Après le drame de l'Assemblée sanglante, la vie reprend son cours...normalement ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Une Assemblée a lieu en ce moment même, ouverte à tous. Venez nombreux pour participer ! Cependant, n'oubliez pas, les postes sont limités à 40 lignes pour ce topic.
Vous pouvez maintenant participer à de petites quêtes regroupées ici . Venez changer vos Rps !
Vous pouvez aller poster sur ce sujet pour y mettre vos suggestions ou idées pour faire remonter le forum, et tout ce qui vous passe par la tête. Ensemble, faisons bouger les choses !
Nous avons une nouvelle Staffienne, Ombre d'Argent ! Elle est de retour dans le Staff en tant que Modette, alors c'est super !

Partagez | .
 

 Une assemblée, ça vous tente ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
PNJI
P'tit Nouveau.



Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 23/12/2008

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: /

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   12/8/2013, 15:33

Étoile du Jaguar, Meneuse du Clan du Chaos. ~


Mon regard se détourna du guerrier impatient qui m'avait demandé quand je comptais lancer l'attaque. Sans lui répondre, mes prunelles vertes brillèrent d’impatience et colère. Je fixais les Quatre félons qui se dressaient orgueilleusement sur le "Grand Rocher", une invention de faibles, encore. Mon cœur battait à un rythme régulier mais je sentais la tension monter en moi. C'était moi qui allait détruire les Clans, ce serait mon œuvre. Alors je souris malicieusement, prête à voir la sale tronche que ferait ces cervelles de souris en nous voyant. Je sentais que la nuit était calme et fraîche. Pour quelques instants encore, puis ce serait Armageddon. Rassemblement ma voix la plus féroce, je criais à mes guerriers voraces :

« - Combattants du Clan du Chaos ! A l'attaque ! Et n'ayez aucune pitié ! »

Alors que les félins s'élançaient, tel une monstrueuse machine inévitable, je regardais le fameux Clan des Étoiles, soi disant bien au chaud dans leur ciel illuminé, et je leurs adressait mes paroles. Vous ne pouvez pas m’arrêter, maintenant. Puis je me mis à descendre dans la Clairière où mes félins s'étaient déjà lancés dans la mêlée. Fugacement, je pris le temps d'observer la situation. Les chats étaient rassemblés en une cohue compacte et distraite qui murmurait entre eux. Les Lieutenants étaient assis ou couchés au pied du Rocher des Chefs, où étaient installés naturellement les autres Meneurs. Je vis aussi un petit groupe de félins un peu à l'écart, de l'autre côté de la grande masse de chats. Alors comme ça, ils n'avait pas de moyens de défense. Alors à l'attaque ! Et les félins des Quatre Clans réagirent, outrés, surpris, terrifiés. En fonçant vers les chats importants, une masse de guerriers derrière elle - le groupe d'attaque spécial Chefs; je vis les yeux apeurés des apprentis et les yeux résolus de certains guerriers. Alors ma concentration disparut et le bruit existant et insoutenable d'une grande bataille m’apparut. Un hurlement couvrit les autres bruits, mais les feulements continuèrent. L'odeur de l'angoisse et du sang m’exaltait et mon pattes me démangeaient. Devant nous se dressèrent des guerriers loyaux, mais stupides. J'étais peut-être petite, mais j'étais beaucoup plus agile et forte que ces pseudos combattants ! Je fonça sur eux, sauf que, dans une glissade contrôlée, je réussis à m'arrêter juste avant. Celui en face de moi en fut déstabilisé, il perdit ses appuies. J'en profita pour lui sauter sur le dos en lui cachant les yeux. Alors je lui taillada les épaules de coups de griffes. Ensuite je ressauta à terre, puis je voulus lui faire un croche-patte mais il enchaina sur une pluie de coups de pattes, que j’essayai d'éviter. Je me pris un coup de griffe sur la patte, ce qui m'énerva. Alors qu'il fonçait encore sur moi, je m’aplatit, il se rapprocha de moi, puis je remonta pour lui saisir l'oreille et lui déchiqueter. Mes griffes étant libres, je m'agrippa à lui pour lui assener plusieurs coups, et il finit par disparaître. Les autres continuaient d'avancer pour l'instant. Des guerriers derrière moi, je continua d'avancer vers les Chefs. Sur notre chemin, encore des chats de tout les Clans, et ensemble, on les repoussa vers les Chefs. Je vis un guerrier du Chaos tomber, puis un félon saigner abondement. A notre droite, les guerriers des Clans semblaient un peu mieux organisés. Mais mon objectif restait les chats importants, pour cogner un coup dur. Un petit chat se présenta devant moi, mais je le renvoya de quelques coups de pattes bien placées. A présent, je puis voir les pelages roux, écaille de tortue, blanc et noir, noir et gris, et noir... Des Chefs et des Lieutenants. Je vis que certains étaient aussi petits, et un mâle noir ressortait... Pas question d'avoir de la pitié. Pour regorger mes guerriers, je criais un chant de guerre et nous repartîmes de plus belle.

{PS : Tout le monde peut poster son combat à la suite. Aussi, le Chef du Tonnerre souhaite enterrer là son personnage, donc si un membre du Chaos est d'accord pour blesser Étoile d'Encre, il peut demander. Le mieux serait qu’Étoile du Jaguar le fasse, mais ça dépend de sa disponibilité. }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Museau de Givre
VIP à jamais dans nos coeurs ♥

avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 24
PUF/Surnom : Kause.
Rang Cours RPG : Lieutenant.
Amour : Aucun. Un guérisseur n'aime que son Clan.
Autre(s) Compte(s) : Aucun.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 28/12/2011

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Je n'en ai pas besoin.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   14/9/2013, 20:15

A peine Museau de Givre avait-il prononcé ses mots de condoléances que Valse Étoilée, la meneuse du clan de l’Ombre officialisait la nouvelle. Un silence s’abattit sur la clairière avant que des dizaines de questions affluent. Les sourcils plus que froncés, le guérisseur désapprouva la curiosité de félins. La perte d’un membre, quel qu’il soit, était suffisamment dure sans que chacun ait le besoin de vouloir tout savoir sur les circonstances du drame. Certainement que s’il avait été à la place de la meneuse, le matou aurait très clairement fait comprendre sa colère. Elle, se contenta de reprendre d’une voix plus forte.
Alors que la suite de son discours raisonnait dans l’air, il tourna son regard vers la désormais nouvelle guérisseuse de l’Ombre. Sa douleur était palpable tant elle était importante. Il aurait voulu lui dire qu’il la comprenait, que peu de monde ne pouvait la comprendre comme lui le faisait. Après tout, il avait vécu la même chose. Son mentor était mort à lui aussi. Il n’était pas tranquillement parti rejoindre les anciens puis finalement leurs ancêtres. Non, il avait été assassiné par ces chiens du clan du Chaos. Le matou leva une patte pour s’approcher de la chatte et lui confier qu’il la soutenait plus que ce qu’elle pouvait le penser et ce, malgré leurs origines différentes, mais les autres chefs enchainèrent. Il resta donc à sa place, écoutant attentivement ce qui se disait. À chaque annonce concernant la nomination d’un tel ou d’un autre, il suivit ses camarades en clamant le nouveau nom du matou.

À peine tout le monde eut-il le temps de se remémorer ce qu’il avait été dit qu’un cri comme lointain résonna dans l’atmosphère. Regardant autour de lui, Museau de Givre scruta les réactions de ses camarades, mais c’était comme si personne n’avait rien entendu. Inquiet, il tourna son regard vers l’origine du son qu’il avait supposément entendu. C’est à ce moment-là qu’il les vis, ces blaireaux puants qui dévalaient la pente à leur rencontre. À en juger par la lueur meurtrière qui brillait dans leurs yeux et leurs babines retroussées, ils n’étaient pas là pour leur demander des nouvelles de leur clan.
En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, la fourrure du guérisseur doubla voire tripla de volume. En temps normal déjà, il était impressionnant de par l’épaisseur de son manteau. À présent, il ressemblait bien plus à un guerrier qu’à un guérisseur. Bien sûr, tout ça n’était pas que du à la force de ses convictions. Il défendrait son clan, que ce soit par les soins ou les griffes, mais cette histoire était bien plus personnelle que ça. Il leur ferait la peau. Jamais il ne s’avouerait vaincu, quand bien même il serait le seul encore debout, au milieu de tout le clan du Chaos.
Reprenant pied à la réalité, Museau de Givre analysa rapidement la situation. Les clans de la forêt étaient nettement plus nombreux et plus organisés que les déchets qui les attaquaient. Mais leur façon d’avancer était étrange. C’était comme s’ils n’avaient pas vraiment l’intention première de faire des dégâts parmi les félins de la forêt. Ils passaient à côté des guerriers, jouant de griffes et de crocs pour continuer à avancer mais pas vraiment pour faire de mal. Les sourcils froncés et les oreilles en arrière, le guérisseur commença à comprendre : ils visaient leurs meneurs. Alors qu’il était resté en retrait jusque-là, le matou se jeta dans la mêlée la rage au ventre. D’un bond, il se positionna aux côtés des têtes de la forêt et attendit, ses griffes pétrissant le sol. Comme les meurtriers du Chaos ne faisaient que passer, les blessés n’étaient pas nombreux et surtout, pas gravement atteints. Puis même si le rôle de protection était plus fait pour un guerrier, ils étaient tous trop loin ou trop absorbés par ce qu’il se passait autour d’eux. C’était bien normal. La clairière était passé de calme et paisible à bruyante et sanglante. Tous étaient surpris. Museau de Givre avait juste eu la chance de se trouver plus loin dans la foule et de, donc, prendre le temps d’observer et comprendre les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Sapin
P'tit Nouveau.

