Après le drame de l'Assemblée sanglante, la vie reprend son cours...normalement ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Une Assemblée a lieu en ce moment même, ouverte à tous. Venez nombreux pour participer ! Cependant, n'oubliez pas, les postes sont limités à 40 lignes pour ce topic.
Vous pouvez maintenant participer à de petites quêtes regroupées ici . Venez changer vos Rps !
Vous pouvez aller poster sur ce sujet pour y mettre vos suggestions ou idées pour faire remonter le forum, et tout ce qui vous passe par la tête. Ensemble, faisons bouger les choses !
Nous avons une nouvelle Staffienne, Ombre d'Argent ! Elle est de retour dans le Staff en tant que Modette, alors c'est super !

Partagez | .
 

 " The danger is behind you ... "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: " The danger is behind you ... "    25/11/2012, 01:29

" La vie est précieuse,
L'aventure est périlleuse,
L'inconscience fait perdre patience. "



Je suis seul au beau milieu de l’Enfer. Cette fois, ce n’est point une métaphore, loin de là. Je parle de l’Enfer, le vrai. Celui avec des flammes où l’on se crois en train de fondre. Celui qui vous crée maint et maint tourments. Celui dont on est captif jusqu’à la fin des temps. Une geôle cauchemardesque de laquelle on ne peut pas s’enfuir, jamais. Vous voyez à quel Enfer je fais allusions ? Non ? C’est normal. Personne ne considère le cœur comme un Enfer. C’est une prison à sentiments, certes, mais en général on en réchappe avec facilité. Grâce à l’amour, grâce à l’amitié, on obtient les clefs pour ouvrir le portail scellé de son cœur. Sauf que le mien est une forteresse. Un organe de pierre bâtît avec le temps. Qu’importe ce que j’endure, jamais plus il ne s’ouvrira.

Mais cela ne sert à rien de vous décrire cet endroit. Je me met en route, observant les alentours. Tous les même. De plus, il n’y a pas un chat. Je peux sentir la fournaise ardente provoquée par les flammes m’écrasait. C’est une horrible sensation qui est encore plus insupportable lorsque l’on sait pourquoi elle est présente. Être tirailler par ses sentiments est une profonde torture, pire que toutes blessures physiques. Bref, je suis un chemin rectiligne. Pas étonnant puisqu’il n’y a que ce dernier. Je n’aie pas le choix et avance. Malgré mon mal être, je continue ma route en espérant atteindre rapidement le bout de l’Enfer …

Une illusion que de vouloir en sortir ? Peut être. Non, c’est une certitude que j’ai affirmais moi-même plus tôt. Mais ce n’est pas la sortie que j’essaie d’atteindre. Je ne cherche qu’à trouver un meilleur endroit. Un espace où je me sentirai bien. Mon idéal, ce que je recherche avec ardeur sans jamais l’atteindre. C’est irritant … Surtout que j’y viens presque toutes les nuits, ici, dans cet Enfer infernal. Cela en devient même lassant que j’ai finis par ne plus avoir peur ici. Les flammes ont beau m’encerclées, elles ne peuvent me blesser. Qu’elle ironie ! Je suis condamné à subir ce manège encore et toujours.

C’est un cercle vicieux dans lequel mon âme est prise. Déchirée en lambeaux par mes propres songes. Pitoyable, n’est-ce pas ? Allez s’y donc ! Riez, je ne vaux pas mieux. J’ai trahis beaucoup de monde dans mon enfance. Je me suis forgeais un caractère fictif qui me sert de voile. Je vous parai aimable voire parfois immature ? Bien. C’ est cela que je recherche. Des personnes trop aveugles pour voir la vérité, mon vrai visage derrière ce masque ridicule que je porte sur mon âme. Il finit par m’envahir complètement, me créant ainsi deux facettes. Celle d’un chef dévoué à son Clan. Beau parleur et sympathique que tout le monde apprécie. La première, le mirage.

Puis, il y a l’autre facette. La face cachée de la Lune, celle que l’on ne voit pas mais qui existe bel et bien. L’obscurité de l’âme et du cœur … Je ne considère personne comme mon ami. Ce monde, cet Enfer me le rend bien. C’est désert, je suis seul … Douloureux et sinistre cet endroit. Pourtant, je sais pertinemment qu’il est le fruit de mon imagination, des délires de mon cerveau. Tout ceci n’est pas réel … Non, il ne l’est pas ! Soudain, l’Enfer s’écroule, m’engloutissant sous lui …

Je me réveillais en sursaut. J’étais habituais à faire ce rêve mais à chaque fois, il arrivait à me surprendre. Mon corps tremblait quelque peu, en raison du choc émotionnel. Je respirais bien fort, tentant de reprendre rapidement mon calme. Je n’avais pas peur, non, pas du tout … C’était impossible d’avoir peur à cause d’un rêve si stupide. Je vivais seul depuis bien longtemps, les sentiments, j’avais appris à les refouler ! Pourtant mon esprit n’était pas d’accord avec cela. Pour me le faire comprendre, il n’hésitait pas à m’envoyer ce rêve emplit d’incohérence.

Mais je passais vite l’éponge sur ce cauchemar. Je jetais un œil vers l’entrée de ma tanière. Quelques rayon de l’Astre de Feu perçait. J’en conclus qu’il fessait maintenant jour. C’était peut être une bonne chose après tout. Je m’étirais donc un peu. Mes muscles se réveillaient doucement. Il était grand temps de me toiletter pour être présentable aux autres. Malgré mon refus total de créer des liens, j’entendais par là, des vrais liens, j’avais une réputation. Une des plus importantes d’ailleurs. Être chef de Clan n’nécessitait beaucoup d‘efforts. Et cela fessait peut être partit de mon voile, qui sait ?

Je pris mon temps pour terminer mon toilettage. Maintenant propre, je pouvais sortir. Je réprimais un bâillement avant de m’aventurer hors de ma tanière. Effectivement, j’eus raison, il fessait jour. Cependant peu de mes camarades étaient debout. Seul quelques guerriers arpentaient le clan. Je me dirigeais alors vers le promontoire en saluant plusieurs chats au passage. Ils étaient bien heureux de me voir. Ils souriaient et je leur en rendais aussi. Je ne savais même pas pourquoi. Mais ce n’était pas important de toutes façons.
Une fois le rocher atteint, je m’y assis. Observant le camp, je pus voir que le tas de nourriture était assez bas. Cela me parut plutôt logique puisque la Saison des Feuilles Mortes était installées sur nos terres. Les proies allaient commencées à devenir de plus en plus rare … Ce qui était un problème plus que gênant. Je ne pris même pas de proie. Même pas une simple souris, rien. Mon Clan avait besoin de vivres, inutile d’en prendre. Je pouvais bien vivre sans trop manger, cela ne me causait aucune gênes.

Que pouvais-je faire en attendant ? Il n’y avait aucunes consignes à données, puisque mes guerriers étaient tous expérimentés. Ils savaient quoi faire de leurs journées, moi pas. Je pouvais bien aller me promener un peu ? Non, il était bien trop tard pour cela. Rester au camp ? Cela me paraissait être la meilleure des voix. Je n’avais qu’à donner conseil aux membres de mon cher Clan. Les aider … Et passais le plus clair de mon temps à m’expliquer pourquoi je réagissais ainsi avec les autres félins. Je n’avais pas besoin d’amis, alors pourquoi tentait de m’en faire ? …

En outre, ma journée n’allait pas être très passionnante comme toujours. Le Clan du Chaos étant relativement calme, nous étions en paix. Pas d’action, comme toujours. On se plaignait souvent de la guerre mais il fallait bien aussi avouer la réalité. Quand tout allait pour le mieux, on s’ennuyait. Je me couchais alors, complètement dépité par mes drôles de pensées. Je pouvais toujours attendre de voir quelles surprises allait me révéler le restant de cette journée banale. Du moins, je l’espérais.
-Etoile D'Encre ~

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oiseau
Admine Hisha droguée au nutella

avatar

Féminin
Nombre de messages : 360
Age : 18
PUF/Surnom : Hishaköteki
Rang Cours RPG : //
Amour : //
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 14/07/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nobody.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    25/11/2012, 22:26


« Oui, c'est comme ça, il y a des jours où l'on ne vit pas. C'est comme ça, il y a des jours où rien ne va. Des jours de plein soleil où l'on a si froid que les plus pauvres joies vous glissent entre les doigts ... »

Un beau matin d'automne, tu te réveille. Il fait bon, il fait doux. Le soleil caresse ton beau pelage, le vent frais ébouriffe tes longs poils noirs et blancs. Tu n'as pas faim, tu n'as pas froid. Tout va bien, tu es en pleine forme. Et pourtant tu te sens vide, seule, comme abandonnée, trahie. Mais ce n'en est rien. Jamais personne ne t'approche sans bonne raison. Tu es toujours seule, tu fais ta toilette sans compagnie, tu mange en silence. Et tout cela à toujours été ton choix. Pourtant, ce jour-ci, ce matin là, aussi beau soit-il, tu est vidée... Vidée d'amour, peut-être. En tout cas, tu as un trou. Un trou que tu n'arrive à combler. Un trou que tu est forcée de laisser tant il est envahissant, tant il est mystérieux et dur à fermer. Et si ce trou-ci n'est rien d'autre qu'un trou interminable? Un trou infini? Un trou qui, quoi que tu fasse, restera à jamais? Tu serais donc obligée de vivre avec ce manque, toute ta vie. Comment le supporterais-tu?... Hein?... Comment...?! En voilà, une bonne question! Tu t'avance sans enthousiasme vers le fameux tas de gibier. Il est vide. Enfin, il ne reste que trois pauvres souris. La saison de feuilles mortes est là, désormais, et cela se fait sentir. Cependant tu gardais espoir, le soleil ferait sortir les proies, même le plus petit des chatons le savait. Tu t'avançe alors vers le tunnel, t'y engouffrant...

