chancelante, le petit cœur troublé s’aventura dans les allées maintenant éclairée d’une lumière vaporeuse.

Le chaton la trouva non loin, assise près de son grand frère. Lya était absolument superbe, son pelage était d’un blanc crémeux, nuancé de chocolat. Ses pattes, ses oreilles, et son museau était brun, et ses yeux d’un bleu séraphique. Enfin, son œil. Car l’autre n’était maintenant qu’une ébauche effacée par sa petite personne. Une cicatrice obstruait sa paupière nonchalamment. Le noiraud frémit, songeant que c’était de sa faute. Pourquoi un tel excès de colère ? Que lui avait-il prit ? Son frère, reconnut en premier le chaton. Sans même afficher un quelconque mépris sur son visage, il s’approcha et bouscula affectueusement le jeune mâle. Pourquoi une telle réaction ? Décidément ses félins étaient encore plus fous que lui-même !

« - Lya ! Je suis vraiment désolé ! Je ne me reconnais plus ! Cria-t-il. Jamais je ne recommencerais ! Jamais ! »

Elle ouvrit son unique prunelle abyssale, et le regarda tendrement. Tout cela semblait la faire souffrir spirituellement, mais son visage lui, était toujours aussi magnifique.

« -Bloody. Jamais je ne te pardonnerais. Désormais, j’ai un œil en moins pour t’admirer, souffla-t-elle doucement.
- Lya ! Mais qu’Est-ce qui vous prends ! Tuez-moi, faites quelque chose ! »

Ce fut le doux carillon du rire de la belle qui succéda ses paroles. Blown, son frère, la suivit de près. Traumatisé par leurs humeurs contradictoires à la situation, il recula, inquiet.

« - Vois-tu, Bloody. Ici, on vient tous de nulle part. On est tous des animaux abandonnés, vivants d’ordure. Dans la galère, on est tous ensembles, et on se soutient. Hier, tu n’étais pas dans ton état normal. Peu être es-tu bipolaire ? Dans ce cas, tu as encore plus besoin de nous, et on te soutiendras, dit Blown.
- Vous .. Vous êtes tarés ! Lya ! Tu n’as pas le droit de me sourire comme ça tandis que je viens de t’enlever un œil ! Et je ne suis pas bipolaire ! Cracha Bloody paniqué.
- Peu importe ce que tu es. Tu es avant tout notre ami. Et même si cela nous coûte une griffe ou un œil, on t’aidera. Et puis ! C’est rien ! Lya n’est pas aveugle !
- Mais j’ai fait ça sur un excès de colère ! Je suis pas spécial ! Rétorqua Bloody.
- Grand père nous a toujours dit que tu n’étais pas comme les autres, mais que tu étais quelqu’un de bien. Cessons de parler et regardons de l’avant veux-tu ? Ce qui est fait est fait. Maintenant, nous devons avancer. »









Chapitre 2- Bloody Clan







Bloody avait désormais le double de son âge. Le félin avait désormais huit mois. Mais la jeunesse infantile l’avait quitté depuis longtemps. A vrai dire, il était devenu le genre de matou franchement insupportable aux yeux de tous. Dans la bande, c’était le plus fort, celui qui réussissait absolument tout, et qui n’hésitait jamais à se mettre en avant. Tout ceux qui croyaient que Blown allait prendre la tête du groupe en restait encore patois. Personne n’aurait cru, que ce jeune mâle noir pleins de mystère aurait le dessus sur tout le monde. Le grand frère de Lya le prenait assez mal, d’ailleurs. Persuadé de son avenir prometteur, il se contentait d’affronter Bloody à tout bout de champs. Et pourtant, pas une seconde il avait eu le dessus sur le matou.