avatar

Masculin
Nombre de messages : 355
Age : 17
PUF/Surnom : Sapinou-Sapinoir(de troussmany)-Pinou-Sapinière
Rang Cours RPG : Apprenti!
Amour : Miette!
Autre(s) Compte(s) : Griffe de Glace
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 07/12/2011

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Plume Ténébreuse, Plume Ténébreuse,Plume Ténébreuse et Plume Ténébreuse

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   29/9/2013, 14:27

J'ai attendu une éternité il me semble... Mais l'assemblée a maintenant commencée. Je me rapprochait un peu de mon mentor. Toute cette foule, tous les clans... Je me sentait un peu mal à l'aise. Les quatre chefs de chaque clans se trouvaient sur le rocher où, chaque pleine lune, étaient annoncées les nouvelles. J'étais encore gêné par la présence de tant de chats, si différents les uns des autres. Pourtant, il ne me paru pas que j'avais ma place parmi eux. Le chef du Clan de l'Ombre, me semblait-il, prit la parole:

« Bonsoir chats de Clans. En ce soir de pleine lune, sous le regard du Clan des Étoiles, je déclare le début de l'assemblée, réclame votre attention à tous et je tiens également à souhaiter la bienvenue aux apprentis qui assistent à leur toute première Assemblée. »

L'angoisse certaine que j'avais me donna l'impression que celui-ci me regardait en prononçant ces mots. Ce qui, évidement, serait impossible ou le fruit du hasard. En contradiction avec la réputation du Clan de l'Ombre, ce meneur me paraissait particulièrement agréable. Il continua son discours en annonçant le décès de Bulle Éternelle. Je tressaillit légèrement à l'annonce de cette nouvelle, au même instant que les petits cris et les miaulements des autres chats. Elle était particulièrement douée et généreuse. Même si je ne la connaissait que très peu, même presque pas, j'avais entendu dire que c'était une guérisseuse exemplaire. Je tournait la tête pour voir la réaction de Plume Ténébreuse, mais elle n'étais plus là. Je reculais d'avantage, ayant le sentiment d'être perdu, abandonné, comme souvent ces temps-ci... Perdu dans mes pensées, je ne suivais désormais que très peu les discours des clans.

Le chef de notre clan, Étoile d'Automne, pris alors la parole. Je sortit de l'autre monde où je me trouvait pour revenir aux Quatre Chênes. Il annonça des condoléances pour la défunte et souhaita du courage à Ombre d'Argent, désormais guérisseuse du Clan de l'Ombre. J'imaginais douloureusement son état... Il fit également part d'une nouvelle apprenti, celle de mon père, Nuage de Lumière. Je soupirais silencieusement: je trouvais que quelque chose n'allait pas dans cette assemblée. Comme une impression de gêne, de mensonge, ou de je sais quoi. Je grattait le sol avec mes pattes, anxieux.

Il me semble qu'un moment d'absence m'avait transporté ailleurs, quand je vis soudain du mouvement, entendis des cris! J'eus l'impression d'avoir raté une étape. Me paraissait-il importante... Une vague de félins s'agita, je commençait à prendre peur, je m'écartais. Le rythme s'accéléra alors et dans l'affolement général je cru apercevoir le... le Clan du Chaos! Malheureusement, je me fis écraser sur le sol, ne voyant plus rien. Je me débattais, ne comprends que rien à ce qui se passait. Je cherchais désespérément de l'aide, j'étais submergé par la foule de félins. Petit à petit, l'affolement laissa place à une organisation presque organisée. Je parvins à me relever. Je vis un petit apprenti se battre contre un membre de mon clan! Malgré sa petite taille, il était robuste et agressif. Je ne reconnaissais pas le membre du vent mais je vis qu'il était un peu en difficulté. Je pris par surprise l'attaquant, même si je savais que je ne serais pas très utile. Il me griffa, battait des pattes! Je ne sais pas ce qui se passa, mais le fil du combat fit que je me retrouvais au-dessus de lui. L'autre membre du Clan du Vent se débrouille pour le blesser pendant que je me battais un peu n'importe comment, en lui plantant mes crocs où je pouvais. Il finit par lâcher un miaulement de désespoir et s’enfuyait loin d'ici. Je lançai un regard vers l'autre chat, qui hocha la tête puis partit. Je vis rapidement le groupe du chaos, qui semblait se diriger au centre. Apparemment, il se focalisaient sur d'autres cibles que les petits guerriers des autres clans. Légèrement blessé, je m'éloignais un peu, cherchant Plume Ténébreuse pour savoir que faire, désemparé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Argentée
Admine Ombry la Fan du Chirurgien | Mentor RPG | Chef du Clan Theta

avatar

Féminin
Nombre de messages : 371
Age : 23
PUF/Surnom : Silver ou Ombry
Rang Cours RPG : Lieutenante.
Amour : Aucun.
Autre(s) Compte(s) : Aucun.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 18/11/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Aucun

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   1/10/2013, 12:30



Le cauchemar …
...commence.





"

« Le rassemblement des citoyens dans des organisations, mouvements, associations, syndicats est une condition nécessaire au fonctionnement de toute société civilisée bien structurée. »

"


Grand bien me fasse que les clans exposent leurs problèmes aux autres. Je n’ai plus pieds dans cette réalité me semble-t-il. J’ai cru voir un mouvement de la part de Museau de Givre, mais finalement peut-être n’était-ce que mon imagination ? Enfin, je ne comprends pas ce qu’il se passe, tant je suis perturbée dans mon propre mutisme. Je m’enferme dans ma noirceur, peu encline à plaindre quelqu’un d’autre. Mais personne n’a de soucis de toute évidence.  

Les chefs ont parlé tranquillement chacun leur tour. Attendant patiemment que celui devant finisse de parler. Qu’ils sont fiers de là-haut. Qu’ils sont grands et beaux, admirés par la foule sous leurs pattes. D’un certain côté, je les envie je crois. Ils ont une vue entière sur les chats réunis en bas, les couvant de leur regard. Comme des pères et des mères. Oui, c’est un peu cela en réalité, l’esprit de l’Assemblée. Si on prend le temps d’y réfléchir, ce n’est rien d’autre qu’un rassemblement familial.  Les chefs sont frères et sœurs, et viennent montrer fièrement l’évolution de leurs petits.

C’est un peu la même chose qu’avec nous, les Guérisseurs. Nous ne pouvons avoir d’enfant, de famille. Mais en réalité, nous l’avons sous le nez. Ma famille, c’est mon clan. Je l’ai compris à présent, comme Bulle Eternelle et Nuage d’Ombre avant moi, ainsi que les autres Guérisseurs du passé. Et du futur. En pensant cela, je jette un regard sur Nuage d’Echo, mais ne la trouve nulle part. Que fait donc cette petite ? Je la voie finalement discutée avec entrain de chasse et de technique en compagnie d’apprentis d’autres clans.

Je me suis peut-être trompée sur elle. De toute évidence, elle préfère être avec les Guerriers qu’avec nous autre. Elle aurait pu en profiter pour faire connaissance avec Nuage de Sapin, l’apprenti guérisseur du vent. Mais non, la féline nous a quitté. J’en parlerais avec Valse Etoilée en rentrant. Il me semble préférable  de faire le point sur la question. Mais alors, une nouvelle fois je serais seule. Tant pis.

Soudain, il me semble que le silence s’installe sur l’endroit. Est-ce que l’Assemblée touche à sa fin ? J’aimerais beaucoup, histoire que je puisse partir loin d’ici, loin de la foule. J’ai besoin de prendre l’air seule, et de réfléchir un peu à ma vie. Il s’est passé tellement de chose d’un seul coup. Je ne suis pas vieille, et pourtant je suis déjà lasse et fatiguée. Je regarde autour de moi, mais personne ne bouge encore. Finalement, ce n’est peut-être pas encore terminé ? C’est alors que retentit une voix.


« - Combattants du Clan du Chaos ! A l'attaque ! Et n'ayez aucune pitié ! »


On dirait que l’enfer vient de nous engloutir tout d’un coup. Des félins aux visages féroces et décidés surgissent de partout, attaquant les premiers chats dans nos rangs. Je ne comprends que trop tard ce qu’il se trame sous mes yeux impuissant. Le Chaos. Le clan traitre nous attaque pendant notre Assemblée. Je suis prise d’une rage et d’un désespoir sans nom. Mais que croient-ils  faire ? Sont-ils fous ? N’ont-ils aucun respect pour nos coutumes et nos règles ? Pas de guerre, pas de sang durant les Assemblées. C’est ce que veut le Clan des Etoiles !

Et j’ai beau tourné la tête, partout je vois les miens combattre avec acharnement. Mais qu’est-ce qu’ils font tous ? Je ne comprends pas, je ne comprends pas ! Même Nuage de Sapin et Nuage d’Echo, des futurs Guérisseurs, se lancent dans la bataille. Mon apprentie est vraiment enragée, mais pourtant c’est comme si je la voyais pour la première fois. Il m’apparait clairement que son rôle n’est pas de soigné. Oh non. Je n’en veux plus comme apprentie désormais, c’est certain. Et que font donc les chefs ? Il faut faire cesser immédiatement les combats avant que les Ancêtres ne s’énervent contre nous tous et provoquent une catastrophe ! Bulle Eternelle, que dois-je faire pour les arrêter ?


« Arrêtez ! Tout le monde, ne vous battez pas ! Vous n’avez pas le droit, nous avons le devoir de ne pas nous battre ! Je vous en supplie, je vous en prie, cessez le combat avant qu’il ne soit trop tard ! »


Je crie, j’hurle mais personne ne semble m’entendre. J’en ai les larmes aux yeux. Il y a tant de chaos autour de moi. Je ne sais pas quoi faire. Tout le monde se bat. Tout le monde se blesse. Tout le monde saigne. Tout le monde meurt … Et moi pauvre petite sotte, je tente d’arrêter le massacre mais rien n’y fait. Que suis-je face à tant d’animosité ?