Le temps était au beau fixe, l'air du petit matin agréable tandis que le tas de gibier était quasi vide! N'était-ce pas le moment parfait pour une partie de chasse en solitaire? Si, exact! C'est pourquoi Pelage de Brume sortit du camp, l'air sereine malgré ce trou en elle, ce trou dans son coeur... Ce trou qu'elle ne pouvait plus supporter. Elle partit en courant une fois hors de vue. Elle ne s'arrêta qu'une fois essoufflée, espérant ainsi reboucher cette faille... Ah, qu'il est bon de rêver! qu'il est bon de croire à tout et n'importe quoi.. On dit que l'espoir fait vivre, mais l'espoir peut aussi tuer, il ne faut pas croire. L'espérance est une bonne chance, mais trois espérer est nocif. On se fait de fausses idées, ça nous détruit. La lieutenante venait de se s'auto-détruire en croyant une chose si saugrenue.. si idiote! Ignorant ce poignard qu'elle avait en elle, elle se mit en position du chasseur; une grive était à quelques longueurs de queue de là. Retenant son souffle, elle s'approcha doucement de l'oiseau, aussi silencieusement que possible. Une fois à bonne distance, elle banda ses muscles, prête à sauter: elle n'attendait plus que le moment propice. Un bruit la fit remuer les oreilles. Elle sauta, trop tard, tandis que la grive était déjà loin. D'un regard empli de colère elle se retourna. Celui qui avait fait ça allait le payer très cher! Et pourtant, elle se stoppa net.

Il n'y avait rien, seule une odeur fort déplaisante lui parvenait. Une odeur d'un animal que tout chat hais. Une odeur de blaireau, cet animal tueur de chats venait de traverser ce lieu! Elle se concentra sur son flair; l'odeur était ténue, sûrement que l'animal était loin, désormais, sur un autre territoire. Elle sauta sur un tronc d'arbre tombé, abandonné; tête basse. Sa queue pendait mollement au-dessus du sol tandis que ses yeux d'or, mouillés de chagrin, scrutaient les feuilles sous ce tronc, comme si elle observait une scène vue d'elle seule. Pourquoi souffrait-elle autant de ce manque? Un manque si petit ne pouvait pas tant la faire souffrir, si? Elle sentait son coeur battre son rythme habituel, pourtant.. il y avait un changement; comme s'i'l n'était pas là, pas dans son corps là ou il devrait être. Car désormais, elle ne sentait aucun "poids" dans son torse, pourtant son coeur battait. « Ca devrait la soulager! » me dis-tu? Oh, Invité mais non. Ce manque en elle creuse un trou. Un trou si profond.. Comme si elle n'avait pas de coeur. C'est impossible, mais c'est ce qu'elle ressentait: le néant dans sa cage thoracique. Même ses paumons, elles ne les sentaient plus, ils la brûlaient.. « Impossible, impossible! » dis-tu. Mais es-tu à sa place? Elle aussi pense qu'elle cauchemarde encore, car cette douleur est si forte qu'elle en est inexistante. Un nouveau bruit lui fit relever la tête, les oreilles en alertes, queue remuante. Elle écarquilla les yeux à l'apparition du coupable.

Un blaireau se tenait devant la jeune chatte, ses yeux noirs malicieux la cherchant. Elle ne bougea plus, aussi immobile qu'un pierre. Il fallait qu'elle rentre au camp en avertir son chef pour envoyer une patrouille et le faire fuir! Elle commença à doucement reculer, tentant de ne pas attirer l'attention du prédateur. Elle se prépara alors à se retourner, prête à déguerpir mais un souvenir lui revint: Etoile d'Encre la croyait faible, ou bien non digne de confiance et elle n'aimait pas ça du tout. Elle se remit en face de l'animal noir et blanc, cracha avant de lui sauter dessus. Elle s'agrippa à ses épaules afin de lui griffer les yeux. Le blaireau l'envoya au loin; étourdissant la lieutenante..

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PELAGE DE BRUME
❝ La vie avait continué, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant. Valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.  ❞


Dernière édition par Pelage de Brume le 28/12/2012, 00:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    28/11/2012, 22:38

" Monster.
Danger.
Badger. "



Le temps continuait sa route. J’étais immobile depuis quelques bonnes minutes déjà. J’observais toujours l’intérieur du camp d’un œil avertit. C’était calme, vraiment calme. Il fallait croire que mon fameux cauchemar avait au moins eu le mérite, si je pouvais dire, de ma faire lever tôt. Là encore, seuls des guerriers arpentaient le camp en cherchant quoi faire en si bonne heure.

Malgré leurs présences, il n’y eu que peu d’agitation. Rien de bien exceptionnel en somme. Simplement de nouveaux guerriers avec leurs propres apprentis. Je reconnu le Pelage gris de Nuage de Fumée ainsi que le blanc neige de Nuage d’Aube. Ce chaton au pelage cendre avait l’air fin prêt pour son baptême de passage au rand de guerrier. Même si je ne voulais pas me l’admettre, j’étais fier d’être chef de ce Clan me semblant noble.

Soudain, quelque chose attira mon attention. Plus précisément, un pelage. Un certain pelage noir et blanc. Soyeux et doux pour le regard. A qui appartenait-il ? Quelle question. Mais à ma chère Mist bien sûr. Plus que ma subordonnée, une amie d’enfance. Mais malgré tout ça, elle restait froide avec moi. J’en fessais de même. Ridicule, n’est-ce pas ?
En temps normal, ça ne m’aurais rien fait de savoir si loin de moi, mon lieutenant. Mais le problème ici, était que nous parlions de Pelage de Brume en personne.

Ma chère amie … Du coup, cela me désolais un peu mais ne l’affichais guère. Il me fallait rester neutre en tant que Chef de Clan. Par contre, j’avouais être un peu trop protecteur, surement. Ce n’était pas une chose apprécier de Mist … Elle était forte et têtue, la pitié, elle n’aimait pas. J’en concluais alors que mon comportement était peut être la raison d’une telle froideur de la part de la chatte. Mais peut importait. Je ne pouvais tout simplement pas me résoudre à la laisser s’attirer des ennuis.

D’ailleurs, je pus constatais que Pelage de Brume était en mode furtif. Cela me tiqua la curiosité. Elle sortit, rapidement. Etrange … Je me levais donc. J’ordonnais au passage quelques ordres aux félins que je croissais avant de sortit à mon tour du camp. J’étais vraiment curieux de savoir ce qu’elle avait encore dans la tête, ma Lieutenante.

Je marchais depuis un moment, pistant la trace de mon amie grâce à son odeur si reconnaissable. Une clairière. Il s’agissait de la Clairière Ombragée, sur nos terres. Que pouvait-elle venir faire ici ? Une promenade ? Une chasse … ? Quoi qu’il en soit, le minimum aurait «été de me prévenir. Je m’aventurais donc dans l’espace vert quand tout à coup, mon museau flaira une autre odeur que celle de ma lieutenante. Une odeur plus agressive, plus acre … Celle qui vous inspirait la violence et le danger. Oh ! Le sang ne fit qu’un tour dans ma tête et je compris ! Il s’agissait de l’odeur d’un animal blanc et noir. Ennemi des Clan de la forêt …

J’accélérais ma course pour atteindre une petite fourrée de buissons nichés aléatoirement dans la plaine. Je traversai rapidement ces derniers avant de me retrouvai nez à nez avec un visage familier … Malheureusement ! Il s’agissait de ma Lieutenante pour sûr ! Je me précipitai de suite tout près d’elle et dis, empressé:

« Mist ! Qu’est-ce qu’il … » Je stoppais ma question. L’évidence était telle qu’elle m’aveuglais … Je relevais doucement la tête, appréhendant le danger imminent. Puis là, je vis ce monstre affreux et plein de rage. Le Blaireau. Ce dernier, en alerte, m’observait de ses petits yeux avides de sang à la lueur folle … Un frisson me parcouru l’échine. Mais je n’avais pas à faiblir. Il y avait Mist derrière moi ! Je me positionnai alors devant l’animal féroce. Il grogna, je feulai en retour, colérique. Mon pelage était tout hérissé. Je relevai ma queue en total panache pour paraître plus imposant …

Pelage de Brume était au sol, elle ne bougeait guère ses muscles. Il semblait que le Blaireau lui ai asséné un coup … Je sentis alors la haine montée en moi ! Je devais d’abord l’écarter de sa position … Je me déplaçai ensuite lentement vers le côté, mes yeux rivés sur le Diable noir et blanc. Il me suivit du regard et fit de même. Bien. J’avais réussi à l’entrainer dans ma joute. Il n’y avait qu’à attendre le moment propice maintenant …