Bloody, toujours acerbe et taciturne, avait fait de son clan le plus fort de Londres. Même les canidés ne pouvait guère s’empêcher de les redouter. Son tact et son coté ténébreux avait fait flanché le cœur de plusieurs chattes, et sa manière arrogante de les envoyer bouler était tout aussi admirée. Ce jour là, durant un règlement de compte, avec le clan Néfertiti ( des tarés religieux venant de l’Orient), le mâle avait massacré tout les félins opposants résistance.

« - Tu emplois toujours les grands moyens Bloody ! T’as tué même un chaton ! Gronda Lya.
- Un chaton de moins. C’est un emmerdeur de moins pour plus tard, cracha-t-il.
- Parfois j’ai l’impression que tu te métamorphoses avec l’âge, souffla-t-elle avec à la fois du mépris et de la tendresse dans la voix.
- Tu veux quoi ? Qu’on crève de faim par leur faute ?! Réfléchie avant de parler. »

Soumise, la jolie femelle ralentie pour le laisser seul. N’y prêtant pas la moindre attention, Bloody continua son chemin, la gueule entrouverte. D’un coup, ses muscles se raidirent et le noiraud stoppa net. Il siffla prenant la tête de la file indienne que formait son clan.

« - Le Whisper clan. Ils arrivent. Tout le monde se sépare, on se retrouve à Heart Street dans deux minutes. Il y a trop de bipèdes ici pour n’importe quelle confrontation, ordonna-t-il avant de disparaître. »

Deux minutes, c’était peu être même trop long pour le peu de distance à parcourir. Mais il fallait qu’il soit indulgent pour ses soldats blessés. Tel une ombre, il fut au rendez-vous en trois secondes. Comme il l’avait prévu, le meneur de l’autre gang était déjà présent. C’était un mâle ayant cinq fois son âge, dont le temps avait laissé de nombreuses cicatrices. Comme désintéressé, Bloody pencha la tête sur le coté et entrouvrit les yeux avec lassitude.

« - Tu as exactement dix seconde pour me dire ton problème. Et vingt seconde pour déguerpir avant que je te massacre, souffla-t-il.
- Haha ! Tu crois que j’ai peur de toi nabot ! Le Whisper Clan ira toujours plus haut que le Blown Clan.
- Tu te trompe.
- Hein ?
- C’est le Bloody Clan. Erreur de succession. Et autres chose ..
- Haha ! Gamin ! Mange des carottes, ça rend aimable!
- Ca fait trente seconde. Bye. »

Le reste se passa rapidement. Les yeux du félin se nuancèrent de pourpres et il exécuta l’autre meneur en une flopée de seconde. Le coup fatal fut bref et efficace, et le vieux n’eut pas le temps de réfléchir avant que son cœur ne cesse de battre. Dans moins d’une minute, ses compagnons de guerre arriveraient. Le noiraud ne pouvait s’empêcher de regarder le cadavre. Il se sentait comme aimanté à lui. Une sombre idée lui passa par la tête, mais l’ôta rapidement. Bloody finit par détourner les yeux de l’animal, tentant de se calmer. Les autres arrivèrent rapidement et le retrouvèrent dos au chef du Whisper Clan, décédé. Après un cris de surprise, les siens l’acclamèrent. Il resta de marbre une petite minute, et lorsqu’il se retourna, ses prunelles étaient a nouveau argentées. Son regard passa à travers toute la foule, l’admirant avec béatitude. Stoïque, il examina chacun des vingt-quatre chats présents, avant d’ordonner :

« - Rentrez. Je m’occupe du reste de son clan. »

Après quelques murmures soucieux, la foule disparut. Il était à nouveau seul, en tête à tête avec le cadavre. C’était le plus beau rendez-vous de sa vie. Combien de temps faudrait-il pour s’en débarrasser ? Deux minutes ? C’était probable. Alors pourquoi ne pas tenter le tout pour le tout ? L’envie était trop forte pour être évitée. De plus, c’était comme une souris, et du moment qu’il était mort, peu importait. Sans même réfléchir plus, des flamands pourprés se formèrent dans ses yeux, et deux secondes plus tard, il enfonça son museau dans le cadavre.

