Après le drame de l'Assemblée sanglante, la vie reprend son cours...normalement ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Une Assemblée a lieu en ce moment même, ouverte à tous. Venez nombreux pour participer ! Cependant, n'oubliez pas, les postes sont limités à 40 lignes pour ce topic.
Vous pouvez maintenant participer à de petites quêtes regroupées ici . Venez changer vos Rps !
Vous pouvez aller poster sur ce sujet pour y mettre vos suggestions ou idées pour faire remonter le forum, et tout ce qui vous passe par la tête. Ensemble, faisons bouger les choses !
Nous avons une nouvelle Staffienne, Ombre d'Argent ! Elle est de retour dans le Staff en tant que Modette, alors c'est super !

Partagez | .
 

 Imprudences de chaton. ( Âme de Chaton & Petit rapace )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petit Rapace
P'tit Nouveau.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 13
Age : 20
PUF/Surnom : Freaks
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 09/03/2013

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
:

But/Projet
:

MessageSujet: Imprudences de chaton. ( Âme de Chaton & Petit rapace )   14/3/2013, 15:38


        IMPRUDENCES DE CHATON


        La nuit gratifiait le camp du tonnerre de ses ombres propices. Des yeux jaunes luisaient dans la pénombre de minuit, fixant avidement le promontoire. Étoile du Rapace sortit d'un pas lourd de son antre et parcourut l'assemblée du regard. Il passa un coup de langue sur son poitrail , mis de l'ordre dans sa fourrure blanche, puis il banda ses muscles puissants et sauta à terre.
        Aussitôt les regards chaleureux et confiants de ses guerriers se transformèrent en couteaux de braises qui semblaient le transpercer de part en part comme autant de griffes acérées. Ils l'encerclaient, l'oppressaient, et le laissaient a peine respirer. Le jeune chef voulu se défendre, mais il ne pouvait pas bouger, comme si le Clan des Étoiles l'avait cloué sur place par la force du regard des guerriers de jadis. Doucement, les cris de hargne se muèrent en mots, et un murmure parcourut la foule qui se transforma rapidement en insultes hurlées et répétées.
            PARJURE ! PARJURE! PARJURE !


        Petit Rapace se réveilla en hurlant. Des gouttes de sueur perlaient sur le front du chaton, ses poils se réunissaient en paquets humides plaqués sur son corps frêle , encore tremblotant du choc. Il prit un instant pour souffler, puis s'assit et regarda autour de lui. Il y avait un trou dans le toit de la pouponnière qui laissait entrevoir la pâle lueur du soleil d'hiver, qui était déjà haut dans le ciel. Il était seul dans l'abri de ronces, aussi décida-t-il de sortir pour prendre des nouvelles du camp – le petit avait bien grandi depuis son admission au camp, ses muscles s'étaient développés, ses pattes s'étaient étirées, et dans ses yeux naissait déjà une maturité nouvelle. D'un œil envieux il regarda le promontoire. D'ici quelques quartiers de lunes, il pourrait enfin devenir apprenti. Il chasserait avec un mentor, appliquerait a la lettre ses conseils même si il les jugeait stupides, passerait son baptême de guerrier, aurait a son tour un apprenti, pourrait alors devenir lieutenant, et puis … Il secoua sa tête. Le moment n'était pas encore venu. Il fit un brin de toilette et sortit étudier la vie qui animait le camp du tonnerre. Arrivé dehors, il prit le temps de s'asseoir et de scruter les activités de chacun. Quelques guerriers solidement battis s'apprêtaient a partir en patrouille, un apprenti au regard vif et curieux sur leurs talons. Devant le tas de gibier, deux reines faisaient profiter leurs chatons de la chaleur des premiers rayons printaniers en se partageant un lapin dodu... et probablement quelques menus potins. Il coula un regard vers la tanière des anciens où un chat à l'oreille a demi arrachée contait les plus grandes épopées de la forêt a ses cadets de la pouponnière. Une bonne journée s'annonçait en perspective. Un instant, il repensa au rêve étrange, qui commença si bien pour se finir si mal, dont il avait reçu la visite cette nuit. Sceptique, il plaça cela sur le compte d'un excès de table la veille au soir et décida de ne plus y penser.