Nous tournâmes un petit moment ainsi … N’étant plus devant Pelage de Brume, je pouvais lancer l’offensive ! Je fis un geste rapide er le gros animal démarra au quart de tour. Il me fonça dessus à vive allure. Exactement comme je l’avais espéré ! Je bifurquai rapidement pour esquiver l’assaut terrible. Le Blaireau alla directement se cogné contre un tronc d’arbre mort situé derrière moi.
Je tournais mon regard nerveux vers lui. Il était groggy ! C’était le moment ! Je revins au côté de ma chère amie, inquiet. Je m’empressais alors de la questionnai, puis-ce t’elle m’entendre:

« Le Blaireau est sonné ! Nous devons retourner au camp … Tu m’entends, Mist ? »

Je priais intérieurement pour sa réponse fut positive puis lui donnais un coup de museau dans le but de la réveillé si elle ne l’était pas encore …

-Etoile d'Encre

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oiseau
Admine Hisha droguée au nutella

avatar

Féminin
Nombre de messages : 360
Age : 18
PUF/Surnom : Hishaköteki
Rang Cours RPG : //
Amour : //
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 14/07/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nobody.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    28/12/2012, 21:16

« Lorsqu'une porte se ferme il y en a une qui s'ouvre. Malheureusement nous perdons tellement de temps à contempler la porte fermée que nous ne voyons pas celle qui vient de s'ouvrir. »

Quelque chose te pousse, une voix t'appelle. Qui est-ce? Tu ne le sais pas, tu ne sais plus. Tout est trouble en toi, tu n'as même plus la force d'ouvrir rien qu'un oeil, de lever la tête. Le monde autour de toi tourne, tu as l'impression qu'on te fait tournoyer, pourtant tu sens le sol sous toi, il est bel et bien là; mais c'est plus fort que toi, ton coeur bat la chamade. Tu as peur alors que tu es au sol, un chose stupide, oui. Mais les yeux fermés, le monde te semble empli de danger. Mais n'est-ce d'ailleurs pas le cas? Encore une fois, tu ne sais pas, ne sais plus... De toute manière, tu n'arrive point à réfléchir car cette voix, aussi belle soit-elle, continue de t'appeler sans cesse, ça te dérange. Tu commence à pester lorsque tu t'aperçois que cette voix ne t'appelle ni Pelage de brume, ni Brume et encore moins Brumy, non, celle-ci t'appelle Mist.. Dans un effort surestimé, tu réussi à réfléchir, et tu te souviens que c'est Etoile d'Encre, ton chef et ami d'enfance, qui t'appelle. Pour lui, tu arrive à ouvrir les yeux. Il est au-dessus de toi, la mine bien inquiète. Ses yeux vairons te contemplent, abasourdis [Auteur: ça peut être abasourdis des yeux? °° -setue-] tandis que tu plonge ton regard dans eux. Pour la première fois depuis des saisons et des saisons, depuis que tu es arrivée, en fait, tu le fais. Et c'est aussi la première fois que tu t'aperçois que leurs couleurs donnent des informations sur la personnalité d'Encre. Violet pour le mystère, les ténèbres, rouge pour le sang, le sadisme. Enfin, il n'est pas vraiment sadique, ton ami, mais il n'as pas eu un passé facile, il à souffert, il à vu le sang couler... Ton coeur bat la chamade, tu ne sais pas pourquoi. Tu décide donc de détourner ton regard, et tu tente de te lever. Alors que tu essaye désespérément de tenir sur tes pattes, tu te rends compte que ce manque en toi à disparu. Est-ce lui qui l'as fait disparaître? Ou est-ce le blaireau? Ou bien le fait que tu te soit évanouie? Tu ne sais pas, tant pis. Tu tiens enfin sur tes pattes, c'est tout ce qui compte.

Pelage de Brume se releva non sans mal, sa queue fouettant l'air, coléreuse. Elle aurait très bien pu se débrouiller toute seule! Mais non, il avait fallu que l'autre attardé s'en mêle.. D'ailleurs, que faisait-il ici? Il l'avait suivit, c'est ça?! Oh, et il avait cru, ne serait-ce qu'un instant, qu'il s'en tirerait bien? Mais c'est mal connaître brume, penser ça! C'est même très mal la connaître.. Et dire qu'ils se connaissaient depuis leur enfance!

« Alors maintenant, en plus de me croire faible ou bien de ne pas avoir confiance en moi, tu me suis?! » feulais-t-elle en destination du fautif. Ce n'était pas vraiment le moment approprié, Mais Pelage de Brume s'en foutait complet, tout ce qu'elle voulait c'est qu'il arrête de la traiter comme une apprentie, ou même un chaton! « T'en a pas marre d'emmerder les gens, un peu? Non mais! La vie privée, tu connais?! Est-ce que je te suis partout, moi?! Non, au contraire, je te laisse te débrouiller tout seul, comme un grand! Et si t'a des soucis, je m'en tape! »

Bon, elle en faisait peut-être un peu trop...mais fallait pas la chercher non plus, hein...Le blaireau grogna, se relevant. Pelage de Brume le regarda, d'un regard noir à en faire peur. Elle voulait simplement chasser...! Mais en y réfléchissant bien, elle voulait surtout combler ce manque qui à ce moment, n'existait plus. Elle souffla, bien fatiguée. Qu'était tout ces mystère? Pourquoi se sentait-elle à la fois bien et à la fois mal à l'aise à ses côté? Elle n'avait su le dire... Reprenant son sang froid, elle chuchota à son chef:

« On ne peut pas rentrer, il nous suivrait... Éloignons-le déjà du camp, on verra bien après. »

Et c'est ainsi, que sans attendre Etoile d'Encre, elle bondit du côté contraire au camp. Avec un peu de chance, il sortirait du territoire, alléché par une odeur bien meilleure que celle de chats...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PELAGE DE BRUME
❝ La vie avait continué, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant. Valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.  ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    26/4/2013, 21:57

Après avoir vécu une attente éphémère et pourtant terriblement longue, je vis Mist ouvrir enfin les yeux. Son regard croisa donc le mien, inexorablement. Mon amie au pelage poivre et sel semblait encore perdue, dans le vague. J'espérais qu'elle ne se soit pas prit un coup trop dur ! Je ne savais pas quoi faire, là tout de suite. Je voulu tenter un sourire et finalement m'en retiens. J'attendais juste de voir les autres réactions de la chatte en face de moi. Ses yeux regardèrent ensuite ailleurs, brisant par la même occasion notre contact visuel. Sachant sa personnalité, je m'attendais à pire. Brume allait surement sortir de ses gonds en comprenant le pourquoi du comment j'étais ici. Je l'avais suivi car non rassuré. Et ça, j'allais probablement le payer cher, ahahah ... Elle était comme cela ma Lieutenante. Elle voulait toujours prouver sa force et son courage. Mais moi, je ne pouvais la laisser faire ce qu'elle voulait. Je voulais bien souvent m’enquérir sur son état de santé et ... Je commençais à comprendre pourquoi.

Sinon, la chatte noire et blanche se releva non sans mal. Une fois sur ses pattes, elle fut stable. Je voulais lui parler à nouveau mais ... De la colère émana de Brume à l'instant où elle fut stable. Je me retins donc de parler, attendant la tempête ... Je voyais sa queue fendre l'air à de nombreuses reprises. Et oui. Qui sème le vent récolte la tempête, hein ... Et donc, j'attendais. Je vis la gueule de mon amie s'ouvrir, et je fermais les yeux à mi-clos, écoutant le silence puis la voix colérique de la chatte.

« Alors maintenant, en plus de me croire faible ou bien de ne pas avoir confiance en moi, tu me suis?! T'en a pas marre d'emmerder les gens, un peu? Non mais! La vie privée, tu connais?! Est-ce que je te suis partout, moi?! Non, au contraire, je te laisse te débrouiller tout seul, comme un grand! Et si t'a des soucis, je m'en tape! »

Je baissai quelque peu la tête, en signe de regret. Mais cette situation avait plutôt le don de m'amuser ! En effet, j'aurai pus éclater de rire face aux remarques vénéneuses de ma Lieutenante. Elle criait contre moi et c'était assez drôle, il fallait l'avouer. Cependant, ce n'était vraiment pas le moment, ni l'endroit pour. Je ne répondis pas, oubliant les paroles de mon amie d'enfance. Lors de ces moments, je la laissai exprimer sa rage et me taisais. Cela allait bientôt lui passer. Enfin, il ne fallait pas que sa colère prenne trop de temps ! Le Blaireau pouvait bien reprendre ses esprits dans peu de temps ...