Le liquide écarlate, ruisselant en grande goutte sur son museau, ses yeux, reflétant cette couleur. L’adrénaline monta dans le sang du leader de la ville. Jamais son sourire ne fut si grand, dévoilant d’immense crocs de carnassier. On raconte que la viande fraîche et crue évite la formation du tartre, et bien, je peux vous jurer que vu l’éclat de ses dents, on pouvait soupçonner un abus de protéines. Seul, dans la rue sombre, le mâle taillada le ventre du cadavre. Rapidement, il plaça sa gueule dedans et le dévorant de l’intérieur. Bloody prit en même tant un affreux plaisir à lécher le sang coulant de ses orbites, se rouler dans ses tripes, et le bécoter sur tout le corps. Il regarda l’ancien meneur, totalement dépecé et emplis d’exhalaisons, les cuisses en l’air tel une femme lubrique. Un rire sortit du plus profond de son être. Mais il n’en avait pas fini. Il s’amusait à lui lécher la mâchoire comme il aurait fait à Lya, mais laissant sa gueule becter un bout de chair au passage. Bloody était devenu un véritable taré.

« - C’est Bloody ! Le meneur du Bloody Clan ! Et regarde, le cadavre ! »

Il vit deux félins d’environ douze lunes. Ses yeux, encore écarlate, les survolèrent avec malice. A l’odeur, il reconnut trois matou du Whisper clan. Sans même se poser de question, laissant les jeunots pousser deux ou trois cris effrénés, le noiraud leur bondit dessus comme un prédateur, achevant le premier d’un coup de patte furtif. L’autre, il se contenta de la regarder. Oui, c’était une femelle, absolument charmante. Ses yeux, d’un beau vert anisé, le regarder avec effroi. Ses prunelles à lui, reprirent des flamands argentées, signalant la fin de sa crise. Mais sa folie, encore présente, lui fit s’approcher gentiment de la femelle. La jolie, reculant de peur, heurta un mur. Le matou la bloqua avidement, et après l’avoir léchée malicieusement, il la viola en lui scarifiant le visage. Sonnée, faible et affolée, il passa une dizaine de minute en face d’elle à dévorer son compagnon. Bloody l’obligea même à goûter. Mais avant de mettre un fin à sa vie, sa crise se termina successivement.

Le jeunot regarda se qu’il venait de faire, croie. La femelle pleurait, trop faible pour se lever. Les deux autres mâles, l’un désossé et l’autre éparpillé. En ce moment même, il comprit qu’il était un monstre. Qu’aillait-il faire ? Sauver l’unique détenant de son secret. Oui.

« - Désolé, désolé. Je vais te soigner. Ne t’en fais pas, je ne te blesserais pas. C’est fini.
- P..ou..rrrr..qu..qu..oi .. Pourquooi as-tu fait ça ?
- Je suis malade. Sûrement schizophrène ou quelque chose du style. Je ne me souviens même pas ce qui m’est passé par la tête.. Désolé ! »

Furtivement, il lécha ses blessures gentiment. Prouvant que ce débris était encore quelque peu sentimental. L’autre sourie faiblement, se laissant faire. Bloody la veilla trois nuits d’affilée. Sa compassion de jadis était revenue. Il décida de la laisser seulement le moment ou elle était capable de se relever et de lui parler.

