Après le drame de l'Assemblée sanglante, la vie reprend son cours...normalement ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Une Assemblée a lieu en ce moment même, ouverte à tous. Venez nombreux pour participer ! Cependant, n'oubliez pas, les postes sont limités à 40 lignes pour ce topic.
Vous pouvez maintenant participer à de petites quêtes regroupées ici . Venez changer vos Rps !
Vous pouvez aller poster sur ce sujet pour y mettre vos suggestions ou idées pour faire remonter le forum, et tout ce qui vous passe par la tête. Ensemble, faisons bouger les choses !
Nous avons une nouvelle Staffienne, Ombre d'Argent ! Elle est de retour dans le Staff en tant que Modette, alors c'est super !

Partagez | .
 

 INTRIGUE ; L'attaque des Chiens. - Tonnerre. - Première partie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJI
P'tit Nouveau.

avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 117
PUF/Surnom : /
Rang Cours RPG : /
Amour : /
Autre(s) Compte(s) : PNJII.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/12/2008

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: /

But/Projet
:

MessageSujet: INTRIGUE ; L'attaque des Chiens. - Tonnerre. - Première partie.   9/11/2012, 00:44

Le jour se levait encore une fois sur la forêt. Pourtant, la douce odeur de la verdure n'arrivait pas à atteindre les narines du petit chat noir. Toute trace de végétation semblait avoir disparue, laissant place à une ambiance triste et morose parmi les arbres. Le vieux matou ouvrit une à une ses paupières, dévoilant deux grands émeraudes pratiquement cachés par de nombreuses rides. Il poussa un soupire et prit le temps de s'habituer à la luminosité de son antre. Après avoir analysé la position du timide soleil qui habitait le ciel, il en déduit qu'il était très tôt et que le silence du campement était tout à fait normal. Après quelques minutes de rêvasserie, le guérisseur du clan du Tonnerre se leva lentement, comme s'il faisait attention de ne pas briser ses vieux os. Il voudrait bien se retirer pour aller se reposer avec les anciens, mais c'était impossible pour lui. Il étira ses membres un à un, en en faisant craquer un bon nombre. Il bailla comme si sa mâchoire se décrochait et prit un court instant pour se passer une patte humidifiée derrière ses oreilles. Il finit par faire une bref toilette qu'il trouvait importante ; bien qu'il soit un vieux chat, son apparence autrefois d'une beauté exceptionnelle lui tenait à coeur. Il s'avança à pas lent vers le tunnel qui lui permettait de rejoindre la clairière du clan. Quand il pointa le bout de son museau dans celle-ci, il fit étonné de voir deux apprentis déjà debout entrain de garnir le tas de gibier. Leurs mentors arrivèrent en courant, d'autres proies à la gueule. Un sourire échappa au guérisseur ; même lorsque l'hiver arrivait, il pouvait compter sur son clan pour ne pas mourir de faim. Il salua les deux guerriers avant de repartir d'un pas assuré dans son antre. Cette dernière lui semblait obscure et vide comparée à la clairière qui était jonchée de fleurs et d'une herbe d'un vert magnifique. Il éprouvait, lorsque les temps étaient durs, un sentiment de tristesse. Il n'avait jamais eu d'apprenti et il se demandait bien pourquoi personne ne voulait lui tenir compagnie. Laissant un soupire s'échapper de sa gueule, il hocha la tête de droite à gauche pour chasser cette idée de la tête. Ce n'était pas le moment de se lamenter. Il vérifia ses plantes une à une pour être sûr de ne manquer de rien. A l'arrivée de la plus dure saison, il se devait d'avoir tout à portée de main pour guérir au plus vite les futurs malades. Il remarqua très vite que des graines de pavot manquaient, ce qui était essentiel pour toute guérison. Il soupira et se faufila dans la clairière après avoir pris le temps de manger un bout ; il devait aller chercher ses graines près des Grands Pins.
Bois de Cerf s'aventura alors seul dans la forêt. Ses pattes frôlaient l'herbe tellement il allait vite pour son grand âge. Il voulait vite trouver les plantes manquantes pour retourner au camp, le seul endroit où il se sentait en sécurité. Son coeur battait la chamade, malgré le fait qu'il soit un félin sérieux, il adorait cette sensation de liberté qui l'imprégnait peu à peu. Enfin l'odeur de la forêt lui parvenait, lui procurant quelques frissons agréables à supporter. Après quelques minutes seulement, il arriva aux Grands Pins. Il inspecta tour à tour les arbres qui se dressaient devant lui ; ils étaient déjà abîmés par le givre, le froid et le vent. Il se sentit peiné pour ces êtres qui n'avaient absolument rien pour les abriter, même plus leurs feuilles qui parcouraient désormais le sol, virevoltant au gré du vent. Il reprit sa respiration et se mit à inspecter l'environnement pour trouver ses graines de pavot. Lorsqu'il réussit à les trouver, il s'approcha d'elles mais le sol sembla se dérober sous ses pattes. Tout tournait autour de lui. Ainsi, il s'effondra sur le sol, les yeux clos.