Et en parlant du loup, ou du blaireau ... Ce dernier grogna un bon coup avant de se remettre sur ses pattes. Je soupirai de désespoir. L'affreux animal avait eu le temps de reprendre ses esprits le temps que Brume reprenne les siens. Il était grand temps d'arrêter de se quereller. Bien heureusement, mon amie n'était pas bête. Je l'entendis soupirer et jeter un regard à faire peur au monstre du même pelage. Elle tourna son regard à nouveau sur moi, avant de me chuchoter ceci:

« On ne peut pas rentrer, il nous suivrait... Éloignons-le déjà du camp, on verra bien après. »

Je voulu lui répondre positivement mais la chatte fila bien vite de l'autre côté de la direction du camp. Sa rapidité avait étourdi légèrement le monstre. J'en profitais alors pour m'élancer sur les traces de ma Lieutenante. Je couru donc aussi vite que possible pour rattraper mon amie. Une fois à ses côtés, je repris la parole en criant:

" Mist ! Continue de courir, je te suis ! ... Et le Blaireau aussi ! "

En effet, l'animal était sur nos talons. Il grognait méchamment avec sa gueule terrible. Je priais les étoiles de nous protéger et de protéger le camp ... Pendant ce temps, nous courions. Brume et moi, pauvres chats que nous étions en direction de ... D'un endroit quelconque.

HRP:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oiseau
Admine Hisha droguée au nutella

avatar

Féminin
Nombre de messages : 360
Age : 18
PUF/Surnom : Hishaköteki
Rang Cours RPG : //
Amour : //
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 14/07/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nobody.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    2/5/2013, 20:54

Tu cours, effrayée. Oui, ce blaireau te fait peur. Tes pattes tremblent tant que tu as trébuché déjà de nombreuses fois depuis votre départ, bien qu'il ne soit pas si loin que ça.. Tu ne sais même pas pourquoi. Ta colère, disparue. Remplacée par une inquiétude. Non, bien plus faire que ça. Une angoisse. Une peur. Alors qu'entre les arbres, tu zig zag gracieusement, tes yeux commencent à verser des larmes sans même que tu ne saches pourquoi. Ce devait bien être la première fois que tu avais si peur. Et tu compris d'où elle venait lorsque tu repéra ton ami, ton chef, courir derrière toi, à quelques longueurs de queue de là, le blaireau à ses trousses. Oui, tu t'inquiétais pour lui.. Alors qu'à l'instant, tu lui avais dit que tu te fichais de ce qui pourrait lui arriver. Que t'arrive - t- il, oh douce Brume? Une clairière n'est pas loin. Ton ami commence à te rattraper, il court à tes côtés, te soutient... Alors, tu ferme les yeux. Ces larmes dont tu ne connais la signification sont indigne de toi, tu ne veux pas qu'il les voit. Alors, yeux fermés, tu accélère dans cette grande plaine, moustaches au vent. Ta queue blanche et noire flotte derrière - toi tandis que doucement, tout doucement, tu disparaît dans les broussailles, seule et effrayée.

Pelage de Brume, qui venait d'ouvrir ses yeux, s'arrêta d'un coup en comprenant qu'elle venait de semer son chef, son ami. Et.. qu'elle s'était tout bonnement perdue. Les yeux encore piquants tant elle avait pleuré, elle secoua sa tête, d'un côté bien contente qu'il ne la voye pas dans cet état.. Elle soupira: que lui arrivait - il? Elle se reprit cependant après quelques longues inspirations, reprenant par la même occasion pleinement contrôle de son esprit et ses mouvements. Elle s'asseya doucement, de crainte d'alerter le blaireau. Dans ce champ d'hautes herbes, elle devait repérer Etoile d'Encre simplement à son odorat, à moins qu'elle ne veuille mettre fin à ces jours en alertant le blaireau de sa position. Elle craignait d'ailleurs que celui - ci trouve Brume ou bien Encre et... elle ne préféra y penser, réprimant un frisson.

Elle commença à s'avancer, sur ce nid d'herbes jaunes... Ce matin qui ne devait être que banal finit en une belle course - poursuite. A chaque pas, il lui devait de renifler. Chaque secondes, ses sens se devaient d'être en alerte et à chaque moment, elle devait se préparer à courir ou se défendre. Elle n'avait jamais été aussi concentrée dans ses recherches. Encore une fois, sans explication plausible - d'après elle, du moins. Mais malgré cette attention, elle n'entendait que le doux chant des oiseaux chantant et de l'herbe se pliant et ne sentit que l'odeur âcre des Bipèdes et des champs. D'aussi loin qu'elle pouvait voir, les champs se continuaient, de tout côté. elle était belle et bien perdue.

Elle, lieutenante aguerrie du Tonnerre.
Elle, douce chatte sans défense.
Elle, Pelage de Brume.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PELAGE DE BRUME
❝ La vie avait continué, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant. Valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.  ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    8/5/2013, 14:32

Il est encore sur nos trousses. Encore et toujours. Ce sale animal nous en voulait. Ce que ce dernier souhaitait étant vraiment très clair ... Notre mort, à nous deux. Ma Lieutenante et moi courrions depuis un petit moment, pour échapper à ces griffes et à cette mâchoire de l'Enfer. J'avais de la peur me grignotant l'estomac. C'était insupportable ! J'aurai tant aimer me retourner pour lui asséner un coup puissant ... Pour lui griffer le museau et les yeux afin qu'il arrête de nous poursuivre. Cependant, nous étions bien plus petit et bien moins rapide que ce Blaireau. Nous étions tous deux impuissants face à ce monstre poivre et sel ! Je ne m'énervais vraiment pas souvent ... Mais là, j'avais vraiment de la haine et de la rage pour cet animal sans coeur. Nous ne lui avions pourtant rien fait. Et là ... S'il n'y aurait eu que moi-même, cela ne m'aurais pas rendu si nerveux et si colérique. Mais Pelage de Brume, Mist, était à côté de moi, elle courait aussi.

Je devinai facilement sa peur. Mon amie d'enfance avait les yeux clos et ils brillaient. Mist pleurait ... Malgré le fait qu'elle ne veuille pas me montrer son inquiétude, c'était trop visible. Et ceci ne fessait qu'attiser la rage que je nourrissais envers ce sale monstre, ce sale hachoir. Mais j'avais un peu de mal à suivre la cadence. Je pensais beaucoup trop, ne laissant pas mon instinct faire son travail. A l'intérieur de moi, il y avait conflit entre mon cerveau, mes pensées et mon instinct naturel de survie. Je voulais combattre ce Blaireau avec hardeur, quitte à en mourir mais mon corps n'était pas d'accord. Il voulait fuir, il avait peur.

Je revins à la réalité lorsque, sans que je sache comment, mes yeux virent Mist me dépassait dangereusement. Elle ne devait pas avoir conscience de sa soudaine accélération, alors que moi j'avais tendance à ralentir à cause de toutes les questions qui me trottaient dans le crâne. C'était mauvais, j'allais la perdre de vue ! J'inspirai alors un bon coup, afin de l'interpeller:

" Miist ! Attends, tu va trop vite ! ... Je n'arrive pas à suivre ... "

Ma voix avait été en crescendo inverse. D'abord forte pour ensuite s'évanouir de plus en plus. C'était volontaire. En fait, Mist pouvait partir, loin. Elle était en pleine course et ne pouvait pas entendre ma voix ... Je me résignais donc à la laisser fuir, en restant derrière. Au moins, mon amie serrait libre et hors de danger. Quant à moi, cela m'étais fort égale ... J'avais perdu le piment de ma vie, dirais-je. Mourir me fessait peur certes, néanmoins ce n'était pas un grand regret. Je pouvais quitter ces terres. Seul serrait mon Clan qui pleurerait ma mort ... J'étais si méconnu en ce bas monde. Ma disparition ne pouvait pas être grand choc. Je fermai les yeux afin de ne faire qu'un avec mon corps. Je me convainc de faire demi-tour, ce que je fis sans tarder.

Le vil Blaireau fut tout d'abord surpris et se stoppa net. Ensuite, sa stupeur s'envola pour faire place à une rage incontrôlable. Je jetai pendant ce temps un regard au dessus de mon épaule. Ma Lieutenante avait déjà disparu. Bien.
Mon attention se reporta directement vers le monstre monochrome. Mon coeur battait la chamade et j'avais encore le souffle court. Mes muscles bandaient, je m'élançai avec rapidité sur le Blaireau. Il esquiva ma première attaque, et je l'imitai. Il grogna tandis que moi je feulais, le pelage gonflait au maximum. Nos regards se lançaient des éclairs mortels mais aucun de nous deux ne parvenait à déstabiliser l'autre. Son corps massif se jeta sur moi, heureusement ma taille anormalement petite me sauva la peau.

J'en profitai donc pour lui porter un revers de bâton. Ma patte lui lacéra la flanc gauche et il hurla, non pas de douleur, mais de hargne. Son hurlement me figea sur place. Finalement, ma peur et mon instinct avaient fini par revenir à la charge. J'étais paralysé face à cet animal ... Il allait en finir avec moi, sans problèmes. Sa patte s'éleva du sol, toutes griffes dehors. Tout alla si vite. Un coup et je m'envolai quelques longueurs de queue plus loin. Je gémi de honte et de frayeur. J'avais mal. Vraiment mal. De plus, ma témérité m'avait conduit à ma "perte".
Une douleur lancinante et horrible parcourait mon corps entier. Heureusement, l'odeur ferreuse du sang était absente à mon odorat. Je ne saignai pas. Et lui non plus, d'ailleurs. Mon attaque avait été un coup d'épée dans l'eau ... J'avais eu tord de croire que je pouvais blesser cette peau rude et ces poils rustres. J'étais à terre, envahi de douleur. Le monstre n'en avait pas fini, il revint vers moi. Je vis que le sol où j'étais été frivole. La terre retournée par notre combat été réduite ... En poussières ! Je fus sur mes pattes rapidement avant de balayer le sol par tous les moyens afin de faire voler les particules de terre. Mon plan fut un succès. L'animal fut aveuglé, ses yeux lui piquaient. Il grognait dangereusement et ses pattes frappaient le sol.