« - Gaïa, je peux faire une dernière chose pour toi ? Je t’ai pourri la vie, tu peux me demander n’importe quoi.
- Je continue à croire que ce n’est pas ta vraie personnalité. Mon chef et mon camarade me comprendrons également des cieux. Je vivrais avec, mais toi fais attention, tu devrais partir de cette ville. En temps que meneur, j’ai appris que tu étais sans pitié pour les tiens, alors vas t-en dans la forêt et vis dans un endroit ou les seuls cadavres que tu rencontreras seront des souris. Au revoir Bloody, et peu être Adieu. »

Gaïa devint rapidement un mirage dans sa vie, un simple souvenir. Le soir même, ayant ignoré cette confession, le noiraud rentra dans son clan, annonçant la fin du gang ennemi. La minime tendresse qu’il avait éprouvé ce jour là fut rapidement ébauche. Il continua à tuer, fuyant le cadavre dès que a mort l’avait frappé. Il avait toujours cru que sa maîtrise de lui-même était parfaite, et Bloody avait apprit à se contenir.






Chapitre 3- Le versant de l'Utopie




PARTIE 1


Quatre lunes plus tard, un élan d’éléments perturba sa vie. Ce croyant guéri de sa maladie psychologique, Bloody emmena son clan à son apogée. Triomphant sur tous, vivant comme les rois d’un ghetto, dont l’altesse principale était sa petite personne, Monsieur oublia totalement sa mésaventure. Lya, toujours amoureuse explicitement ne pouvait s’empêcher de le dévorer des yeux. Lui, il l’ignorait tout bonnement, refusant de croire qu’un jour, il fut bel et bien émit d’amour pour elle. Mais ce jour-là, le jour même de sa majorité, tout bascula.

Se promenant dans les faubourgs de son enfance, le jeunot croisa une femelle qu’il connaissait bien. C’était Gaïa, celle qu’il avait traumatisé il y avait quelques mois. Les scarifications de son visage avait désormais disparue. Elle était devenue à elle-même l’incarnation de la luxure. Son pelage blanc, d’une beauté vénusienne, ne put empêcher à Bloody d’émettre un murmure agréable.

« - Tu aurais du partir. Je l’ai dit au Sky clan ( Sky est le descendant de Whisper, et les clans prennent le nom du meneur ) tout le monde sait. Lorsque les tiens l’apprendront, tu finiras mort.
- Comment tu as osé, sale prostituée !
- J’ose et j’assume. Toi aussi tu le devras. Mais j’ai une condition pour que tout reste mauvais souvenir.
- Tu n’as pas à m’imposer des conditions, dans cette ville, c’est moi qui fixe les règles.
- Tu as un fils, Bloody. Vois-tu, quand tu m’as violée, je suis tombée enceinte. C’est un fils comme toi, sauf qu’il n’a aucun défaut psychologique. Si tu promets que tu ferras de lui ton successeur, rien ne se passera et le Sky Clan restera muet. Et tu devras également lui apprendre ta technique de combat dont tout le monde parle. Celle avec laquelle tu as tué Whisper.
- C’est moi qui choisi. Il a un nom ?
- Il s’appelle Dragon ( prononciation anglaise s’il vous plait.). C’est ton clone en plus baraqué. Tu me donneras ta réponse demain. »

Elle lui avait fait un gros coup bas. La technique de Bloody consistait un raidissement important du membre, et d’une rapidité de geste épatante. Il fallait un entraînement dur et un don pour le combat. Cet art martial était lla fierté du meneur. Il pouvait tuer n’importe quel félin ne sachant pas sa technique. N’importe qu’elle uppercut pouvait être intercepté par une simple griffe. En général il tuait ses adversaires en leur enfonçant rapidement la griffe dans le poumons et la retirant aussi furtivement. L’ennemi subit un manque d’oxygène et à le temps de faire une convulsion et trente secondes exactement de conscience avant de mourir asphyxié. Peu être que Bloody allait faire une grosse erreur, mais il devait le faire. Son clan serait toujours sa priorité.