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-story-about.forumactif.org/
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   11/11/2013, 16:42

~ Blood'n Tears. ~


Que se passait-il ? Je ne comprenais plus rien. Tout le monde… Etait en train de se battre. Des cris horribles retentissaient de partout. C’était oppressant, malsain. En contre-bas, c’était la guerre. Tous nos guerriers étaient au combat contre ces fous de chats du Chaos. Il y avait du sang et des tornades de poils de partout. On ne pouvait même pas reconnaître nos alliés des ennemis. C’était si brouillon, si chaotique !

En tant que Chef, il était de mon devoir de veiller sur mon Clan. De le faire vivre en prospérité… Alors qu’est-ce qui pouvait bien me retenir ici, cloué sur mon piédestal ? Il fallait que je leur vienne en aide, en tant que brave et courageux guerrier… Que je les guides, les supportent ! Mais non, rien. J’étais immobile, tremblant comme une feuille. Mon cerveau était bloqué, je n’arrivai même plus à réfléchir lucidement. Tout était flou dans ma tête…

Après tout, je n’étais pas digne d’être Chef. Mon pauvre Clan allait en payer les conséquences. Ma lâcheté allait leur être fatal. J’étais résigné, incapable d’agir. Nous allions tous mourir ici… Le Clan du Chaos allait prendre le contrôle de nos territoires et la vie allait devenir insoutenable. Je ne voulais pas de ça, pour personne ! Et pourtant, je voulais ma propre mort… Trop peureux pour assurer ma survie…

Soudain, une présence me sortit de mes pensées. Une présence hostile, derrière moi. Je m’étais retourné pour ne plus avoir le spectacle macabre sous les yeux. C’était une grave erreur, fatale. Je n’eus même pas le temps de faire face au nouveau venu que je sentis un poids douloureux sur mon dos ! L’un de leur guerrier avait donc réussi à arriver jusqu’à nous. Il était maintenant sur mon dos, ses griffes dans ma chair. Je ne pouvais pas me laisser tuer ainsi… ! Grâce à mon agilité et à ma petite taille, je pus me retourner afin de renverser la situation. Mes pattes étaient placées sur son ventre et avec un effort incroyable je réussi à le faire s’envoler un peu plus loin. De ce fait, le félin noir de jais dévala la pente de là où il était venu.

J’inspirais à fond, reprenant un peu de courage. Sans perdre plus de temps, je suivis le chat du Chaos dans sa chute. Une fois en bas, je me mis face à lui, prêt à reprendre le combat. Il avait eu le temps de se remettre de sa chute, c’était impressionnant. Mais j’avais l’impression qu’il n’allait pas pouvoir continuer comme cela… Enfin de toutes façons, ce fou était à nouveau paré à combattre.

Nous avons combattu encore et encore. Cela me sembla interminable… Mais au moment crucial où j’avais l’avantage, ma blessure contre le Blaireau de l’autre fois me rappela son existence ! J’avais terriblement mal, cela me cloua sur place, semi écroulé. Il s’approchait de moi, son sourire de sanguinaire sur les babines… Je soupirai, s’en était fini de moi. Le matou noir charbon avait l’avantage. Non plus que cela, il pouvait me tuer. Il allait me tuer. Son regard d’or était luisant, il en avait l’intention. Plus d’échappatoire pour moi, j’étais fait. Fichue blessure… Je vis la patte de mon adversaire haute, toutes griffes dehors. Ma fin était proche…



« Mist… Désolé… »

Ce fut ma seule réaction face à la mort. L’autre ne dû pas y prêter attention. Je fermai alors les yeux, résolu. En un instant, je pouvais sentir la douleur m’électrifiait tout le corps. J’avais mal, vraiment mal. L’odeur de mon sang se rependait rapidement. Heureusement, personne n’était là… Ma mort allait passer inaperçue et c’était tant mieux… Je ne pouvais pas en vouloir à mon ennemi. Je n’étais pas digne de recevoir de la pitié de quiconque. Ma lâcheté était sans pareil… La mort était ma seule option.

J’allais mourir comme le lâche que j’étais. Pas en tant que Chef, ni même en tant que guerrier. Mais comme un chat sans conviction, sans âme. Je souris à la mort, heureux de pouvoir enfin quitter ce monde. J’aurai voulu m’excuser auprès du Clan du Tonnerre pour les avoir abandonner… J’aurai aimé La revoir une dernière fois, avant de rendre mon dernier souffle… Mais ce n’était pas plus mal qu’Elle ne soit pas là pour me voir mourant. J’avais honte de l’abandonner Elle aussi. Mais je savais que je pouvais compter sur Elle… Ils n’avaient pas besoin d’un félin comme moi… Personne n’avait besoin de moi.

A présent allongé sur le flanc, mourant, j’observai mon sang s’étalait au sol. La flaque s’agrandissait de plus en plus, je sentais mes forces me quittaient petit à petit. Que le Clan des Etoiles devait être déçu de moi… Ma vision se flouta peu à peu, ne laissant pas d’image nette à voir. Mes yeux vairons noyés dans mes larmes, j'attendais.

Une à une…

Mes neuf vies…

Me quittaient dans une lenteur insupportable.

HRP:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 


Dernière édition par Étoile d'Encre le 5/3/2014, 01:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amande
P'tit Nouveau.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 16
PUF/Surnom : Cocotte
Rang Cours RPG : En attente...
Autre(s) Compte(s) : Amande
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 06/02/2014

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Aucun

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   6/2/2014, 19:25

J'étais tranquillement dans ma ferme, le trou dans le toit me permettait de regarder la pleine lune.
<< Aujourd'hui, les quatre clans de la forêt se rencontre >> pensais-je.
Je me levai, puis je pris le temps de chasser une souris et de la déguster. Je bus quelque gorgé d'eau au ruisseau qui coulait derrière la ferme. Puis je me mis en route, en direction des quatre chênes. La lune n'était pas encore bien haute dans le ciel, mais je me rendais là-bas en avance, pour éviter qu'on me repère. Je sautai sur un des arbres et m'installai sur une branche assez épaisse.
Je regardai autour de moi, tous mes sens étaient à l'affût et je humais l'air toute les 5 minutes.
Puis je sentis le clan du vent, qui déboula sous mes yeux dans la petite clairière. Puis celui de la rivière arriva, seconder par le clan de l'ombre et arriva enfin le clan du tonnerre.
Les quatre chefs parlèrent chacun à leurs Lieutenants puis ils se perchèrent sur le grand rocher. J'étais face au vent, même plus haut, les chats ne pouvais pas remarquer ma présence.
J'écoutais les chefs qui parlaient chacun leur tour. J'appris des noms: Plume Ténébreuse est la guérisseuse du vent, Ombre d'argent la guérisseuse de l'ombre, fumée du Ciel une guerrière du Tonnerre, Museau de Givre la guérisseuse de la Rivière, Nuage de Sapin l'apprenti-guérisseur du Vent.
Je les écoutais, chacun leur tour, j'adorais ça !
Quand les chefs prononçaient leur nom pour donner la parole. J'ai su entendre qu'Étoile d'ombre était le chef de la rivière, Étoile d'encre le chef du tonnerre et Étoile d'automne le chef du vent mais je n'ai pas su entendre le nom du chef de l'ombre. Les clans avaient leurs odeurs bien différentes. Le clan du tonnerre sentait plus la souris, le mulot, et certain même les baies ou les plantes médicinales. Le clan du vent sentait le lapin à plein nez, celui de la rivière le poisson. Et le clan de l'ombre sentait la... Charogne. J'ai entendu dire que les guerriers de l'ombre sont sinistres, mais moins que celui-ci du chaos. C'est vrai ça, ils n'en avaient pas encore parler. Des chats se parlaient en dessous de moi et j'ai entendu l'un d'eux dire:
<< Les chouettes et le clan du chaos ont pris leurs distances, cela m'inquiète >>
Des anciens, sans doute.
Puis je posai mon regard sur Étoile d'encre, il avait une sacrée entaille !
<< Un blaireau peut être >> Pensais-je.
Puis je sentis une odeur que je n'avais plus sentie depuis quelque temps et j'entendis un petit craquement. Mais avec le bruit que faisaient les chats, personne, à part moi, ne l'avait entendu. Je regardais à l'endroit où le l'avait entendu et là, jaillit le clan du chaos avec à sa tête Étoile Jaguar qui lança:
« - Combattants du clan du chaos ! À l'attaque ! Et n'ayez aucune pitié ! »
Les chats du chaos se jetèrent sur les quatre clans réunis. Mais quelque chose me traversa l'esprit: la trêve.
Pendant les nuits de pleines lunes, les chats se réunissent en paix, si cette trêve est rompue.. Les guerriers de jadis seront en colère. Mais que pouvaient-ils faire ? Le chaos les attaquait ! Les chefs décendirent et allèrent se battre. Je regardai la scène avec horreur ! Des touffes de poils volaient, du sang giclait, c'était la pagaille ! Je regardais Étoile d'encre se battre, son entaille l'a faiblissait. Puis il s'effondra... Il était mort mais personne ne l'avait vue car il y avait beaucoup trop de chats. Je sortis mes griffes et je pris une grande inspiration. Puis, du haut de mon arbre, je sautai sur le Grand rocher en m'agrippant pour ne pas glisser et je criai de toutes mes forces, de toute ma puissance:
<< STOP ! >>
Rien ne changea, seulement quelque chat qui me regardèrent. Mes oreilles se mirent à chauffer. Je sortis mes griffes, je miaulais aussi fort que je le pouvais. Certain chat se figèrent. Plus je criai, plus la bagarre s'apaisait. Mais la bataille continuais à chaque fois que je m'arrêtais..
<< Ca suffit maintenant ! Je dis STOP ! >>
Tout le monde me lançais des éclairs, ils ne me connaissaient pas, ils ne savent pas qui je suis. Alors je m'assis sur le grand rocher et j'attendis, pour que tout le monde s'arrête.