J'en profitai alors pour fuir dans les fourrées derrière moi. J'avais mal mais je ne pouvais pas rester là. Je m'enfuis donc un peu en profondeur dans les petits bois. Une fois assez loin et assuré que le Blaireau ne puisse retrouver ma piste, je me stoppai. Je reniflai ensuite, et tendant les oreilles, j'écoutai. Pas un bruit suspect pendant un moment. Ensuite, j'entendis des bruits de course. Ils provenaient de l'Est. C'était une course grotesque et furieuse. Le Blaireau mécontent s'en allait ailleurs. Il se dirigeait non pas vers le camp, mais vers là où nous l'avions malheureusement rencontrer. Un soupir de joie s'échappa de ma gueule.

Il se passa un moment après ma bataille avec le noir et blanc. J'étais allongé, reprenant longuement mon souffle et tentant d'oublier ma douleur. Je pensais à mon Clan, ainsi qu'à Mist. Ils n'y avaient qu'eux qui pouvaient me pleurer. Je les aimais tant mais ...
Je tentais ensuite de me remettre sur pattes. Aïe, mauvaise idée. Mon corps entier était tremblant. Mais il fallait que je retrouve Mist afin de m'assurer de sa bonne santé. Et puis elle devait probablement être inquiète pour mon cas. Elle avait beau me crier de nombreuses fois, je savais bien que le courant passé bien entre nous. Peut être même plus que ce que je pouvais concevoir.

J'entrepris donc de reprendre la route vers les champs, là où mon amie avait disparue plus tôt. Je reniflai souvent, mais son odeur ne parvenait jamais jusqu'à mes narines. Je commençai à perdre espoir avant de me reprendre. Mist allait bien, c'était certain.
De plus, il n'était pas dans ma nature d'être inquiet. Je repris donc mon sang froid, le visage impassible. A la recherche de mon ami Lieutenante.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oiseau
Admine Hisha droguée au nutella

avatar

Féminin
Nombre de messages : 360
Age : 18
PUF/Surnom : Hishaköteki
Rang Cours RPG : //
Amour : //
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 14/07/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nobody.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    4/6/2013, 22:14

Ta queue était en panache, tes yeux grands ouverts de stupeurs. Une angoisse te paralysait les membres, si forte que tu en avais la gorge sèche. Seule, tu paraissait si faible. Et au fond, tu l'avais toujours été. Mais lorsqu'un chat était à tes côtés, aucune de tes faiblesses ne ressortait. Tu étais mystérieuse et secrète. Car tout cela te caractérisait. En vrai, tu n'étais pas vraiment joyeuse et coléreuse. Tu étais même ce qu'on pourrait dire comme calme et nostalgique. Et tu n'avais jamais aimé crié sur les tiens. Mais ça avait toujours été plus fort que toi, il ne fallait pas que ce côté doux et tolérant ressorte. Tu te sentais faible, autrement... Et le fait de ne pas vouloir montrer ces soi - disantes faiblesses, c'est ce qui te rendais faible. Et tu le savais, mais plus qu'une habitude, c'était devenu un besoin d'être mystérieuse et colérique. Alors, rien de tes véritables ne ressortaient de toi. Outre quand tu étais seule avec ta solitude monotone.


La chatte reprit sa marche après s'être fait une toilette rapide, un peu rassurée par le calme des lieux. Le blaireau devait être désormais loin, en vue du calme régnant sur cette forêt de blés. Son pas se faisait plus sûr et vif au fur et à mesure que ses forces lui revenait et la rougeur qui entourait ses yeux se calmait, rendant la lieutenante blanche et noire plus gracieuse. Le soleil était au plus haut dans le ciel mais on pouvait le voir qui commençait à descendre, et Pelage de Brume frissonna en pensant qu'elle était partie le matin à l'aurore et qu'il était déjà un peu plus de midi. Puis l'ancienne chatte domestique bailla en signe de sommeil et se plongea dans ses pensées, oubliant les dangers pouvant se présenter à elle. Il fallait qu'elle trouve une idée pour se sortir de ce dédale doré.

Puis une idée lui parvint : aller dans un lieu en hauteur afin de repérer les territoires du Tonnerre. Mais c'était trop flou pour être fait : rien dans ce champs de Bipèdes n'était en hauteur, aucun arbre, aucune montée... Seul le saut pourrait l'aider. Ce qu'elle fit. S'accroupissant d'abord, elle se propulsa dans les airs et embrasa le paysage avant de retomber au sol. Seul les champs lui parvinrent. Ils lui semblaient interminables. Alors elle continua sa route, penaude. Avant d'entendre un autre bruit de pas. Elle crut d'abord qu'il s'agissait d'un Bipède ou encore du prédateur poivre et sel, mais le pas était trop léger, trop.. félin. Alors elle s'accroupissa et en silence s'approcha du bruit en question, sans un bruit, retenant la respiration en espérant que c'était bien son ami, et qu'il n'était pas mort.

Elle fut soulagée en apercevant le pelage mi - long familier du meneur. Elle resta cependant cachée, curieuse de savoir si son chef avait été inquiet à son sujet, persuadée qu'il la cherchait de partout. Cependant, une lame traversa le coeur de la lieutenante et son visage se décomposa lorsque le matou au poil sombre lui passa devant sans la remarquer, le visage impassible, voir un peu agacé comme s'il ne faisait que rechercher la sortie du labyrinthe. Une douleur lacérante déchira le coeur de Pelage de Brume et elle dut prendre sur elle - même pour ne pas lâcher de sanglots et se faire repérer. Reculant doucement, on pouvait lire dans ses yeux, son visage et son corps tout entier sa douleur face à ce qu'elle appelait sa "découverte". Mais sa tristesse fut à moitié remplacée par la colère lorsqu'elle se surprit à être déçue à ce qu'il ne s'inquiète pas tant que ça. Finalement, elle s'approcha de lui d'un air tout aussi froid et lâcha d'un ton sec :

« T'es plus grand et t'as du mal à suivre, faudrait que tu m'expliques. »

La queue de la noire et blanche remuait d'agacement et les poils de son échine étaient hérissés tandis que son ton ne montrait que froideur et désintéressement. On pouvait cependant lire dans ses yeux une profonde tristesse. Une déchirure aussi ténébreuse que la plus noire des cavernes et plus douloureuse que la plus forte des claques. Elle observa son ami, se demanda ce qui pouvait vraiment l'avoir laissé distancé, persuadée qu'il courrait plus vite qu'elle. Elle aperçut bien vite sur le corps du chef des traces de sang et plusieurs griffures ainsi que morsures. Et on pouvait voir sur son visage une fatigue incontestée. Elle se prit aussitôt de compassion pour lui lorsqu'elle comprit qu'il avait affronté le blaireau à lui seul pour la protéger. Elle s'approcha doucement, le regard bien plus tolérant et se mit à lécher les blessures du grand noir afin d'éviter que celles - ci ne s'infecte.

Puis une interrogation, cependant inévitable traversa l'esprit de la lieutenante. Elle se stoppa et leva son regard vers son chef. Malgré un masque de froideur, on pouvait y voir une profonde et sincère inquiétude. Le masque de la belle commençait à se briser,e t deviner ses émotions commençait à devenir plus simple. Du moins, avec Etoile d'Encre.

« Tu as perdu une vie? » murmura - t - elle.

Dis moi que non, supplia - t - elle en son for intérieur. Malgré son ambition, elle refusait que son ami d'enfance ne meure. Ce serais une terrible tragédie, pour le clan, et pour elle. Elle n'arrivait pas à se faire à l'idée d'un jour devoir vivre sans lui, et son coeur se serra lorsqu'elle s'imagina sur le promontoire à réunir les siens sans que le pelage noir familier du meneur ne lui parvienne. La lieutenante dut fermer les yeux pour ne pas verser de larmes.



HRP:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PELAGE DE BRUME
❝ La vie avait continué, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant. Valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.  ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    27/6/2013, 16:25

Je cherchai encore et toujours. Je cherchai ma Lieutenante au pelage poivre et sel. Avec sa disparition, j’étais forcé de la retrouver. Et cela était d’autant insupportable puisque je ne parvenais pas à retrouver sa trace. J’étais à présent en colère contre moi-même. Pour la simple et bonne raison que je m’en fessais pour Mist. Tout était paradoxal dans mes propos. Pourquoi ? Parce que d’un côté, je ne pouvais pas m’empêcher de craindre pour sa santé, pour sa vie. Elle était tout de même mon amie d’enfance… Mon cœur, aussi dur était-il, ne pouvait ignoré ce détail plutôt important. Et de l’autre côté, mon devoir de Chef était de m’assurer de la sécurité du Clan. Je ne devais pas perdre mon temps à chercher ma Lieutenante. Il fallait avant tout que je regagne le camp pour m’assurer que, effectivement, le Blaireau n’y était pas !