***

Lorsqu’il rentra au clan, la mine perplexe, Blown, son « ami » d’enfance, remarqua qu’il se tramait quelque chose. Son pseudo confident lui en avait voulu longtemps d’avoir triomphé à sa place, mais c’était désormais passé. Lya vint rapidement à leur rencontre. Bloody, bien que stoïque, ne put s’empêcher de s’imaginer à nouveau ce trio infernal qui avait franchi toute les étapes ensembles. Bien que désormais, ce n’était plus un groupe enfantin, mais d’étranges adultes comportant une bimbo borgne, un ambitieux et un gothique nécrophage.

« - Bloody, il se passe quelque chose ? Dis nous tout ! Demanda Lya inquiète.
- Emmenez le clan dans l’espace fluvial dans le parc, ordonna-t-il neutralement, bonne chance pour la suite, et Adieu. »

Comme un ectoplasme, le mâle disparu dans la pénombre. Il savait ce qu’il devait faire désormais. Rien qu’à l’idée du futur de cette soirée, des lamelles pourprées se formèrent dans son regard d’argent.


PARTIE II

Dans un soupir de haine, dans un excès de joie soudain. Pensant à tout ces beaux jours effacés, prenant comme une unique bagages une flopée de souvenirs et de rêves. Ces yeux rougis par le futur, ses pattes ankylosées par la torture. Il avançait mettant un terme rapide de sa gloire d’antan pour préserver son honneur. Se déplaçant de manière ectoplasmique, dans les méandres rurales. Pas une seconde il eut douté de ses choix, pas une seconde il se demanda ou il devait aller. Tout cela était inscrit, tel un simple objectif monotone à faire. Il arriva rapidement face à l‘endroit convenu. C’était une allée airée et lumineuse, base principale du Sky Clan. Les cocon de lumière, accroché à un long bâton de fer, était beaucoup plus nombreux que dans les lieux qu’il visitait habituellement. Après un murmure satisfait, il attendit une petite heure, assis près d’une gouttière, à attendre que la totalité du clan se ramène

Hélas, son plan ne se passa pas comme convenu. Lorsque la totalité des trente huit félidés étaient présentes dans son champs de vision, six félins du Bloody Clan surgirent et passèrent à l’attaque. Les percutant avec une vivacité farouche, les autres chats n’eurent pas le temps de réagir.

« - Notre chef ! Ou est-il ! Cracha l’un d’eux. »

Il eut un rire macabre dans le périmètre environnant. Un félin arriva successivement. C’était un matou totalement blanc de type maine coon, avec des yeux bleuté. Sa carrure d’Apollon surprirent ses alliés.

« - Bonjour, nos chers invités. Ce que vous avez oubliés, c’est qu’ici, c’est moi qui commande. »

Le félin n’était d’autre que Sky, le successeur de Whisper. Agacé, Bloody resta taciturne, à regarder la scène avec intérêt, totalement voilé grâce à l’ombre. Rapidement, le Sky clan entier entoura les sept soldats. Le groupe circulaire de félidés s’approchaient encore plus, pour finalement, leur sauter dessus.

PARTIE III

Spectateur d’un affreux spectacle, gardant son stoïcisme habituel, Bloody ne bougea pas le petit doigt pour aider les siens. Mais à la vue d’un petit chaton aux pattes de Gaïa il sourit. Celui-ci semblait paniqué. Les ennemis, resserrant l'étreinte sur les siens, finirent par les torturer pour les prendre en otage. Il vit parmi les membre de son clan Blown, et Lya. Agacé, continuant à regarder le spectacle monotone, il attendit que tout le monde soit distrait pour surgir dans l’ombre. A la vue de l’ombre furtive venant d’arriver, Sky sourit à son tour. Tout comme leur anciens chef, ils étaient plus âgé que lui-même. A vrai dire, Bloody s’était fait connaître pour sa gloire malgré son jeune âge. Après avoir considéré les quarante félins l’observant, dont six des siens hurlant un cris d’espoir, Bloody, s’approcha, ordonna aux ennemis de se pousser. Les plus téméraires, osant le contredire, finirent assommés contre le mur. Il finit par arriver à hauteur de Sky. Tout les deux tait colossal, sauf que l‘un d’eux représentait la nuit et l’autre le jour.