Spoiler:
 


Dernière édition par Amande le 1/3/2014, 11:43, édité 1 fois (Raison : réflexion de fumée '-' j'te jure..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://baseli.123siteweb.fr/
Oiseau
Admine Hisha droguée au nutella

avatar

Féminin
Nombre de messages : 360
Age : 17
PUF/Surnom : Hishaköteki
Rang Cours RPG : //
Amour : //
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 14/07/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nobody.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   4/3/2014, 23:10


C'est un cri. Un ordre. Deux mots. Des crocs, des griffes, du sang. Des chats, une bataille. Une guerre, sans fin. Qu'avez vous fait pour ainsi subir ? Des chats qui jouissent, d'autres qui pleurent. Certains qui crient, d'autres qui rient. Rien d'autre que le chaos le plus total. Une guerre vient de débuter et personne ne s'en est aperçu. Une guerre infinie qui rappelle l'apocalypse. Du sang, du sang et encore du sang à perte de vue. Sur les pelages et sur le sol, même les arbres en portent. Ils saignent de voir tant de douleur. Mais pourquoi donc la lune n'est-elle toujours pas cachée alors que déjà des corps recouvrent l'herbe rougeâtre des Quatre Chênes ? Serait-ce... Ce que désire le Clan des Etoiles ?

La bataille faisait rage autour de la lieutenante, le sang coulait et les guerriers criaient, certains tentaient de s'enfuir tandis que les ennemis riaient à pleins poumons, comme se régalant de toute cette douleur. Le pelage de la lieutenante noire et blanche se gonfla. La voilà furieuse, animée par la rage envers ces chats sans pitié. N'existaient-ils que pour rendre la vie des Clans odieuse et invivable ? Un chat, grand et coriace, s'approcha d'elle. Elle allait se défendre mais celui-ci l'évita pour foncer sur une femelle noire un peu perdue que Pelage de Brume reconnut : Ombre d'Argent. Prise dans sa rage, elle sauta sur ce chat, une femelle brune rayée de noir et lui griffa les oreilles, ravie de pouvoir déverser sa colère contre ces guerriers sans honneur. Elle lui mordit ensuite l'épaule et une lutte acharnée commença ; les deux femelles se battaient au corps à corps sans aucune pitié et sûrement la bataille finirait-elle lorsqu'une des deux serait morte. Au bout d'un long moment, la lieutenante réussit à avoir l'avantage, non sans quelques blessures. Du sang suintait de ses lèvres et une grande griffure trônait juste à côté de son oeil, l'obligeant à le fermer à moitié. Patte sur la gorge de son adversaire, l'empêchant de bouger, elle feula en toute rage :

« Vas-t-en toi et ton Clan puant, ou bien on vous tuera tous jusqu'au dernier ! »

La femelle brunie allait répondre avec véhémence mais la lieutenante feula à nouveau, la faisant taire. Par la suite, elle lui mordit à nouveau l'épaule avec violence avant de laisser la femelle ennemie s'enfuir, queue entre les pattes. La femelle du Clan du Tonnerre la regarda filer, non sans être fière d'elle, avant de regarder la guérisseuse du Clan de l'Ombre avec autant de mépris qu'elle le pouvait et, bien qu'elle la respectait énormément, lâcha :

« Bon sang ! C'est pas le moment de te morfondre ! C'est une question de vie ou de mort, cervelle de souris ! Si tu te bat pas tu vas mourir et emmener ton Clan et le reste avec toi ! Alors remues... »

Le son de sa voix s'atténua jusqu'à devenir inexistant tandis que, de ses yeux écarquillés par l'incompréhension et la peur, des larmes coulaient, dévalant ainsi sur ses joues. Devant elle, derrière la guérisseuse de l'ombre, un corps contemplé venait de s'effondrer. Des yeux admirés venaient de se voiler. Une âme appréciée venait de disparaître. Un être aimé, baignant dans son sang, venait de mourir. Il était loin, et pourtant proche. A des kilomètres, et juste à côté. Inexistant, et pourtant bien présent.

Elle avait souvent ressenti un vide incompréhensible en elle. Un vide qui rappelait un trou noir, qui l'aspirait dans les ténèbres, l'empêchant de ressortir de sa nostalgie trop prononcée. Mais cette fois-là, c'était autre chose. C'était... son coeur qui se brisait, en un milliers de morceaux. Elle le sentait en elle, qui se décomposait, morceau par morceau. Elle sentait la douleur de la déchirure. Cette douleur prononcée qui faisait qu'elle se sentait hantée. Hantée par un monstre qui était là depuis tout ce temps, prêt à plonger sur elle, à prendre possession de son coeur, son âme, puis son corps tout entier à la première occasion.

Elle ne bougea d'abord pas, durant de longues minutes. Immobile, larmes coulant sans s'arrêter. Elle semblait morte debout, dans cette position, avec cette air étonné sur son visage. Entre deux larmes, elle aperçut vaguement les lèvres de son bien-aimé bouger. Le tueur de celuic-i ne sembla lui prêter aucune attention puisqu'il repartir de suite après, toujours aussi assoiffé de sang... Et Pelage de Brume, la célèbre lieutenante forte et énergique, ne bougeait toujours pas, comme paralysée. Elle avait peur. Peur de savoir qu'il était vraiment mort. Peur de la réalité, de la vérité.

Elle entendit une voix inconnue hurler, sans qu'elle ne comprenne rien tant elle était ailleurs, plongée dans ses souvenirs, plongée dans ses douleurs. Finalement, après quelques secondes, elle revient à elle, toujours aussi terrorisée et, comme un chaton ayant perdu sa mère, murmura doucement le nom de son chef entre deux sanglots. Elle fit un pas, puis deux, et répéta à nouveau le nom d'Etoile d'Encre, un peu plus fort. Puis elle se mit soudainement à courir vers le corps de celui-ci.

« ENCRE ! » cria-t-elle en courant, pleurant toujours.

Lorsqu'elle arriva devant le corps de son ami, celui-ci ne fit aucun mouvement et la femelle trempait dans le sang qu'il avait perdu. Le meneur était immobile, les muscles tendus. « Encre... non... » murmura à nouveau la lieutenante bicolore. Elle s'approcha un peu plus, jusqu'à sentir la froideur de son corps, et tenta de le réveiller à coup de museau. Il n'en fit cependant rien, simple corps sans vie, sans esprit l'habitant. Ses yeux étaient voilés de la couleur de la mort.

« ENCRE !! » hurla-t-elle à nouveau, alors que l'assemblée s'était à peu près calmée après les grondements de la voix inconnue.

Suite à cela, elle se laissa tomber contre le chef au pelage sombre, enfouissant son museau contre son poitrail pour sentir les dernières traces de son odeur qu'elle aimait tant et ignorant le liquide poisseux qui s'accrochait à ses poils. Des larmes coulaient encore sur ses joues, comme intarissables à jamais tandis que ses sanglots ne voulaient se taire. Elle souffrait, indéniablement. Souffrait énormément. Comment pourrait-elle diriger le clan sans lui ? Elle ne pourrait pas. Sûrement pas.

« ...Ink... » continua-t-elle entre deux pleurs, incapable d'accepter la vérité. « Je t'aime... Ne me laisses pas... s'il te plaît... Je t'en supplies ! Ink ! »

Elle s'entêtait, mais rien ne changeait. Il ne se réveillerait pas. Mais il était dur d'accepter la vérité dans de telles conditions, alors que il y a quelques minutes, il allait bien, comme toujours. Elle ne comprenait pas. Ne comprenait rien. Comment se pouvait-il qu'il soit mort si facilement ? Il était pourtant un combattant hors pair ; il avait réussi à faire fuir le blaireau à lui seul alors qu'il était exténué ! C'est ce qui lui fit rappeler la blessure que le meneur s'était faite en se battant contre le prédateur poivre et sel. Et là, elle s'en voulu terriblement. Plus encore, car elle aurait pu se battre à ses côtés plutôt qu'Ombre d'Argent.. cette guérisseuse... de pacotille !

A cette pensée, une rage indescriptible l'envahit, mais encore bien trop tourmentée par la mort de son chef, son ami, celui qu'elle aimait, elle resta collée à lui, baignant dans le sang, pleurant à chaudes larmes, ayant totalement oublié la guerre qui faisait encore rage autour d'elle.

HRP:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PELAGE DE BRUME
❝ La vie avait continué, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant. Valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.  ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Argentée
Admine Ombry la Fan du Chirurgien | Mentor RPG | Chef du Clan Theta

avatar

Féminin
Nombre de messages : 371
Age : 23
PUF/Surnom : Silver ou Ombry
Rang Cours RPG : Lieutenante.
Amour : Aucun.
Autre(s) Compte(s) : Aucun.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 18/11/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Aucun

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   5/3/2014, 14:23



Pourquoi …
...Tant de haine ?





"

« Quitte à se battre, autant y laisser la vie. »

"


Oh chers Ancêtres, que nous vaut donc une telle catastrophe ? Pourquoi, au nom du ciel, la Lune ne se voile pas ? Peut-être qu’ainsi, tous les hérétiques arrêteraient de se battre pour enfin réaliser l’horreur de la situation ! Maintenant, je ne peux que me rendre  l’évidence. Les Clans sont aussi coupables que le Chaos dans cette histoire. Maintenant, tous sont couverts de sang et de plaies, tous devraient avoir honte de vivre encore.