Et pourtant, j’étais toujours là, dans ce champ d’or. A chercher, en vain. Je ne savais même pas si Mist était dans les parages. Elle aurait très bien pu être déjà au camp du Tonnerre, ce que quelque part, je souhaitai. J’avais aussi peur que le Monstre ne lui retombe dessus… Je m’étais assuré qu’il soit parti, mais tout de même, la peur me grignotait sans cesse l’estomac. Ma Lieutenante était celle en qui j’avais confiance… La seule pour ainsi dire. Ce n’était pas grâce à son rang, par ailleurs. Mais grâce au fait que nous nous connaissions depuis si longtemps. Je me remémorai un instant ces moments où nous jouions ensemble. La nostalgie… Non ! Je n’avais pas le temps pour cela. D’un coup de patte imaginaire, je balayai cette bulle de souvenir un peu trop persistante.

Encre, que t’arrivais-t-il ? Que m’arrivais-t-il bon sang ?! Je voulais le savoir… J’avais toujours vécu ma vie sans problèmes avec mes sentiments. On m’avait apprit à les oublier pour mieux diriger. J’avais réussi à devenir Chef du clan du Tonnerre grâce à cela ! Je ne pouvais pas me permettre de prêter attention aux murmures de mon cœur. Cependant, ce dernier ne voulais pas être obéissant. Il braillait encore et encore, toujours en contradiction avec ma tête. Et bien sûr, cela avait le don de m’énervait. J’essayai toujours d’afficher un visage neutre, sans sentiment… Cela m’avait toujours bien servi alors pourquoi faire autrement ? Je n’avais pas besoin de sentiments, c’était des choses insignifiantes et inutiles. J’avais réussi à m’en persuader depuis plusieurs lunes ! Alors pourquoi la voix de mon cœur se fessait plus imposante ? Pourquoi l’écoutais-je quelques fois ?

Soudainement, j’entendis du bruit. Il était provoqué par les bruissements des tiges dorées. Je tournai ma tête sur le côté puis stoppai ma marche. Je vis alors une masse poilue s’approcher. Un pelage noir. Et blanc aussi. Cette association de couleur dont j’avais beaucoup de mal à l’oublier. C’était Mist. Elle avait l’air en colère, comme beaucoup de fois où nous nous parlions. Je venais pourtant de lui sauver la vie, que voulait-elle de plus ? J’étais prêt à l’écouter et sa voix sèche ne tarda pas à retentir.


« T'es plus grand et t'as du mal à suivre, faudrait que tu m'expliques. »


C’était une blague peut être. Je ne sus pas vraiment comment prendre sa parole. J’avais fait demi-tour pour elle. Pour lui épargnait une course poursuite des plus éreintantes… Mist ne savait vraiment pas reconnaitre les moments où il fallait être reconnaissant. Je lui rendis donc un regard de braise, traduisant mon agacement. J’avais risquer l’une de mes vies à affronter ce Blaireau. De plus, elle était la première à lui être tombé sur le poil. Je ne savais même pas ce qu’elle fessait ici, alors les reproches étaient plutôt mal venues. Je l’observai ensuite avec un visage toujours fermé de toutes émotions. Sa queue fendait l’air à plusieurs reprises. Mist était en colère contre moi, c’était une habitude. Son pelage gonflait était assez impressionnant bien qu’il n’avait pas d’effet sur moi. Je savais bien que malgré ses paroles sèches, elle était plus inquiète pour moi qu’en colère. J’avais remarqué ceci à plusieurs reprises…

Mist avait l’air triste dans son regard. J’étais assez doué pour décrypter les messages visuels, délivrés par les yeux des autres. Bien sûr, cela ne m’étonnait pas. Nous étions tout de même ami, cela n’était pas rien. Mais il y avait autre chose… Je le sentais chaque fois que j’analyser son regard. Ce fut alors que l’expression des yeux dorés de ma Lieutenante ce teintèrent autrement. Un autre sentiment dont je m’étais refusé d’exprimer… Un plus tendre et plus doux: la compassion. Je n’avais pas besoin de pitié ni de compassion. Mais… Mon cœur lui, en avait besoin. Il était heureux de l’attention que la chatte me portait subitement. Je le sentais battre plus fort, plus vivement. Elle vint ensuite lécher quelques une de mes blessures. Je n’aimais pas son traitement, je n’en avais pas besoin. Néanmoins, lorsque je commandai à ma mâchoire de s’ouvrir pour protester, elle ne bougea pas muscle. Je me résignai donc à laisser Mist s’occuper un peu de moi…

Je relevai ma tête, en même qu’elle lorsque qu’elle interrompit ses soins. Un problème ? Je l’interrogeai du regard et pu voir encore une fois que l’inquiétude régnait en maître dans les deux orbes d’or. Je ne me fiais plus au visage de Mist. Tout ce qui comptait, c’était ses beaux yeux. Eux ne mentaient pas, ils étaient sincères. Je savais que la chatte à mes côtés avait la fâcheuse tendance d’être plus froide qu’elle ne le voulait. C’était en quelque sorte pour se protéger, du moins, c’était ce que j’imaginai. Elle me posa alors une question qui me fit frémir.


« Tu as perdu une vie? »


Perde une vie. L’un des cauchemar des chefs de clan. Heureusement, je n’avais pas perdu de vie lors de mon combat solitaire avec le Blaireau. Il m’avait bien amoché, certes, mais il n’avait pas réussi à m’arracher une vie. Je fis le décompte rapidement dans ma tête: j’avais toujours mes neufs vies. Il fallait avouer que je n’étais qu’un jeune chef. J’allais alors lui répondre afin de la rassurer lorsqu’elle ferma les yeux. Je sentis mon cœurs s’effondrer mais ne laissai rien paraître.


« Mist, sois sans craintes. Ce Monstre n’a pas réussi à me faire perdre de vie… »


Un léger sourire vint agrémenter mes paroles. J’espérais que cela suffirait à rassurer ma Lieutenante. En temps normal, je n’avais que faire des sentiments des autres à mon égard. Cependant, c’était différent aujourd’hui… Qui plus est, j’étais en compagnie de Mist. Je me sentais déjà faiblir, sans le vouloir. Avec elle à mes côté, j’aurai presque envie de laisser mes sentiments s’exprimer librement. Mais… En étais-je seulement capable ?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oiseau
Admine Hisha droguée au nutella

avatar

Féminin
Nombre de messages : 360
Age : 18
PUF/Surnom : Hishaköteki
Rang Cours RPG : //
Amour : //
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 14/07/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nobody.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    15/7/2013, 15:45


La voix douce du chef retentit, faisant revenir la chatte sur Terre. Il lui demanda de ne pas s'inquiéter car le blaireau n'avait pas été assez vif pour lui faire perdre une vie. C'est du moins ce qu'elle conclut. Heureuse de cette nouvelle, elle répondit au sourire de son ami tout en le regardant dans les yeux. Un sourire franc et sincère. Mais était-ce le cas de celui du chat au poil sombre? Préférant profiter de ce moment de complicité, la lieutenante mit tous ses doutes de côtés. Étrangement, elle se sentait bien, là, avec son chef. Dans ce désert d'herbe dorée, sous le soleil tapant, son coeur revivait. Pourquoi? C'était une question qu'elle se posait, mais, qu'une fois encore, elle mit de côté.

Pour la deuxième fois de la journée, elle plongeait ses yeux dans ceux du matou ténébreux. Mais cette fois, elle n'était pas perdue dans ses sentiments, comme il y a quelques heures. Non, cette fois, elle était simplement heureuse et regarder les pupilles de son ami la rassurait. Et puis, en faisant cela, elle espérait transmettre son bonheur. Cela aurait été un autre chat, elle ne l'aurait jamais fait. Elle-même le savait. Mais sans savoir pourquoi, avec Encre, tout semblait plus simple et plus beau. Il n'y avait plus aucune priorités, si ce n'est profiter de la vie et cette vieille complicité qui les lie, encore et encore. En y réfléchissant, ils n'avaient pas toujours été si proches. Durant leur apprentissage, ils ne se parlaient même qu'à de rares occasions, lors de patrouilles ou de parties de chasse ensemble. Pourtant, on les voyait souvent ensemble, même si eux-même n'y avait jamais fait attention. Ils communiquaient par le silence, sans jamais le faire exprès. Tous deux renfermés sur eux-même, troublés par leur passé, déchirés par leur douleur.
Alors, mutuellement mais involontairement, ils s'aidaient.

Aujourd'hui encore, Mist n'en a pas conscience, pas plus que ce jour de grand soleil où elle souriait face à Encre. Le temps à rester ainsi sembla durer une éternité, et pourtant, seulement quelques secondes s'étaient écoulées lorsqu'une grive s'envola à toute allure, rompant ce moment magique. Se rendant tout à coup compte de son action qu'elle trouvait gênante, Pelage de Brume baissa la tête, observant ses pattes. Si elle l'aurait pu, elle aurait rougi.