« -Tu les lâches, cracha Bloody.
- Ok, si tu suis le pacte de Gaïa. »

Bloody courba son regard vers Dragon, la gueule circulaire et les grands yeux. Le noiraud se mit à faire un grand sourire de carnassier. Puis, d’un geste de patte vif, il fit sa technique secrète sur Sky. Sans comprendre, il suffoqua avant de tomber raide. Bloody émit un petit rire amusé, et d’une voix douce, il souffla :

« - Quelqu’un veut se rebeller ? Ou vous voulez qu’on vous décime par population ?
- Non ! Papa ! Pourquoi t’as fais ça ! C’était mon chef ! Je l’admirais ! »

Bloody baissa sa garde un instant, il vit Dragon, en larmes, le regardant avec soumission et mépris. Un guerrier en profita pour lui sauter dessus par derrière, le mordant avec hargne au dos. Le noiraud fit un grognement de douleur, se retourna, et fit un Damoclès l’assailant qui tomba raide. Fier de son grand entraînement, il raidit ses muscles, utilisant le « Bloody Lung » ( nom de sa technique secrète ) a tout les chats du périmètre environnant. Rapidement, les cadavres formèrent un tas, et ses yeux prirent des flamands pourpres. Non, il n’était pas en crise de nécrophagie, mais l’adrénaline de commettre un meurtre le rendait heureux. Il vit les siens et son fils, le regarder avec effroi, dans un coin.

Le gothique s’approcha leur faisant un sourire radieux, et disant d’une voix vicieuse et malsaine.

« - Maintenant, personne ne saura mon secret. »

L’unique prunelle de Lya se perla de larme. Elle tenta de reculer, mais elle était trop blessée par la torture que l’ont lui avait infligé. Dragon, lui, restait droit, le regard pleins de mépris, retenant ses pleurs en voyant le cadavre de sa mère. Blown, se mit devant eux, crachant avec l’espoir qu’ils rentrent tous à la maison. Et les quatre autres du Boody clans, morts, car confondus dans la bataille par ses adversaires. Sans même une vague d’hésitation, il mit un terme à la vie à Lya, Blown, et Dragon, s’aventurant désormais dans les ténèbres.

Prologue

>> Dix lunes plus tard.

« - Hé ! Les enfants, on vous a raconté la légende de Bloody ?
- Oui on la connaît par cœur ! Mais s’il te plait Light tu peux nous la raconter ? »

Le vieillard prit sa respiration, fermant ses paupières et les rouvrant. Il décocha un petit sourire et commença son récit :