La nuit continue son cours, indifférentes aux râles et aux sifflements, aux hurlements d’agonies qui enflamment mon esprit de Guérisseuse. Mais je n’ai aucune plante ici, aucun remède. Je ne peux rien faire, surtout avec toute cette ronde ensanglanté tout autour de moi. Je ne vois même plus mes collègues ou celle qui était mon apprentie. Est-elle morte ? C’est fort possible. Une apprentie-guérisseuse qui se bat ne peut que mourir. Des chats qui se battent ne peuvent que mourir, mais personne ne semble le comprendre !

C’est pourtant la règle d’or de l’Assemblée, le fils de nos vies, la seule chose qui nous permet de vivre les uns avec les autres ! Mais cette bande d’imbécile ne sait que répondre à l’appel du sang et de la violence. Ah, Bulle Eternelle, que tu me manques en cet instant ! Toi, tu saurais quoi faire. Toi, tu aurais pu me dire ce qu’on attend de moi maintenant. Mais on dirait que quelqu’un s’en charge soudain.

Je regarde la bataille qui oppose Pelage de Brume, la Lieutenante du Tonnerre, à une chatte que je ne connais pas, certainement du Chaos. Elle aussi est tombée dans le vice de la guerre. Il n’y a pas d’autre mot. Nous sommes en plein milieu d’une guerre qui ne se finira qu’à la mort de tout. Qu’à la mort des Clans.

Silencieuse tout d’abord, j’écoute la remontrance venimeuse que me sort la femelle. Elle prétend que moi aussi, je dois me battre. Que je dois participer à ce massacre, ni plus ni moins. Pour moi, et pour mon Clan. Je jette un coup d’œil aux alentours. Mon Clan n’existe plus.  Il est mort dès qu’il s’est engagé dans la bataille. Dès qu’il a rompu la promesse ancestrale de ne pas se battre dans ce lieu sacré. Ne remarquant pas tout de suite le malaise de la femelle, je lui réponds avec autant de haine.

« - Nous n’avons PAS le droit de nous battre ! Mon Clan est déjà une patte dans la tombe dès lors qu’il a trahit le Clan des Etoiles ! Vous avez peut-être tous oublier, mais pas moi ! Je suis une Guérisseuse bordel ! Je sauve des vies, je soigne et conseil ! Je ne TUE PAS ! »

Mon pelage est gonflé par la colère et mes yeux lanceraient des éclairs si ils le pouvaient. Au lieu de cela, je me contente de la fixer avec méfiance et rage. La moi d’autrefois refais surface dans toute cette agitation. Si elle croit qu’elle va me commander, elle se fout les griffes dans les yeux ! Cependant, elle ne semble pas réagir plus que cela. Au contraire, on dirait qu’elle s’est stoppée, comme si le temps s’était arrêté. Je la regarde sans comprendre jusqu’à ce qu’elle murmure le nom de son chef.

Aussitôt je tourne la tête pour découvrir avec effroi que mon plus grand cauchemar est enfin arrivé. Non pas que je ne pense pas qu’il y ait eu des morts avant, mais c’est la première que je vois et que je puis confirmer. Même d’ici je le vois à la blessure. Etoile d’Encre, le Chef du Tonnerre, nous quitte. Et son assassin n’est nul autre que Or. Mon monde s’écroule alors que la Lieutenante fonce vers son défunt Chef.

Mais pas le temps de morfondre qu’une voix s’élève plusieurs fois de suite. Une voix que je ne connais pas. Je me tourne donc vers sa source, pour découvrir une solitaire assisse sur les rochers, attendant que tout se calme parce qu’elle l’a ordonné. Cette fois, s’en est de trop pour moi. Je ne peux plus le supporter. Ma colère et ma rage doivent se faire entendre une bonne fois pour toute.

Je m’élance rapidement vers les rochers, et non sans mal, me hisse au niveau de la solitaire. Les poils hérissés, je lui siffle dessus pour lui faire comprendre qu’elle doit s’effacer, qu’il faut qu’elle parte. Elle n’a pas sa place ici, et surtout elle n’a pas à nous donner des ordres ! Nous sommes les Clans de la forêt tout de même ! Puis avec un puissant feulement, je réclame à mon tour l’attention des chats qui continuent leur bataille.

« LA FERME ! »

Je peux dire qu’au moins, cela aura le mérite de faire cesser la plupart des combats suite à l’intervention déjà de la solitaire. Je reprends ensuite, toujours aussi énervée. Ma gorge crache du venin tellement je suis frustrée.

« Vous devriez avoir tous honte ! Regardez-vous bande d’imbéciles ! Vous vous battez sur notre terre la plus sacrée, le seul jour où nous ne devons pas nous battre justement ! Crétins ! Vous ne voyez même pas ce que vous perdez en faisant ça ! Etoile d’Encre est mort ! Il n’y a plus de Clans ! Vous avez perdu ce droit depuis qu’une solitaire vient faire la loi sur nos terres ! Le Clan des Etoiles doit être mortifié ! Continuez donc de vous battre, pour tous mourir ! Vous ne méritez que la mort, traitres à votre sang ! Clan des Ombres, Bulle Eternelle aurait tellement honte de vous ! Vous n’êtes plus ma famille désormais ! »






HS:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-story-about.forumactif.org/
Étoile d'Encre
Admine Fenrir la Dracaufeu en liberté

avatar

Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 20
PUF/Surnom : Fen', Encrier, Ink, Marmotte, Nut' & Bisskouiit
Rang Cours RPG : I don't know 8D
Amour : The Legend of Zelda. <3
Autre(s) Compte(s) : Or Onirique.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 23/06/2012

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: 404, file not found.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   5/3/2014, 15:32

HRP hihi :
 


Mon heure était venue. La mort approchait à grand pas, je pouvais sentir sa sinistre aura de mon bain de sang. Je ne remuais déjà plus, prêt et résolu à quitter le monde des vivants. Tous mes sens s’affaiblissaient alors que je sentais mes neuf flammes de vies vacillaient en moi, dansant faiblement. L’entaille profonde que j’avais au ventre était insupportable. Je sentais l’air malsain venir me chatouiller la chair à vif. C’était tout bonnement mortel. L’odeur nauséabonde et métallique de mon sang venait me chatouiller doucement les narines. C’était tout bonnement désagréable.

L’hémorragie si puissante se propagea même jusque dans ma gorge déjà sèche et serrée. Le goût aigre m’emplissait la bouche et je fus pris de spasme incontrôlable. Ces derniers m’obligèrent à cracher la substance rouge de mon corps et cela me secoua terriblement. Si bien que l’entaille se creusa un peu plus, je l’ai senti doucement rompre encore quelques millimètres de cellules et de nerfs exposés. Mon regard vague et cerné me permettait encore de voir l’étendu de cette toux malvenue, étalée sur le sol terreux.

Si mes yeux pouvaient encore me permettre de voir à quelques mètres, encore opérationnels, ce n’était manifestement pas le cas de ma langue. Le goût horrible du sang m’avait dès à présent quitter. Enfin, cela n’était pas vraiment pour me déplaire. Au moins, je n’avais plus à souffrir de l’horrible amertume du sang. Mais cela me rappela également la vérité. J’étais en train de mourir et de perde mes vies. La Mort m’enlevait petit à petit mon corps et mon esprit…

Première Vie.


La Mort, je ne l’avais jamais craint. Plutôt toujours attendu. Je voulais qu’elle m’emporte et m’arrache de ce monde depuis bien longtemps déjà. Mais pourquoi avait-elle besoin de procéder si lentement ? J’étais pressé d’en finir. Pressé de rejoindre-non, je ne pouvais pas rejoindre les étoiles. Juste d’en finir. Une bonne fois pour toute. La Mort, elle, voulait me faire souffrir en m’arrachant lentement mes vies. Il me restait huit flammes, huit vies.

Alors que je pestais intérieurement contre la Mort, je sentis ma vision se brouillait une nouvelle fois. Plus fortement qu’avant. Cette fois, le flou s’installait mais ne disparaissait pas. Ma vision troublée ne redevenait pas normale. Je commençais à perdre l’usage de mes yeux impair. Lentement, mon champ de vision était obscurci. Les ténèbres dévoraient les alentours à une vitesse affolante. Rapidement, je ne fus plus capable de distinguer ni forme ni couleur. Il faisait noir. Noir d’encre. Mes yeux devaient être voilés et vides mais au moins, je ne voyais plus cette marre de sang croissante.

Deuxième Vie.


Une deuxième flamme s’était éteinte maintenant. Elle emporta un autre de mes maux avec elle. Ce n’était pourtant pas suffisant. Privé de sensation gustative et de lumière, je commençais à m’impatienter. Pourquoi la Mort jouait-elle ainsi ? Elle pouvait aisément m’achever en une seconde. Je n’attendais que cela… Tourmenté comme je l’étais, personne n’avait besoin de moi. Etoile d’Encre, tu as toujours étais un parfait incapable. Non digne d’être le Chef du Tonnerre. Voilà ce que voulait la Mort. Je l’avais enfin comprise. Elle voulait me faire payer mon impuissance et ma lâcheté.

Soudain, je fus tiré de mes pensées par une odeur. Pas celle âcre du sang, non, une odeur puis plus agréable et caractéristique d’un félin. Un chat de mon propre Clan qui plus était. Alors ainsi, ma mort n’allait pas passer inaperçu chez le Tonnerre… Mais le pire fut lorsque je reconnu cette fameuse odeur. La sienne. Celle que j’appréciais sans vouloir l’admettre. Je réalisais alors qu’Elle était en train de crier mon nom depuis un instant déjà. Je ne voulais pas qu’Elle voit ça, qu’Elle affronte cette vision morbide de moi. Mais il était trop tard. Et tandis que l’odeur se faisait plus forte, je redoutais Sa venue.