« Il y a quelqu'un ? »

Bois de Cerf s'était réveillé dans une clairière qu'il ne connaissait pas. Il se leva d'un coup sec, tous les sens aux aguets. Un bruit étrange provenait des buissons. Il tournait sur lui-même, à l’affût du moindre bruit. Des paires d'yeux étaient braquées sur lui. Le guérisseur plongea ses émeraudes dans des rubis. Ces yeux ne ressemblaient pas à des yeux de chat. Pourtant, il ne pouvait pas dire avec certitude à quel animal ils appartenaient. Un bruit strident fit hérisser son échine. Ce n'était pas un cri. Ce n'était pas un miaulement. C'était un aboiement, bien audible. Un aboiement qui aurait pu glacer le sang de n'importe qui.
Bois de Cerf se réveilla de nouveau, mais cette fois-ci près des Grands Pins. Tremblant, il se leva en tentant de trouver un équilibre. Il ne savait pas réellement ce que son rêve signifiait, mais son mentor lui avait appris que l'on ne faisait pas ce genre de rêve subitement sans que le clan des Etoiles ne soit derrière. Il déglutit longuement, tentant de retrouver son calme et ses esprits. Il se remémora les images de son rêve ; les paires d'yeux ressemblaient énormément à des yeux de chiens. Les aboiements strident ne faisaient que renforcer son pressentiment. Il fronça les sourcils, se retenant de feuler. Il prit dans la gueule quelques graines de pavot avant de foncer à toute vitesse vers le camp. Le félin ressemblait plus à une tâche noire qui parcourrait la forêt qu'à un chat. Il allait encore plus vite à l'aller, ce qui eut don d’essouffler énormément le pauvre guérisseur. Il arriva au campement en trombe. Il jeta un bref coup d'oeil aux félins qui s'animaient peu à peu. Pelage de Brume formait la patrouille de l'Aube et quelques apprentis allaient s'entraîner avec leur mentor. Le matou fut soulagé de constater que le chef était déjà réveillé, faisant sa toilette près de sa tanière, observant le clan se réveiller petit à petit. Le guérisseur fila dans son antre, déposa sans même les ranger ses graines de pavot et sortit à nouveau dans la clairière pour se diriger en sautillant vers son chef. Il prit quelques secondes pour reprendre son souffle. Inspirer. Expirer. Inspirer.


« Étoile d'Encre.. J'ai eu une vision. Après te l'avoir racontée, promets-moi d'envoyer des patrouilles aux frontières ! »

Le guérisseur lui raconta alors les détails de son étrange rêve. Les yeux emplis de haine braqués sur lui, les bruits de pas qui n'étaient pas de taille à venir d'un chat, les aboiements stridents des canins. Sa voix tremblait à chaque parole et semblait se briser de plus en plus. Il était apeuré, ce n'était pas sa première vision venant du clan des Etoiles, il savait ce que c'était d'en recevoir une et il était persuadé que celle-ci était une signe de ses ancêtres. Lorsqu'il eut fini son récit, il tenta de se calmer pour écouter les ordres, ou même l'avis de son chef.