« - Un jour, dans un Ghetto de Londres, naquit un félin. Orphelin dès la naissance, un vieillard le recueillit pour s’occuper de lui avec deux autres chatons. C’était un félin adorable, gentil et renfermé. Il passait toute ces journées près d’une gouttière à regarder les matous se battre toute la journée. Torturé par le sang, silencieux par son passé, jamais il ne vit de la joie dans sa vie. Sa mère était morte pour le protéger de son géniteur, un taré assassin et nécrophage. Mais lui, il n’était pas comme ça. Au contraire attentif avec les autres, bien que louche et ténébreux, il avait toujours voulu protéger les siens. A force de voir des guerriers d’élites se battre, dans ce carrefour ténébreux, le chaton finit par s’entraîner lui-même. Il créa un art martial à lui seul du nom d’Akuma, voulant dire Diable en Japonais. Sa technique lui permettait de tuer des félin très rapidement, sur développant les plus grands principes de la force. Personne ne comprit jamais ses techniques secrètes. Mais lui, elles étaient comme inscrites dans sa tête. On raconte que c’est un technique que son père avait utilisé pour massacrer sa mère, et qu’après il l’avait mangé le cadavre, oubliant la présence du chaton. Le gamin ,au cœur encore pusillanime, se revoyait cette scène toute la journée. Il croyait qu’il était pareil, un taré. Il allait jusqu’à s’imaginer qu’il était lui aussi, un nécrophage. Le vieux l’ayant élevé, expliqua aux deux autres chatons qu’ils faillaient veiller sur lui, qu’il fallait le protéger de tout, pour lui permettre d’ouvrir son cœur. Le minot, ayant entendu la discution, massacra proprement le grand père avec la technique du « Bloody Lung » pour la première fois. Les deux autres boules de poils, crurent qu’il était mort de vieillesse, et perpétuèrent sa volonté. Mais, Bloody crut qu’il était malade mental, et rapidement, la légende raconte que ses yeux se teintaient de rouge dès qu’il avait envi de meurtre. Une fois, il blessa même sa copine, le crevant l’œil. Et chaque fois qu’il revenait à lui-même, il avait honte. Le pauvre gamin était devenu se qu’il craignait tant.
- Et Raconte comment il est devenu notre idole ! Raconte Papy !
- Attends, c’est encore loin. Croyant qu’il allait devenir un grand sanguinaire, Bloody voulait faire quelque chose de bien de sa vie. Il se mit à rejoindre un clan. Et sa force épouvantable lui fit devenir le successeur à seulement six mois ! Ensuite, il recruta tout les félins abandonnés, blessés ou mort de faim. Il s’en occupa tout les soirs, pour se pardonner de ce qu’il avait fait. Mais pour défendre le Bloody Clan, il dut tuer d’autres félins. Beaucoup d’autres.. Il alla même jusqu’à tuer des chatons. Mais c’était pour les protéger, ne comprenant pas qu’il était entrain de faire une erreur fatale pour lui-même. Rapidement, il eut sa première véritable crise de nécrophagie, mettant terme à la vie au vaillant Whisper et à un de ses guerrier. Il viola et tortura une femelle très belle et mauvaise. Lorsqu’il redevint lui-même, Bloody ne put s’empêcher de l’épargner et de la soigner. Elle lui demanda ensuite de fuir la forêt. Mais le noiraud ne le fit pas, emmenant son clan au sommet de la gloire. Il avait finalement réussit à contenir ses pulsions. Mais tuer lui plaisait de nature. Rapidement, le mâle devint l’idole de beaucoup de femelles. Il représentait les ténèbres et la virilité avec beaucoup de tact. Mais quatre mois plus tard, le destin le rattrapa et cette peste de femelle le menaça de tout nous dévoiler sur son passé intérieur. Il ne savait pas qu’on s’en fichait, car ils nous avait tous sauvés de la misère. Qu’on l’aimait et qu’on l’aiderait. Il était seul et il s’en voulait. Mais il ne crut pas une seconde qu’elle allait le balancer. Bloody voyait quelque chose de bien plus profond, de plus mauvais. Il pensait qu’ils allaient attaquer pendant son absence. Notre chef demanda donc à ses deux amis d’enfance de protéger le clan, et disparu pour les empêcher de tous nous massacrer. Mais les deux félins ne comprirent pas, et avec quatre membres du clans, ils allèrent voir se qu’il se passait. Et pendant ce temps, une autre partie du clan attaqua le Bloody clan, vu qu’il n’avait plus de protection valable. Bloody avait toujours eu un don de localisation, il savait toujours ce qu’il adviendrait, qui arrivait, dans combien de temps et ou. Et caché par la gouttière, comme durant son enfance, il vit les siens se faire torturer. Il resta stoïque, comptant les chats présents. A force, il connaissait chaque visage de ses ennemis, et chaque nom. Il y avait seulement trente quatre chats sur cinquante présents, et il ne réfléchit pas plus. On raconte qu’il tua Sky en une seconde, et qu’à la vue de son fils en larme, il se figea. Un félin en profita pour l’attaquer, et il massacra tout le Sky clan. Ensuite, le noiraud mit fin à la vie de Lya et Blown pour l’avoir trahis, car l'autre partie du clan était entrain de se faire massacrer, et au moment ou il voulu tuer son fils.. Il se figea et parti. Il vint nous rejoindre rapidement, la moitié de la troupe fut gravement blessée. Bloody décima définitivement toute la population du Sky Clan grâce au « Bloody Lung ». Ensuite, il partit.
- Mais papy ! Raconte nous ce qu’il a fait après, ce que Dragon nous a dit !
- Bon. Dragon est ensuite revenu, tout tremblant. Il a raconté ce qu’il s’était passé. Son clan décimé, il est partit à la poursuite de Bloody, devenu quelqu’un de véritablement dangereux. Son père finit par lui dire de rentrer chez lui et se protéger les siens, et il lui apprit l’art de l’Akuma. Dragon rentra et devint un grand chef, tout en étant le clone de son père mais sans la maladie. Quand à Bloody, après une crise de vingt torride lunes a tuer tout ce qu’il bouge, il fit une révolution spirituelle. Rapidement, il apprit à se contrôler, mais on raconte que son mystère va beaucoup plus loin que ça. Tout les soirs, il s'en va pour avoir sa dose de crime. Mais son caractère d’antan reprends peu à peu à peu le dessus. Mais pas pour longtemps, car Bloody n’est pas malade.
- Quoi ? Cria un des chatons, surpris de la fin de l’histoire qu’il connaissait normalement par cœur.
- Oui, tout cela était écrit. Le guérisseur me l’avait dit jadis. Bloody n’est ni fou, ni nécrophage. Il a une tumeur au cerveau. Il n’y pas au courant évidemment. Les troubles du comportement, une altération des facultés mentales, des épisodes psychotiques, des troubles de l'humeur ou du caractère sont les symptômes principaux. Et nous, on a jamais été là pour rendre un quelconque honneur à lui. Ils nous a tous sauvés, mais nous on a rien put faire. Et.. Il ne lui reste que deux ans à vivre. »