Quelques secondes après, elle releva doucement la tête, évitant toutefois le regard perçant du matou au poil noir. Puis elle demanda, d'une voix mal assurée après avoir raclé sa gorge tout en regardant le paysage bien qu'elle s'adressait au mâle noir.

« Hum.. Donc... A moins que tu ne saches où est.. la.. la sortie, baaah.. on est perdus quoi... » Après avoir ravalé sa salive et avoir trouvé le courage de rediriger son regard vers Encre, elle continua:  « On fait quoi, du coup? »

Malgré qu'elle avait trouvé le courage de regarder Encre, on remarquait facilement son malaise étant donné qu'elle se dandinait sur place. C'était probablement la première fois, mais il fallait avouer qu'elle était peu fière d'avoir regardé Encre dans les yeux avec un sourire qu'elle disait "complètement niais" collé au visage. elle trouvait ça stupide et honteux, ce qui la rendait complètement ... étrange. "elle n'est plus elle-même"; aurait dit un autre chat. D'ailleurs, encore une fois, la femelle noire et blanche n'avait pas réagi comme elle l'aurait fait d'ordinaire. En effet, elle montrait qu'elle était mal à l'aise, alors que d'habitude, elle aurait regardé le matou en face d'elle d'un regard inexpressif, comme s'il ne s'était rien passé. Cependant, ce jour - là, elle n'y arrivait pas, se demandant encore si elle déraillait ou si c'est parce qu'elle était seule avec Etoile d'Encre.

Attendant la réponse du meneur des ténèbres, elle leva les yeux au ciel, observant l'astre de feu descendre doucement au fur et à mesure que les minutes défilaient.


HRP:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PELAGE DE BRUME
❝ La vie avait continué, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant. Valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.  ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    9/8/2013, 19:28

Ma réponse fut directe. Mes neufs vies étaient toujours là. Ce fichu monstre au poil poivre et sel n'avait réussi qu'à abîmer un peu de mon pelage. Et aussi mon corps... Néanmoins, c'étaient des simples blessures. Du moins, je l’espérais. J'allais déjà mieux, depuis que j'avais marché. Cela fessait encore un peu mal parfois mais je m'en contentais. Mist avait l'air de croire à mes paroles car elle me sourit en retour.

C'était d'ailleurs un rare sourire pour le visage de cette chatte monochrome. Elle qui n'avait pas l'habitude de sourire aussi franchement, s'en était presque extraordinaire. Cependant, comme nous étions amis d'enfance, cela ne m'étonna pas vraiment. Le plus important était que Mist m'ait sourit. Je clignais une fois des yeux, afin de conclure cette partie de la discussion. Nous n'étions que tous les deux... Lieutenante et Chef du Clan du Tonnerre. Là, au milieu de ce champ aux si beaux reflets d'or. C'était inutile de nous en faire encore pour le blaireau. J'avais pris soin de voir où il allait. La route qu'il avait prise de pourrait en aucun cas lui indiquer le camp. Et il devait déjà être loin maintenant...

Pendant que je réfléchissais, Mist n'avait de cesse de m'observer. Ou plutôt, de garder son regard dans le mien. J'aimais beaucoup sont regard semblable à de la dorure. Mais à cet instant, je me sentais un peu mal. Gêné ? Que nenni ! Cela était tout simplement impossible. C'était un sentiment petit et futile. Aussi, je l'oubliai bien vite, me contentant de regarder les yeux de ma Lieutenante comme elle le fessait. Le temps passa tranquillement, bien que pour une mystérieuse raison, j'avais hâte qu'il se passe quelque chose...

Soudainement, comme si le Clan des Etoiles avait eu ouïe de mon "souhait", un oiseau s'envola pas très loin de nous. Notre bulle de calme et de tranquillité éclata. Je pus vois qu'il s'agissait d'une Grive. J'avais tourné le regard vers le volatile, compte-tenu de la surprise. Quand je revins finalement à Mist, elle avait la tête basse. S'était-elle rendue compte de ce qu'elle fessait depuis un instant ? Peut être. Et cela semblait beaucoup gêner mon amie. Je ne fis pas de commentaire, tournant simplement la tête ailleurs.

Un raclage de gorge attira finalement mon attention. Toujours ma Lieutenante. Je lui accordai donc attention, avec un regard intrigué. Néanmoins, la chatte au long pelage regardait ailleurs. Cela m'arracha un petit sourire. Qui s'élargit quelque peu lorsque j'entendis le ton mal assuré de mon amie d'enfance:

« Hum.. Donc... A moins que tu ne saches où est.. la.. la sortie, baaah.. on est perdus quoi... On fait quoi, du coup? »

Entre temps, le regard d'or se replanta sur moi. Mon sourire s'envola à cet instant précis. Je remarquai alors que la chatte en face de moi était littéralement en train de trépignait. De se dandinait bêtement. J'eu envie de rire sur le coup. Cependant, je ne le fis pas. Gardant simplement le silence. Elle devait être assez gênée comme cela ! Et... C'était assez mignon... Enfin non ! Euh, qu'importe ! Il était temps d'arrêter de divaguer pour me concentrer sur ses paroles précédentes. Tandis qu'elle leva les yeux aux cieux, je réfléchissais.

En effet, nous étions bel et bien perdus. Je balayai du regard les alentours. Il n'y avait aucuns indices dévoilant une quelconque sortie. Je soupirai alors discrètement, ne sachant pas trop quoi faire. L'astre de feu commençait déjà à descendre. Il serait probablement tard lorsque nous retrouverons le camp. Valait donc mieux commencer les recherches dès à présent. Je quittai Mist du regard en me relevant, avant de prononcer ceci:

" En effet, je crains que nous ne soyons perdus ici. Il va falloir trouver un chemin, coûte que coûte. Pour être honnête, je ne sais pas où commencer. Alors, avançons... On trouvera bien. "

Après ma pitoyable réponse, je me mis en marche sans regarder mon amie d'enfance. Une douce brise vint faire pliée l'or autour de nous. C'était un agréable endroit. Pour peu, et je n'aurai pas eu envie de bouger. Cependant... Les chats du Tonnerre avaient besoin de leur Meneur et Lieutenante. Je savais que Mist allait me suivre, aussi je ne me retournais pas.

J'avançais un peu à l'aveugle, complètement désorienté. Nous étions dans un labyrinthe doré où tout se ressemblait. Heureusement, j'étais un félin calme et de sang-froid. Tourner en rond ne m'était pas trop insupportable. Pour tout dire, j'étais assez serein en ce moment. Mais tout de même inquiet. Inquiet pour mon Clan. Je savais qu'ils étaient capables de se débrouiller seuls mais... C'était mon devoir en tant que Chef. En tant que tel, il était naturel de penser à mon Clan alors que nous étions perdus dans cet océan jaune.

Puis, je pensais à Mist. Cela devait l'agacé, certainement. Elle qui n'était pas très patiente... Aussi je me mis à accélérai le pas. Je n'avais pas envie de l'entendre encore râlait...

HRP:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oiseau
Admine Hisha droguée au nutella

avatar

Féminin
Nombre de messages : 360
Age : 18
PUF/Surnom : Hishaköteki
Rang Cours RPG : //
Amour : //
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 14/07/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nobody.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    27/8/2013, 18:37


Elle vit son meneur embraser le paysage de ses yeux vairons, probablement afin de trouver la sortie de ce dédale doré. Elle vit son ami soupirer doucement, hésitant sûrement à faire un choix. Elle le vit détourner son regard d'elle pour se lever plus aisément. Elle le vit ouvrir sa gueule afin de prononcer des paroles peu rassurantes. Puis elle le vit se retourner sans même lui jeter un regard à elle, sa lieutenante. Et bien que l'idée d'y aller à l'aveuglette ne lui plaisait pas, elle le suivit docilement, silencieuse.

Il avançait à l'aveuglette, elle le voyait bien. Il ne savait pas quoi faire, il ne savait où aller. Il espérait seulement trouver cette fichue sortie et retourner au camp sans encombres. Elle le savait. Le sentait. De même qu'il espérait ne pas avoir de remarque de la chatte noire et blanche. Et il l'espérait si fort qu'elle le remarqua. Tant et si bien qu'elle se contenta de le suivre sans un mot. Elle se contenta de se plonger dans ses pensées. De réfléchir à ce qu'il lui arrivait. De réfléchir à ce comportement qu'elle disait horripilant. De réfléchir à ce que son coeur tentait de lui dire... Elle réfléchit. Encore et encore. Mais elle ne trouva aucune explication. Elle ne se sentait pourtant aucunement frustrée. Juste bien.

Un sentiment de bien-être qui fut bien vite remplacé par de la consternation.. mélangé à un soupçon de frustration. Tout cela parce que le meneur au poil d'encre avait accélérer la cadence. Peut-être était-il tout simplement agacé par ce labyrinthe sans fin? Peut-être avait-il juste hâte de retrouver son clan? Peut-être bien... Mais pour Mist, cela signifiait seulement qu'il ne voulait pas l'entendre. Elle l'énervait. Pourtant, bien qu'elle eut les sourcils froncés, elle ne dit rien. Une nouvelle fois. Simplement parce qu'elle ne voulait pas l'affronter une nouvelle fois. Et puis à force de réfléchir, elle avait tout juste la force de marcher pour suivre son meneur. Il faut dire qu'avec ses sentiments qui jouaient avec elle, la course-poursuite et leurs engueulades, elle n'y tenait plus. La journée avait été longue pour elle. Et il restait encore tant d'heures avant qu'enfin la lune se lève...