- By Bulle Éternelle.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

http://nsa06.casimages.com/img/2009/04/14/090414044540828480.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: INTRIGUE ; L'attaque des Chiens. - Tonnerre. - Première partie.   17/11/2012, 19:12

Ce matin-là, encore, une fois, j’aurais tant aimer avoir pus dormir la nuit. Sans modifications, mon cerveau avait encore réfléchit toute la sombre nuit, me fessant revivre des moments bien difficiles de mes pauvres vies. Agité et apeuré, il m’étais le plus souvent impossible de me rendormir. Et lorsque ma fatigue prenait le dessus sur mes émotions, je plongeais à nouveau dans le sinistre et glauque monde de mes rêves … Et peu de temps après, c’était en sursaut que je me retrouvais éveillé encore et toujours. Mais bon, cela était banal car chaque nuit était le même cycle. Je m’endors, je me réveille, je m’endors, je me réveille … Au final, je ne cherchais même plus à dormir et préférer encore mieux aller me promener dans le camp ou ses alentours.

Cette nuit donc, j’étais sortis de ma tanière pour vérifier que tout aller bien au camp du Tonnerre, mon camp, mon clan … Ma visite se fit sans accroc, le tas des proies était à une taille raisonnable, je n’avais croisé ni chatons, ni apprentis ce qui était une très bonne chose car les jeunes étaient sensés dormir en ces heures tardives. Je n’avais rencontré que quelques guerriers rentrant de missions éreintantes et n’ayant qu’une envie: dormir. Ils avaient bien de la chance … Sinon, j’avais pus constaté avec bonheur que tout était impeccable. Ma promenade dans le camp ne dura pas très longtemps, j’avais alors décidé de sortir un peu.

Je m’étais rendu aux différents endroit bordant le camp, ne m’éloignant pas de trop. Pareil que pour le camp, les soucis étaient loin et je n’avais vu aucun félins, aucun rongeurs, rien. Il n’y avaient que les étoiles qui m’observaient. Magnifiques boules de feu, brillantes et se détachant du ciel sombre et noir. C’était toujours un beau spectacle les étoiles. Il suffisait de lever le museau en l’air pour les voir. Il n’y avait pas eu de nuages, pas de pluie, le temps était calme. Cependant, l’air frais m’avais dissuader de m’éternisais. En plus de ne pas dormir, je ne pouvais pas me permettre de tomber malade, le guérisseur avait bien autre chose à faire. C’était nonchalantes que mes pattes de jais me firent regagner le camp. Une fois près de ma tanière, je m’étais assis, patientant jusqu’au petit matin.

Maintenant, l’aube était présente. Le Soleil se levait doucement, éclairant peu à peu les terres. Il n’y avait pas que lui qui sortait de ses rêves, tout ceux du camp aussi. Rapidement, je voyais les guerriers s’activer avec leurs apprentis. J’appréciais beaucoup l’enthousiasme des jeunes, bien que je n’étais pas si vieux que cela moi-même. Tous ce petit monde grandira un jour et deviendra fort pour le camp. Un bref sourire s’installa sur mon visage. Je vis aussi Pelage de Brume, ma chère lieutenante, sortir de sa tanière. Elle avait beaucoup à faire elle aussi. J’étais très heureux de l’avoir à mes côtés. C’était une chatte dévouée à son camp et qui m’aidait dans bien des situations. Je lui ai même donner un surnom, pas bête pour une fois, Mist. Comme le brouillard. J’aimais beaucoup ce surnom, il l’a résumait plutôt bien. Je sortis ensuite de mes observations pour m’occuper de moi-même. Mes muscles étaient désormais un peu engourdis à cause de ma position statuaire depuis cette nuit. Je me levais, puis m’étirai un instant. Cela me fit le plus grand bien !

Il ne restait qu’a lustré mon pelage dont j’étais tant fier. Couleur encre, ma préférée. Je fis quelques signes amicaux aux chats passant près de moi avant puis me mis au travail. Je lichais ma patte avant puis la passa derrière mes oreilles. Ce fut ensuite au tour de mon poitrail, il reçut de grand coup de langue. J’allais continuer lorsque que quelque chose ou plutôt quelqu’un m’interpella. C’était notre bon vieux guérisseur. J’étais bien content de le voir ce matin ! Mais … Il n’avait pas l’air dans son assiette. Je fronçais les sourcils pour mieux observer son visage. Il était crispée de terreur et fatigué. Bois de Cerf avait courut, il respirait très fort. Il entra rapidement dans sa tanière avant d’en ressortir presque de suite. Quelle précipitation, ce devait être important … Il arriva vers moi en sautillant et me dit en quelques souffles:


« Étoile d'Encre.. J'ai eu une vision. Après te l'avoir racontée, promets-moi d'envoyer des patrouilles aux frontières ! »

Bois de Cerf me raconta une histoire pénible. L’histoire d’un rêve étrange … Et cela m’inquiétais terriblement. Les rêves des guérisseurs sont souvent des prémonitions, des messages du Clan des Etoiles … Je l’écoutais attentivement et patiemment ne laissant aucune émotions paraîtrent. Le félin devant moi était terrifié et il y avait de quoi … Finalement, notre guérisseur termina en trombe. Je le vis ensuite tentait de se calmer un temps soit peu. Mon cerveau réfléchit rapidement et j’avais pris ma décision. Je donnais avant un coup de museau compréhensif à mon guérisseur.

« Bois de Cerf, tout va bien maintenant. Tu as bien fait de venir me parler de ton rêve immédiatement. En effet, il semble qu’un grand danger approche … J’accepte ta requête, j’enverrai des patrouilles. »

Pour cela, j’avais besoin de volontaires. Je me levais alors, déterminé. Je fis un bref signe à Bois de Cerf pour qu’il puisse se détendre un peu puis me dirigeais rapidement vers le promontoire. Je croisais au passage Pelage de Brume et en profitais pour l’informer:

« Mist ! Nous avons besoin d’une réunion. Fait donc le tour du camp s’il te plait, je veux que tout le monde possible soit présent. »

Je la laissais ensuite, montant avec agilité sur le rocher atteint. Je m’y assis attendant que mes félins se rassemblent. Il y avait déjà des curieux qui dès qu’ils m’avaient vus, c’étaient dirigés vers le promontoire pour être aux premières loges. J’observais pour patienter l’activité du camp. Beaucoup se dépêchaient de finir ce qu’ils fessaient avant de venir s’asseoir devant moi. Pelage de Brume s’activée et les autres aussi. J’attendis un peu, puis en quelques minutes, les félins du Tonnerre se tenaient devant moi. Mist rejoignit mes côtés, en tan que lieutenante. La foule était agitée, il y avait beaucoup de murmures que je pouvais interceptés. La curiosité, l’appréhension, il y avait de tout. Je me raclais la gorge avant de proclamer bien fort:

« Mes amis, s’il vous plait ! Silence, j’ai à vous parler. »

Quelques secondes passèrent le temps que la foule de félins se calme. Quand plus un bruit ne se fit entendre, je repris la parole:

« Bois de Cerf, notre cher guérisseur à eu une vision venue du Clan des Etoiles ! Comprenaient en donc l’importance. Dans ce rêve, il est question d’une créature abominable. D'un grand danger. »

Mon ton était plus ou moins calme mais lorsque le mot "créature" fut évoqué, un vent de panique souffla sur le camp. Des apprentis se recroquevillés un peu, des guerriers feulèrent … Je fis claquais ma patte sur la roche et le silence revint.

« Pas de panique, je vous pris. Maintenant, garder votre attention. Nous avons à envoyer une patrouille aux frontières ! J’y prend part moi-même. Mais pour cela, j’ai besoin de valeureux guerrier ! Nous n savons pas quels dangers nous attendent … Alors soyez prêt. Les volontaires, veuillez vous affirmer. »

Une fois mon discours prononcé, je n’avais qu’à attendre mes guerriers. Après les avoir sélectionnés, nous n’aurions plus qu’à nous rendre aux frontières pour en savoir un peu plus sur cette étrange histoire et ce danger imminent …


HRP:
Spoiler:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oiseau
Admine Hisha droguée au nutella

avatar

Féminin
Nombre de messages : 360
Age : 17
PUF/Surnom : Hishaköteki
Rang Cours RPG : //
Amour : //
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 14/07/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nobody.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: INTRIGUE ; L'attaque des Chiens. - Tonnerre. - Première partie.   24/11/2012, 19:35

« Il n'est plus temps, quand le danger est présent, de nous fortifier contre lui. »