Mon indicateur olfactif commença alors à défaillir. Quelques secondes supplémentaires et je fus bien incapable de distinguer les parfums du sang et de la chatte. S’en suivit ensuite irrémédiablement une perte pure et dure d’odorat. J’avais beau humé faiblement l’air, je ne distinguais rien. Un sens de moins, une flamme éteinte en plus.

Troisième Vie.


L’odeur du sang ne pouvait plus me faire tourner la tête désormais. Non, maintenant, je pouvais me concentrer sur autre chose même si je n’en avais absolument pas l’envie. Instinctivement, je me fiais à mes oreilles et à mon ouïe. C’était pis encore que de supporter l’odeur, le goût et le vue du sang. Entendre des complaintes… Ses complaintes. Sa voix déchirée et grelottante. L’entendre, elle, tout simplement. C’était horrible, insupportable. J’étais honteux et mal à l’aise maintenant. Je culpabilisais d’entendre ses lamentations, de la faire pleurer.

C’était tellement désagréable que je priais la Mort de bien vouloir m’ôter l’ouïe. Apparemment, cette dernière avait compris le message car bientôt, la voix criarde fut déformée puis remplacée par un bourdonnement violent. Bien vite, il laissa sa place à un sifflement strident qui laissa alors la scène au silence. Une expérience très perturbante. Être sourd n’avait rien de facile, cela était même oppressant. Je commençais d’ailleurs à ressentir de la peur… Peur de quoi ? De mourir ? Dans tous les cas, une flamme de moins, un pas vers ma mort en plus.

Quatrième Vie.


J’espérais maintenant de tout cœur pouvoir quitter l’Assemblée et les Clans. Mais mon calvaire n’était pas encore terminé, loin de là. Et pour compliquer le tout, Elle était à présent à mes côtés. J’avais senti quelque chose près de moi, une présence. Ce ne pouvait être qu’elle… Je ne la voyais pas, ne l’entendais pas, ne l’a sentais mais je savais qu’Elle était là. Contre mon flanc, les pattes dans le liquide poisseux. Pourquoi, mais pourquoi ? Je voulais qu’Elle s’en aille… Je voulais disparaitre de sa vision ! Hélas, je sentais avec horreur sa présence.

La savoir près de moi était terriblement frustrant. Cependant, je me sentais tout de suite moins heureux de partir, de mourir. J’appréhendais de plus en plus mon ultime confrontation avec la Mort. Et de savoir mon amie à mes côtés n’arrangeait rien. Je voulais encore passer du temps avec… Mais ce fut mon envie qui supprima mon toucher. Je crus d’abord qu’Elle était partit, qu’Elle m’avait quitté. Néanmoins, ce n’était pas envisageable. Ainsi, je ne ressentais plus les contacts. Ainsi, j’étais insensible aux éléments extérieurs. Je constatais d’ailleurs avec une certaine stupeur que le vent ne me caressait plus la chair. Ou plutôt que j’étais incapable de ressentir son passage immuable sur mon corps périssant. Une nouvelle flamme vacilla violemment avant de disparaitre.

Cinquième Vie.


Toujours conscient, j’avais de plus en plus peur. Je me sentais également honteux vis-à-vis d’Elle… Je n’avais pu entendre ses paroles mais j’avais l’effroyable conviction que ces dernières étaient importantes. Très importantes. Il fallait que je lui réponde, ou tout au moins, que je lui dise au revoir ! Je ne pouvais pas partir ainsi dans un adieu. Je tentais alors d’inspirer et cela me fit ressentir une grande douleur.

Ma gorge était sèche comme une étendue aride. J’espérais néanmoins pouvoir sortir un ou quelques mots. Je tentais alors de parler, mais rien. Nouvelle tentative, toujours rien. Il s’écoula quelques temps avant que je ne réalise mon mutisme. La Mort m’avait doucement enlevé le pouvoir de produire des sons. Je n’avais pas pu lui parler. Pas pu lui dire à quel point j’étais idiot et désolé d’être bête Pas pu lui dire au revoir, adieu. Pas pu lui avouer cette chose dont mon cœur était prisonnier… C’était déchirant. Peut-être même plus que l’entaille qui me vidait de mes vies. Une flamme mourut alors, suivant son cruel destin.

Sixième Vie.


Maintenant corps sans vie, je ne pouvais presque plus me considérer comme vivant. Je ne faisais même plus attention à la douleur engendrée par ma blessure béante. Seul mon esprit était toujours présent. Malheureusement. J’avais encore un peu de temps devant moi pour me torturer moi-même. Et irrémédiablement, je pensais au Clan du Tonnerre. Mon Clan. Celui qui m’avait élu Chef. Tous ces pauvres chats avaient mal fait de me prendre comme meneur. Ma faiblesse et ma lâcheté n’avaient jamais profités au Clan…

Je m’en voulais encore de les laisser ainsi. Mourant pathétiquement dans une bataille inconnue. Ils n’avaient d’ailleurs pas besoin de me pleurer une fois les hostilités terminées. Je n’en étais pas digne. Je n’étais pas digne d’eux. Mais la Mort me faisait vivre un enfer brûlant afin de laver leurs mémoires de mon ignoble existence. Une flamme s’éteignit et mon âme de Chef aussi.

Septième Vie.


Il ne me restait quasiment plus rien désormais. Mon calvaire allait prendre fin. Débarrassé de mon corps et de presque toutes mes pensées, je pouvais enfin y voir plus clair sur ce qui m’importait vraiment. Mon Clan était parti en même temps que ma tête, ma conscience. Il ne restait maintenant plus qu’une chose d’opérationnelle. Mon cœur. Le moteur de mes sentiments les plus puissants et pourtant les mieux cachés. Je ressentais alors une tristesse écœurante en repensant à Elle. Jamais plus je ne pourrais passer du temps à ses côtés. Jamais plus je ne pourrais l’entendre railler. Jamais plus je ne pourrais voir ses yeux d’or si précieux, ni sentir son pelage si doux et son odeur agréable.

Je m’étais toujours menti. J’avais toujours voulu refouler mes sentiments pour n’en être que plus fort. Mais j’ai échouais. Et à cause de cela, je n’ai même pas pu lui dire au revoir… Pelage de Brume, ma fidèle Lieutenante. Mist, ma tendre amie. Désormais tout était gâché par mon impuissance. Je ne voulais plus mourir ! Je voulais restais à ses côtés ! Mist, je voulais m’excuser pour n’avoir jamais trouvé le courage de t’annoncer que… Que… Non, pas tout de suite… Je sentis le vent de la vérité soufflait une nouvelle fois sur une autre flamme…

Huitième Vie.


J’ai peur. J’ai froid. Je suis seul. Rejoindre mon Camp, mes alliés, c’est tout ce qui m’importe. Je ne souhaite plus mettre fin à mes jours. Clan des Etoiles, laissez-moi une chance ! Laissez-moi renaître ! Je connais mes erreurs, je ne peux pas quitter ce monde maintenant. J’ai des tas d’excuses à faire. Je dois encore agir pour la paix du Clan du Tonnerre. Je ne peux pas l’a laissé seule… Je veux la voir encore un peu plus. Je DOIS la revoir ! Mist, ne m’abandonne pas. Ne m’oublie pas. Je suis désolé, j’aurai tant voulu te sourire une dernière fois. Tant voulu te souhaiter bon courage et te donner mon rôle de Chef personnellement. Je sais que je dois mourir et cela m’effraie. Cela fait mal, terriblement mal… Mais le pire Mist. C’est que je ne t’ai jamais dit la vérité. Je t’ai toujours beaucoup apprécié, malgré ma froideur et mon indifférence… Mist.

Je t’aime.

Neuvième Vie.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- Etoile d'Encre, chef du Tonnerre
EPIC ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amande
P'tit Nouveau.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 16
PUF/Surnom : Cocotte
Rang Cours RPG : En attente...
Autre(s) Compte(s) : Amande
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 06/02/2014

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Aucun

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   8/3/2014, 16:12

Je voyais une chatte se battre corps à corps avec une autre qui détala bien arrangé. Puis la guérisseuse qui était au pied du rocher monta et me cracha à la figure:

<< LA FERME ! >>

Elle me fit comprendre que je n'avais pas ma place ici. Je reculais mais restais tout de même sur le rocher. Puis elle lança à la foule:

<< Vous devriez avoir tous honte ! Regardez-vous bande d’imbéciles ! Vous vous battez sur notre terre la plus sacrée, le seul jour où nous ne devons pas nous battre justement ! Crétins ! Vous ne voyez même pas ce que vous perdez en faisant ça ! Etoile d’Encre est mort ! Il n’y a plus de Clans ! Vous avez perdu ce droit depuis qu’une solitaire vient faire la loi sur nos terres ! Le Clan des Etoiles doit être mortifié ! Continuez donc de vous battre, pour tous mourir ! Vous ne méritez que la mort, traitres à votre sang ! Clan des Ombres, Bulle Eternelle aurait tellement honte de vous ! Vous n’êtes plus ma famille désormais ! >>

Je la regardais, je regardais la foule qui me regarda aussi. Je ne venais pas faire la loi sur les terres des clans non, mais moi je veux les aider ! Alors, je poussais la guérisseuse et hurlais pour que tout le monde m'entende:

<< Je ne suis pas venu faire la loi ici comme cette guérisseuse le prétend, je suis venu pour vous aider ! Je vous observe nuit et jour. Je regarde les entrainements, la chasse, la pêche. Je n'ai jamais vu une horreur pareil ! J'habite à la ferme de bipède abandonnée à la lisière de la forêt. J'ai vu pleins de chats passer et repasser. Si je n'ai pas ma place ici... Très bien. Vous mourrez à cause de ces pitoyables chats, le Clan du Chao ! Au revoir ! >>

Je bondis du rocher et attéris en plein milieu de la foule. J'avançais en regardant les visages de chacun.
Puis je m'élançais dans la forêt mais je n'allais pas à ma ferme, je fis un détour et grimpa à un arbre silencieusement. Et je continuais à regarder l'assemblée. J'étais toujours à contre-vent et en hauteur. Personne pouvais le sentir. J'étais à l'abri des feuillage, on ne pouvais pas me voir non plus. La guérisseuse regardait l'endroit où j'étais partis. Puis elle continua son discourt.