Un bâillement interrompit ses pensées. Elle devait être aussi fatiguée que le chef aux yeux vairons, et pourtant, lui, avait combattu. Son ami avait accéléré le pas. Mais pas elle. Ses muscles étaient trop endoloris pour qu'elle le fasse. Et à moins qu'un grand danger ne la guette, elle n'irait pas plus vite. Ainsi, le chat gris foncé avait pris de l'avance sur elle. Mais pas assez pour qu'elle le perde de vue. C'est ainsi qu'ils marchèrent de longues minutes sans s'échanger un seul mot.

*

Au bout d'un moment, cependant, Pelage de Brume remarqua des sortes de morceaux de bois courbés et aiguisés sur le sol. Du moins, elle crut que c'en était. Car il s'agissait d'épines. Et lorsqu'elle le remarqua, elle comprit. La forêt n'était plus très loin ! Elle lança d'un ton fatigué mais joyeux.

« Hé, Encre, y'a des épines partout, on est plus loin de chez nous ! »

Enfin. Enfin, ils rentraient chez eux. Et enfin elle pourrait dormir ! Puis elle pensa subitement que si l'un des deux se piquaient une épine dans la patte, ils allaient mettre plus de temps. Le matou noir avait déjà disparu entre deux tiges de blé lorsqu'elle lança, assez fort pour que son meneur l'entende tout en réprimant un bâillement:

« Fais gaffe à pas marcher dessus ! »

Elle espérait qu'il ne soit pas trop tard.


HRP:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PELAGE DE BRUME
❝ La vie avait continué, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant. Valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.  ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fumée du Ciel
VIP à jamais dans nos coeurs ♥

avatar

Masculin
Nombre de messages : 936
Age : 20
PUF/Surnom : Fumée, Bouboule, Dragibus and Smoke. Choisis !
Rang Cours RPG : Lieutenant.
Amour : Point de ça.
Autre(s) Compte(s) : ~ Espoir d'Oxyde
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 30/08/2011

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: X

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    14/11/2013, 00:58

{HRPG} : Est-ce que c'est fini ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc.meilleurforum.com/
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    5/3/2014, 00:41

Nageant toujours dans l’éternel océan d’or, je constatais avec amertume que le paysage ne changeait toujours pas. Nous étions encore perdus, sans savoir où nous posions les pattes. J’avais du mal à croire que le monstre poivre et sel nous ait conduits si loin du Camp. C’était même impensable. J'imaginais donc que nous tournions en rond dans cet endroit si homogène. Il était difficile de dire quelle piste nous avions pris et si nous n’étions pas en train de faire demi-tour. Cela était totalement déroutant, perturbant. D’autant que le silence que j’avais moi-même voulu se faisait de plus en plus lourd. Etant fatigué et pressé, j’avais voulu grandir un peu la distance en moi et ma Lieutenante afin de ne pas avoir à entendre de nouvelles plaintes ou railleries. Mais cela était bien égoïste… Mist pouvait, elle, avoir besoin de me parler et d’entendre ma voix. Cependant, si cela avait été le cas, je pensais qu’elle me l’aurait fait savoir bien avant.

Au contraire, la chatte noire et blanche restait silencieuse. L’incorrigible Lieutenante semblait respectait mon vœux de silence et ne parlait pas. Du coin de l’œil, je la voyais en train de me suivre docilement. Elle n’avait pas l’air tellement en colère en plus, ce qui était assez rare car elle n’aimait pas me suivre sans dire son avis. Peut-être était-elle fatiguée comme je l’étais ? Ou bien profitait-elle du silence pour réfléchir à ce qui venait de nous arriver… Dans tous les cas, je lui étais reconnaissant de ne pas ouvrir la gueule.

Toujours plongeais dans mes pensées, j’avançai sans même prêter attention où j’allais, ni à mon environnement. Et puis ce n’était pas comme si ce dernier changeait beaucoup. Quand soudain, la voix de ma Lieutenante me tira de mes pensées. Mist avait brisé le silence afin de m’annoncer qu’il y avait des épines. Mon regard impair balaya les alentours et effectivement, elle avait raison. Notre Camp, notre refuge, n’était plus très loin. Encore un effort et nous pouvions nous reposer. Je fis alors un signe avec ma queue afin de montrer à Mist que j’avais compris le message. Je n’avais pas envie de perdre encore plus de temps, ni de me réjouir trop tôt.

Je fendis le sillage entre deux tiges de blé, avant d’entendre à nouveau mon amie d’enfance. Cette fois, c’était une mise en garde. Cette dernière me figea sur place un instant. Doucement, mon regard fit l’ascendance jusqu’au sol terreux et je vis une épine placée juste sur mon chemin. Je pris soin de poser ma patte à côté, afin de ne pas me blesser avant qu’un sourire n’étira mes babines. C’était comme si Mist avait eu un don de divination… Bien entendu, cela était tout bonnement impossible.

Cependant, j’étais bien content qu’elle ait pensé à m’avertir de la présence des épines une nouvelle fois car cela m’avait évité de marcher dessus bêtement. Il n’était pas question de le lui dire néanmoins ; j’aurai eu bien trop honte !

En tous cas, Mist avait eu raison. Le Camp était à présent là, s’étalant devant mes yeux fatigué. Je me tournais alors vers le champ pour voir si Mist en sortait. Quand ce fut le cas, je lui fis un bref signe de la tête avant d’avancer rapidement pour réduire la distance entre le Camp et nous. Une fois à l’intérieur, je repris mon calme tout en inspectant très rapidement la situation. Tous étaient calmes et sereins. Une reine surveillait des chatons jouant et insouciants. Ils n’avaient aucune idée de la menace qui avait failli s’abattre sur le Clan du Tonnerre.

Je souris alors, bien content que tout risque soient écartés. J’avais maintenant besoin de repos et je n’étais pas le seul. La mine fatiguée de Mist ne faisait aucun doute : elle rêvait déjà de rejoindre sa litière pour un repos bien mérité. Je m’assis à ses côtés, me posant un instant. Il fallait que je l’a remercie pour son courage.

<< Tu vois ce calme et cette sérénité ? Nous pouvons être fiers de nous. Le Blaireau aurait probablement attaqué le Camp à un moment ou à un autre mais nous l’avons chassé et éloigné. >>

Je me tus ensuite, profitant encore un peu de la douce vision que j’avais du Camp. C’était si gratifiant de voir tous les chats sous ma responsabilité en paix et en sécurité. Une satisfaction de Chef de Clan. Et très surement aussi pour ma Lieutenante. Elle pouvait se réjouir et être fière d’elle. Je me relevais finalement, décidé à aller dormir un peu.

<< Vas donc dormir maintenant, tu as mérité un bon sommeil. Je vais aller toucher quelques mots aux patrouilles afin de les avertir de ce que nous venons de vivre. Il ne faut pas que le Blaireau revienne. >>

Je fis ensuite quelques pas, laissant la chatte derrière moi. Puis me sentant mal à l’aise de l’a laissé ainsi après toute mon indifférence, je me retournais un instant, la gratifiant d’un sourire franc. Surement le plus franc que je n’avais fait.

<< Je suis fier de t’avoir comme Lieutenante Mist ! Le Clan du Tonnerre sera toujours prospère grâce à toi. Promets-moi de rester forte pour eux et pour toi-même… Soit digne de faire partie de ce Clan et du rang que je t’ai attribué. >>

Mon sourire s’éteignit peu à peu, tandis que je faisais volte-face pour aller m’entretenir avec quelques guerriers. Je ne savais pas pourquoi ni comment j’avais pu dire tout cela à mon amie d’enfance. Ma froideur naturelle m’avait toujours empêché de dire des choses comme ça… Des choses que je pensais vraiment, que j’avais sur le cœur. Je me sentais désormais un peu plus léger et moins encombré. Aussi, je n’avais pas attendu que Mist me réponde pour la promesse. Je savais qu’elle allait s’y tenir. Ce lien de hauts rangs nous unissait malgré tout et ce fut surement grâce à lui que nous sommes restait en contact tout ce temps.

Maintenant, j’étais arrivé face aux guerriers. Je leur fis signe de me suivre et je ne pus m’empêcher de lever le museau vers les cieux pendant ma marche. Le ciel était noir comme l’encre. Les étoiles scintillaient. Notre escapade fut si longue que la nuit était tombée…

Mon regard continua de caresser ce tableau féérique jusqu’à se figeait sur un point bien particulier. Blafard et blanc. J’inspirai profondément avant de gagner ma tanière, suivit par deux guerriers de patrouille.


Cette nuit-là, la Lune était presque pleine.

HRP:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: " The danger is behind you ... "    

Revenir en haut Aller en bas
 

" The danger is behind you ... "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Electricité en danger [à méditer]
» Enfant en danger ?
» avertissement nouvelles : ce forum = danger
» La maternelle en danger
» La langue tibétaine en danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Corbeille des RPs-