Pelage de Brume sortit du gîte bien tard: tout le monde était déjà levé! Il faut dire que cette nuit-là, elle n'avait point cauchemarder, une aubaine pour elle, qui se sentait mourir. Elle était encore fatiguée, du moins comparé aux autres guerriers, mais elle se sentait en pleine forme, comme si elle avait dormi durant des lunes - chose qui est très rare - ce qui la rendait de bonne humeur. Son ventre gargouilla, lui rappelant sa faim; depuis quand n'avait-elle pas manger, bien trop occupée à cacher sa fatigue? Depuis bien trop longtemps, hélas. Se dirigeant vers le tas de gibier, elle constatais qu'il y avait suffisamment de proies et se servit un mulot bien dodu. Par chance, les proies étaient encore là, ce qui ne tardera pas, Pelage de Brume le savait tout aussi bien que n'importe quel autre chat. Le rongeur en gueule, elle s'approcha du promontoire afin de déguster calmement son repas. Elle s'allongea, mais son chef, qui se dirigeait vers elle, l'interrompit. Elle voulu lui demander pourquoi mais son ventre cria de nouveau famine, de telle sorte que lorsque il eut fini sa requête, elle feula:

« On peut pas manger tranquille dans ce Clan, c'est pas possible! »
Puis s'en alla vers le gîte des apprentis. Ils étaient tous là; une chance inouïe car cela voudrait sans doute dire que leur mentor était ici, ou du moins la plus grande partie et Etoile d'Encre lui avait dit de ramener le plus de chats possible. Leur ordonnant d'assister à l'assemblée elle fila vers le gîtes des guerriers tandis que son chef poussait le cri de ralliement. Réveillant les plus paresseux, elle fila, faisant le tour du camp afin de s'assurer qu'il ne manquait personne, à part la patrouille et quelques chasseurs. Une fois sa tâche finit, elle rejoignit sa place, non loin d'Etoile d'Encre pile au moment ou celui-ci prenait la parole après avoir intimé le silence:

« Bois de Cerf, notre cher guérisseur, à eu une vision venue du Clan des Etoiles ! Comprenez en donc l’importance. Dans ce rêve, il est question d’une créature abominable. D'un grand danger. » annonça-t-il d'une voix plus ou moins assurée.

Des murmures inquiet se firent entendre, des feulements aussi. Pelage de Brume secoua ses oreilles, la queue enflée. Pourquoi Etoile d'encre ne lui avait pas parler avant de faire cette assemblée? Elle aurait pu alller voir... Croyait-il que sa lieutenante était trop faible? Réprimant un feulement elle se remit à sa tâche. Essayer de découvrir cette créature... Qu'était la menace, exactement? Son chef le savait-il? Est-ce qu'il n'avait pas voulu protéger son clan en n'annonçant pas ce qu'est cette créature? Trop de questions qui demeuraient sans réponses... Un bruit sourd la sortit de ses pensées, Etoile d'Encre avait réclamé le silence. Une fois le calme revenu il reprit:

« Pas de panique, je vous pris. Maintenant, garder votre attention. Nous avons à envoyer une patrouille aux frontières ! J’y prend part moi-même. Mais pour cela, j’ai besoin de valeureux guerrier ! Nous n savons pas quels dangers nous attendent … Alors soyez prêt. Les volontaires, veuillez vous affirmer.
- Je te suis. » fit Pelage de Brume, sans laisser le temps à quiconque d'autre de se proposer, tandis qu'elle s'avançait d'un pas, la tête haute.

Il n'avait aucune raison de refuser. Elle pourrait, certes, garder le camp, mais il n'aurait qu'à donner la garde du camp à un guerrier expérimenté. Ce n'était pas un drame si ce n'était pas le lieutenant qui défendait le camp en l'absence du chef, n'est-ce pas? Elle devait donc l'accompagner, de toute manière, elle irait, même sans son accord. Elle le ferait pour le bien du Clan, le code du guerrier ne pouvait donc pas s'y opposer..Ainsi, son chef non plus.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PELAGE DE BRUME
❝ La vie avait continué, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant. Valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.  ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: INTRIGUE ; L'attaque des Chiens. - Tonnerre. - Première partie.   

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE ; L'attaque des Chiens. - Tonnerre. - Première partie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réalisation d'une épée viking
» Prisonniers Allemands au Lac-St-Jean, première partie
» BPC Mistral, Tonnerre & Dixmude
» A quel âge vos bibous ont eu leur première dent?
» la première femme commandant d’un navire de la marine belge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Corbeille des RPs-