♣. CODES: Deux codes pwettés by Milka ;D
Voilà, manquait le premier. Crevette orange :3


Dernière édition par Bloody Hunter le 12/11/2010, 09:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   11/11/2010, 19:50

AAAAAAAAAAAAAAAAAh! J'ai droit à ça dans mon Clan! Je me présente, Étoile Rousse, l'hystérique de service! Bienvenue ici!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   11/11/2010, 23:04

Bienvenue =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   11/11/2010, 23:17

Hellow et bienvenu parmi nous! Fleur de Glace, guerrière de l'Ombre que tu vas devoir supporter! =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   12/11/2010, 09:22

    Mais arrêtez. Il est chou. ♥ /FRIGO/
    Merci de l'acueil en tout cas. (:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   12/11/2010, 11:27

Bonjour bonjour! Qui est chou? Ton chat ^^ ?

En tout cas tu as fait une histoire trop bien :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   12/11/2010, 12:01

Hey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   12/11/2010, 12:42

Au fait, ton histoire est géniale surtout à la fin, ça fait froid dans le dos! En tout cas,chapeau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   12/11/2010, 20:07

    Merci beaucoup. ca fait plaisir de voir que certains l'ont lu. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   12/11/2010, 20:11

    Je valide, cours te recenser brave guerrier :D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The Bloody Hunter. [Shadow.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Bloody Hunter. [Shadow.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M/LIBRE) HUNTER PARRISH ? You're like the sun, shining so strongly even if you get your part of shadow.
» Palette 88 warm ou palette 28 shadow neutral de CS?
» Shadow cabinet de François Bayrou
» Roya Navy warships honour HMS Hunter
» Bloody Sunday de Paul Greengrass (2002)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Fiches de Personnages :: Présentation :: Vieilles fiches validées-