        Si il y avait une chose qui caractérisait la vie d'un chaton, c'était bien l'ennui. Et le moins qu'on pouvait dire, c'était que Petit Rapace s'ennuyait. Les premiers mois de sa vie, il avait prit plaisir à s'amuser avec les chatons et à écouter les légendes des anciens, mais aujourd'hui il s'était désintéressé de ces jeux enfantins. Il faisait montre d'un grand sérieux et d'une grande détermination à comprendre les préceptes du clan. Pas pour les appliquer non, mais pour mieux s'attirer les bonnes grâces des autres chats. Car il fallait bien l'admettre : les traditions ancestrales instaurées par des vieux matous au poil emmêlé et a l'esprit tourmenté lui semblaient particulièrement ridicules. Mais il fallait savoir faire des concessions pour la vie en communauté, surtout quand on nourrissait des ambitions comme les siennes. Si seulement il avait dans cette tribu un confident, une oreille attentive qui pourrait le comprendre … Un éclair traversa son esprit. Sa sœur, bien sûr … Si il y en avait une parmi tous capable de le comprendre, ça devait être elle. Le petit félin avait aujourd'hui quatre lunes et demie – il s'approchait a grand pas de son baptême – et cela faisait trois lunes qu'il ne l'avait pas vue. Petite Neige et lui s'étaient très peu connus, pourtant elle lui manquait terriblement. Elle lui rendait souvent visite en rêve, enfin, il voyait souvent sa vie, là bas, au clan de la rivière. Et lorsque les guerriers du clan revenaient des assemblées, ils lui donnaient toujours des nouvelles de la petite . Il savait qu'il ne pourrait la revoir avant leur baptême d'apprenti, mais il ne pouvait plus résister, elle lui manquait trop … Il se stoppa soudain dans son élan . Les petits n'avaient pas le droit de sortir du camp. Il lui faudrait trouver une bonne excuse. Son regard préoccupé se porta sur le gîte des anciens. Bingo.

          « As-tu besoin d'une nouvelle litière Pelage Cendré ? »

        La vieille femelle ouvrit un œil torve et acquiesça sans mot dire, se déplaçant juste pour que Petit Rapace la débarrasse de sa mousse usagée.
          « Je vais t'en chercher une nouvelle. Mais ça se monnaie, tu me devras une histoire ! »

        Il tourna les talons et se dirigea vers le tunnel d'ajoncs. Il enfreignait toujours les lois sacrées de la forêt, mais personne ne pourrait lui reprocher d'aider une vieille femelle malade, non ?

        Il s'aventura dans le tunnel d'ajoncs et sortit du camp, un frisson d'excitation parcourut son échine à l'idée de sortir pour la première fois. Il ne se rendit compte qu'une fois dehors qu'il ne savait pas où se trouvait le territoire du clan de la rivière. Toutefois, il se rappelait qu'une équipe de chats de son propre clan devait inspecter leur frontière aujourd'hui. De son museau encore peu habitué aux odeurs extérieures, il tenta de repérer leur odeur. Il n'y arrivait pas, il était trop jeune et trop inexpérimenté. Cela le mit dans un état de frustration totale, qui lui hérissa le poil sur toute la longueur de son échine. Mais un bruit lointain attira rapidement son attention. Le bruit de l'eau qui suivait son cours. Suivant son oreille attentive et malgré tout toujours empreinte d'une certaine curiosité, Petit Rapace se dirigea en quelques bonds vers l'origine de ces sons. Arrivé près de la rivière, sa déception fut énorme : le lit du court d'eau était déjà trop profond pour qu'un guerrier expérimenté puisse le traverser sans peine, comment pourrait-il y parvenir ? Il s'assit, pensif, et se désaltéra un peu dans la rivière. Aussitôt, un goût immonde envahit son palais. Quelle infection ! Jamais il n'avait bu d'eau aussi infecte. Ce n'est qu'alors qu'il remarqua un étrange objet métallique circulaire qui déversait son contenu dans l'eau. Il cracha a terre et décida de rentrer au camp, négligeant cet accident.
        Après avoir déposé la mousse ramassée en route dans le gîte des anciens, Petit Rapace sentit une douleur acerbe lui mordre l'estomac. Ses yeux tournaient, sa vision se floutait … Il comprit immédiatement d'où lui venait cette douleur. Sans plus attendre, il se dirigea, lancinant, vers le repère d'Âme de Chaton. Il cria pour interpeller la guérisseuse, mais les sons eurent du mal a sortir de sa gorge – il se sentait fiévreux.

        Le temps entre son cri et l'apparition de la silhouette gracieuse de la guérisseuse parut une éternité. Quand enfin la femelle au pelage gris se manifesta, Petit Rapace loua intérieurement le clan des étoiles.
          « J'ai besoin d'aide … soupira-t-il d'une voix rendue rauque par la maladie, je crois que je me suis empoisonné ... »

        Il s'écroula au sol, haletant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Imprudences de chaton. ( Âme de Chaton & Petit rapace )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tigrou, chaton tabby brown tacheté de un mois
» Chaton maltraité
» Chaton mâle à sauver (région de Caen)
» Bratz de Chaton : Mises à jours P8.
» cherche chaton d'appartement à adopter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Corbeille des RPs-