Je fis un point sur l'assemblée: nouveaux apprentis, nouveaux guerriers, le clan du chao qui attaque, la mort d'étoile d'encre, mon apparition et on ne veut pas de moi..
Ca en faisais des choses ! L'assemblée continua, est-ce que la bataille allais faire périr les quatre clans ?
Ceux qui se partage une forêt depuis des siècles où se trouve les plus puissants guerriers, les meilleures chasseurs et les chefs ou guérisseurs qui communique avec les guerriers de jadis.. Allaient-ils vraiment tous périr comme la guérisseuse venait de dire ? Que si ils se battaient encore et encore, ils allaient tous mourir ?

Je voulais savoir la suite, alors je tendis mes oreilles et j'écoutais..

Ce qu'avais dit la guérisseuse m'avais profondément toucher, je ne leur voulais pas de mal.. Ils ne veulent pas de moi, je suis une étrangère.. Je ne dois pas m'en faire pour ça ! Ils ne veulent pas d'aide, très bien. Passons, je veux connaître la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://baseli.123siteweb.fr/
Nuage de Sapin
P'tit Nouveau.

avatar

Masculin
Nombre de messages : 355
Age : 17
PUF/Surnom : Sapinou-Sapinoir(de troussmany)-Pinou-Sapinière
Rang Cours RPG : Apprenti!
Amour : Miette!
Autre(s) Compte(s) : Griffe de Glace
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 07/12/2011

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Plume Ténébreuse, Plume Ténébreuse,Plume Ténébreuse et Plume Ténébreuse

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   9/3/2014, 00:00

Autour de moi, tous les chats ne semblaient plus appartenir à aucun clan. Il me semblait que chacun se battait en oubliant le jour sacré qu'était aujourd'hui. Tous les félins se griffaient mutuellement dans le chaos le plus total. Je n'aurais même pas été étonné si des chats d'un même clan se voulaient la mort.
Tel le va-et-viens des félins et des gouttes de sang de part et d'autre, mes yeux allaient à droite et à gauche pour trouver mon mentor. Mes coussinets étaient ensanglantés par les flaques rouges qui semblaient désormais former un océan de violence. Dans cette cohue, un miaulement de rage, remplit de conviction retentit.

"LA FERME!"

Les têtes se retournèrent vers la source de ce cri rauque: une chatte que je ne connaissait nullement et qui se trouvait sur le Promontoire. Mais cette interruption ne dura qu'un instant après lequel tous les félins se remirent à se combattre. Ma tête commençait à tourner. Je reçu un coup de patte qui me décida à m'éloigner de tout cela.
Un nouveau miaulement se fit alors entendre, celui d'Ombre d'Argent, la guérisseuse atypique du clan de l'Ombre.

"Vous devriez avoir tous honte ! Regardez-vous bande d’imbéciles ! Vous vous battez sur notre terre la plus sacrée, le seul jour où nous ne devons pas nous battre justement ! Crétins ! Vous ne voyez même pas ce que vous perdez en faisant ça ! Etoile d’Encre est mort ! Il n’y a plus de Clans ! Vous avez perdu ce droit depuis qu’une solitaire vient faire la loi sur nos terres ! Le Clan des Etoiles doit être mortifié ! Continuez donc de vous battre, pour tous mourir ! Vous ne méritez que la mort, traitres à votre sang ! Clan des Ombres, Bulle Eternelle aurait tellement honte de vous ! Vous n’êtes plus ma famille désormais !"

Ces mots parvinrent à mon oreille comme une morsure de chat enragé aux crocs acérés. La seule guérisseuse qui eut prit la parole, la seule qui pouvait résonner tous ces guerriers venait de participer à cette violence collective sans le vouloir. Quant à moi, je me trouvait ridicule. Perdu sans mon mentor, je ressemblais à un chaton sans défense. Mon père aurait honte de moi. Je devais faire quelque chose!
L'inconnue reprit la parole avant de s'enfuir je ne sais où:

"Je ne suis pas venu faire la loi ici comme cette guérisseuse le prétend, je suis venu pour vous aider ! Je vous observe nuit et jour. Je regarde les entrainements, la chasse, la pêche. Je n'ai jamais vu une horreur pareil ! J'habite à la ferme de bipède abandonnée à la lisière de la forêt. J'ai vu pleins de chats passer et repasser. Si je n'ai pas ma place ici... Très bien. Vous mourrez à cause de ces pitoyables chats, le Clan du Chaos ! Au revoir !"

Ça suffit! Le Clan des Etoile va nous en vouloir! Mais pourtant rien ne se passe. Peut-être veut-il savoir jusqu'où irons nous?
Mon âme de petit chaton impulsif reprit le dessus:

"Plume Ténébreuse?" dis-je d'un ton stupide.

Cette intervention me valut un soupir d'un des chats ennemis. Je décidais alors de parler plus fort et de cesser de geindre. Deux félins avaient tenter de tout arrêter jusqu'à maintenant sans succès. Pourquoi moi y arriverais-je? Alors plutôt que d'essayer de stopper ces fous, je décidais de les prévenir du risque qu'ils encouraient et d'implorer le Clan des Etoiles. J'allais au milieu de la bataille, mais du côté où il y avait le plus de blessés pour être le plus proche possibles de quelque guérisseurs. Lançant un appel au hasard, je criais:

"Y-a-t'il quelqu'un de censé ici? Guérisseurs, guérisseuses! Je ne suis qu'un apprenti mais il faut m'aider à stopper cela! Seul, je suis impuissant! Le Clan des Etoiles n'approuve pas cette bataille, il veut peut-être voir jusqu'où nous oserons aller! Ô Clan des Etoiles, s'il vous plaît pardonnez-nous et aidez-nous à repousser le Clan du Chaos et à stopper tout ceci!" Comme un signe, un oiseau passa en criant, troublant un instant la Lune. J’espérais alors qu'un ou qu'une guérisseuse vienne m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume
Admin Plumette dévoreuse de Chocolat & Mentor RPG. Chef du Clan Eta

avatar

Féminin
Nombre de messages : 738
Age : 20
PUF/Surnom : Fougy pour le moment, trouvez-en un autre si cela vous chantes.
Rang Cours RPG : Alors là... Faudrais que je demande.
Amour : Aucun, et il n'y en aura jamais point.
Autre(s) Compte(s) : Pas pour l'instant.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 04/04/2009

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nai.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   31/8/2014, 21:05

« - Combattants du Clan du Chaos ! A l'attaque ! Et n'ayez aucune pitié ! »

Les nuages recouvrirent la lune. L'Assemblée était close. Le bain de sang allait recommencer, encore une fois.. L'odeur du sang, du sang séchée, que portaient ces guerrier comme ceux de jadis, emplissait désormais ses narines, de telle sorte qu'elle avait du mal à distinguer ce qu'il se passait. l'odeur du sang, du sang frais cette fois, parvint à ses narines. Pas telle du vague déferlante, non, petit à petit. Et le chaos s'installait dans la clairière. Rien ne serait jamais plus comme avant. Et devant ses yeux défilaient les visions du passé. Les corps. Les morts. Le sang. Les gémissements et la douleur. Elle ne voyait rien. Et pour cette raison, elle pouvait revoir encore et encore ces scènes macabres, et s'imaginer les autres comme il n'était pas permis. Le noir. Tout ce qu'il restait, lorsque le sang séchait, lorsque la mort prenait. Rien, il ne resterait rien. Encore une fois. A ses côtés, l'odeur de Museau de Givre, guérisseur de la Rivière, disparu. Il avait comprit quelque chose, qu'elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait plus rien voir, depuis que cet être abject lui avait arraché ce sens. Elle feula, et gonfla son pelage. La guerrière, la chasseuse, était réveillée. Elle se rappelait de toutes ces heures d'entraînements, de toutes ces techniques exécutées, répétées encore et encore jusqu'à les maîtriser aussi bien qu'elle le pouvait, et plus encore. Jusqu'à ce que tout cela devienne des automatismes. Puis, l'odeur de la mort. A droite. A gauche. Cette odeur qui se répandait, peu à peu. Elle connaissait ça. Elle l'avait déjà vécu. Combien de morts y avait-il déjà ? Combien y en aurait-il lorsque l'aube se lèvera ? Elle ne saurait le dire. la seule chose dont elle était à peu près certaine, c'est qu'aucun des chats ici présents ne s'en sortirait sans la moindre égratignure. Les prochaines journées allaient être chargées, du moins, elle l'espérait. Si elle n'était pas débordée, c'est que trop de chats auront péri. Même si il y en avait déjà eu trop. Eux... Ils ne comprenaient pas.

« Arrêtez ! Tout le monde, ne vous battez pas ! Vous n’avez pas le droit, nous avons le devoir de ne pas nous battre ! Je vous en supplie, je vous en prie, cessez le combat avant qu’il ne soit trop tard ! »

La féline reconnu cette voix. C'était celle de la jeune guérisseuse du Clan de l'Ombre, celle qui pouvait savoir. La douleur engendrée par la perte d'un être cher, ce vide créé en soi lorsque ses propres griffes avaient prit une autre vie, également.. C'était la même chose. Mais parce qu'ils l'ignoraient, de tels massacres avaient lieu. Elle secoua la tête et chassa ses souvenirs. Le temps n'était pas à la mélancolie. Plume Ténébreuse bondit sur ses pattes et traversa la foule, lorsqu'elle sentit une importante odeur de sang qu'elle connaissait. Museau de Givre. Elle sauta sur un félin, s'appuyant sur lui de tout son poids. Et mordit ce qu'elle identifia comme étant une patte, suffisamment fort pour faire passer à son adversaire l'envie de se battre. Elle n'avait pas envie de prendre de vie, ni d'user une fois encore de ses crocs à cette fin. L'odeur du chat blessé s'éloigna pour ne laisser qu'une piste. Bientôt, plus personne ne serait en mesure de savoir exactement ce qui s'était passé ici. Son ouïe comme son odorat étaient devenus inutiles, au vu du chaos ambiant. Elle n'avait plus que sa mémoire à se fier pour savoir où elle était, exactement.

<< STOP ! Ca suffit maintenant ! Je dis STOP ! >>

une voix interrompis le tumulte ambiant, et le calme revint une fraction de seconde. Elle l'avait sentit, maintenant. Une vie s'éteindre. Puis une deuxième. Jusqu'à ce que neuf disparaissent, les unes à la suite des autres. Un chef était mort. Puis, la voix de la guérisseuse de l'Ombre reprit.

« LA FERME ! Elle fit une pause, puis continua. Vous devriez avoir tous honte ! Regardez-vous bande d’imbéciles ! Vous vous battez sur notre terre la plus sacrée, le seul jour où nous ne devons pas nous battre justement ! Crétins ! Vous ne voyez même pas ce que vous perdez en faisant ça ! Etoile d’Encre est mort ! Il n’y a plus de Clans ! Vous avez perdu ce droit depuis qu’une solitaire vient faire la loi sur nos terres ! Le Clan des Etoiles doit être mortifié ! Continuez donc de vous battre, pour tous mourir ! Vous ne méritez que la mort, traitres à votre sang ! Clan des Ombres, Bulle Eternelle aurait tellement honte de vous ! Vous n’êtes plus ma famille désormais ! »

La bataille avait reprit son cours, et tous semblaient avoir ignoré la guérisseuse. Elle, avait entendu. Elle ne pouvait qu'avoir entendu ce cri de désespoir, mêlé de colère, le même qu'elle avait poussé ce jour-là. Là où tout avait commencé, pour elle. Ou plutôt celui où tout avait terminé. la guérisseuse chercha parmi la foule Nuage de Sapin, le jeune chat ébène qu'elle avait pris sous sa protection. Finalement, elle le retrouva, enveloppée d'une chape de peur. Elle lécha son front, entre les deux yeux, à la manière d'une mère.

- Met-toi à l'abri, Nuage de Sapin. Aide qui tu peux, tant que ça ne te mets pas en danger. Ce n'est pas le moment pour un Guérisseur d'être blessé.

Elle s'éloigna après être certaine que l'apprenti l'écouterait. Et puis, elle la vit. Une guerrière au pelage gris-brun tigré noir et aux yeux émeraude. Non, ce n'était pas uniquement son imagination, elle le sentait.. Et elle comprit. Alors, elle hocha la tête et s'en alla. Ils avaient parlés. Elle, Plume, serait leur messagère. Juste pour cette nuit. Car elle n'avait jamais été rien d'autre que Plume, Combattante et Guérisseuse du Clan des Fougères. Elle n'avait jamais oublié, elle n'avait jamais pu. Alors, même si le Clan des Étoiles l'avait prise sous leur protection.. Elle bondit sur le rocher, lécha l'oreille d'Ombre d'Argent, à la fois en signe de compassion et pour lui demander de la laisser prendre les choses en main.

Sur le rocher se tenait désormais Plume, celle qui était devenue guérisseuse au Clan du Vent, le pelage gonflée, les plaies à ses yeux encore une fois rouverte par un autre coup. Son sang coulait, doucement mais surement, s’imprégnant dans son pelage au même titre que dans la pierre. L'obscurité régnait désormais en maître aux Quatre Chênes, au même titre que sur sa vue, depuis bien des lunes déjà.

- Ca suffit ! Vous, chats des Clans de la forêt, ainsi que vous, Chats du Chaos ! Vous avez souillé de par votre sang une fois de trop ce lieu sacré ! C'est plus d'affront que vos ancêtres ne peuvent le supporter ! Moi, Plume, Guérisseuse acceptée par le Clan des Étoiles, je déclare cette Assemblée close !


La féline descendit du promontoire et chercha les autres chefs, les autres vies. D'abord, elle s'approcha de la féline noire et blanche au pied du promontoire. Doucement, elle s'approcha de ce corps recouvert par l'odeur de la mort et l'odeur de sang, et lécha son front, comme il était coutume ici comme chez elle. Doucement, elle s'adressa à la lieutenante.

- Son âme repose désormais avec les guerriers de jadis. Tu n'as pas le temps de pleurer maintenant, guerrière. Prends toi et les tiens et pars, vous n'êtes plus en mesure de faire quoi que ce soit. Sauve autant de vies que tu le peux encore !

Elle s'éloigna de la guerrière et s'enfonça dans la foule de chats, prenant parfois son élan et sautant au dessus de certains. Elle trouva enfin l'objet de ses recherches, une petite guerrière au pelage roux dont elle reconnu l'odeur plutôt que l'apparence.

- Etoile d'Automne. Rassemble ton Clan et partez ! je vous rejoins.

Puis, elle se fia à son instinct, se glissa dans la foule avec autant d'aisance qu'il lui était possible, trouva les autres chefs et leur délivra le même message. Bientôt, la clairière se viderait. Alors, elle pourrait s'en aller. Pour aller où ? Elle ne savait pas encore. Elle retournerait peut-être voir son Clan, lorsqu'il y aura moins de blessé et que Nuage de Sapin aura acquis son savoir.

-----------
Larme de Fougère, ancienne guerrière du Tonnerre. Guerrière du Clan des Etoiles.

L'Assemblée. Cela faisait de nombreuses lunes désormais qu'elle la regardait depuis là-haut, la Toison Argentée. Elle n'était plus qu'une "Etoile" parmi tant d'autres, et pourtant, elle attendait toujours ces moments de sérénité. Et pourtant.. Plusieurs fois déjà, le sang avait coulé en ce lieu sacré, où il leur était si facile de s'adresser à leurs descendants ! Ce soir, elle attendait l'Assemblée avec inquiétude. Le Clan du Chaos préparait un mauvais coup, mais elle ne parvenait pas à savoir quoi. Puis, l'heure vint. Les quatre Clans arrivèrent, l'un après l'autre. Tout semblait se dérouler pour le mieux. L'un après l'autre, les chats annoncèrent leurs nouvelles. La première chose qui la contraria fut qu'un nom avait été omis. Nuage d'Ombre. La jeune apprentie guérisseuse qui avait trouvée la mort, et qui se tenait aujourd'hui à ses côtés. Larme de Fougère laissa doucement l'extrémité de sa queue bouger, de droite à gauche, trahissant son agacement. La deuxième chose fut ce Clan à l'odeur de sang qui s'approchait de trop près à son goût de la clairière sacrée. Et de là, tout dégénéra. Le sang, les cris, la mort. Même ce chef... Elle était allée le voir. Ils avaient fait tout leur possible, mais impossible de guérir cette fichue blessure ! Ses vies le quittèrent, une à une. Et une Étoile de plus rejoint la Toison Argentée. Étoile d'Encre. Non, ça suffisait. Il y avait trop, trop de sang en cette soirée sacrée, en ce lieu protégé des Ancêtres ! Larme de Fougère regarda autour d'elle les chats qui s'étaient réunis, elle voulait intervenir. Et eux ne voulaient pas laisser les choses ainsi. Elle sentait la rage qui émanait d'eux, elle-même hésitait entre la tristesse et la rage sourde. Alors, un chat, un très vieux chat qui était là bien avant elle hocha la tête. Elle lui répondit de la même façon. Elle avait eu le feu vert qu'elle souhaitait. Elle descendit, et rejoins une féline au pelage noir et blanc qui était étrangère à cette terre. Elle était aveugle, et les cicatrices qu'on pouvait parfois voir sous son pelage témoignaient de ce qu'il lui était arrivé. C'était une Guérisseuse, alors elle pourrait la voir. C'était le moyen le plus efficace qu'elle avait. Alors, elle s’immisça dans ses pensées et s'imposa à ses yeux aveugles avant de se retirer. La féline, Plume Ténébreuse, hocha à son tour la tête. Elle avait compris. Ce massacre allait peut-être enfin pouvoir prendre fin.


Hrp:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Mon Présent n'est qu'Obscurité
Mon Passé n'est que Mort
Mon Futur  n'était que "Plume"
Il n'est désormais  rien d'autre que ce qu'est mon Présent



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une assemblée, ça vous tente ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une assemblée, ça vous tente ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Passer 2 ou 3 jours en femme et en voyage vous tente?
» Un petit comparatif des couches lavables....ça vous tente???
» sortie shopping entre mac addict sur marseille ça vous tente ?
» Economiseur de carburant à 0.30€ ça vous tente ?
» MEETUP dans l'ouest, ça vous tente ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Les Territoires de la Forêt :: Les Terres Libres :: Les Quatre Chênes-