Après le drame de l'Assemblée sanglante, la vie reprend son cours...normalement ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Une Assemblée a lieu en ce moment même, ouverte à tous. Venez nombreux pour participer ! Cependant, n'oubliez pas, les postes sont limités à 40 lignes pour ce topic.
Vous pouvez maintenant participer à de petites quêtes regroupées ici . Venez changer vos Rps !
Vous pouvez aller poster sur ce sujet pour y mettre vos suggestions ou idées pour faire remonter le forum, et tout ce qui vous passe par la tête. Ensemble, faisons bouger les choses !
Nous avons une nouvelle Staffienne, Ombre d'Argent ! Elle est de retour dans le Staff en tant que Modette, alors c'est super !

Partagez | .
 

 >> {Nuage de Suie*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: >> {Nuage de Suie*]   26/12/2008, 21:44



    o. Nom > Nuage de Suie
    o. Sexe > Mâle
    o. Âge > 7 lunes
    o. Clan > Vent

    o. Mais que se passe-t-il donc dans la tête de Nuage de Suie ? > Du fait de son enfance difficile, Nuage de Suie est persuadé d'être toujours plus faible que les autres, malgré ses progrès fulgurants et réguliers. Ce sentiment de frustration peut donner lieu à de véritables crises dont certains ne ressortent pas indemnes. Il n'est pas spécialement méchant, mais peut se révéler arrogant, méprisant, dédaigneux, ce qui fait qu'il n'est pas particulièrement aimé de la totalité des membres de son Clan ; il est certain qu'on ne peut faire confiance à personne, aussi réduit-il à un minimum toutes ses relations. Il a la fâcheuse manie de rabaisser autrui dès que l'occasion se présente. Très irritable, il déteste qu'on lui fasse la moindre remarque désobligeante - excepté si elle vient d'un haut gradé ou de son mentor -, il possède un sens de l'honneur extrêmement développé, mais il sait s'incliner quand il le faut. Affligé d'un ego surdimensionné, il est plutôt égoïste, et préférera sauver sa peau que d'aider son entourage s'il est en difficulté. Il se dit qu'il doit survivre à tout prix, afin d'accomplir sa vengeance.
    °Oo. Défauts > Dur avec lui-même ~ Violent ~ Arrogant ~ Détestable ~ Pas très confiant ~ Irritable ~ Egoïste ~ Obnubilé par le désir de vengeance ~ Sexiste ~ Pas très rapide
    °Oo. Qualités > Courageux ~ Intelligent ~ Grimpeur inné ~ Sens développés
    o. A quoi ressemble-t-il ? > Né pendant la saison des neiges, Nuage de Suie a été affligé d'une faible constitution. Mais il a su tirer sa maigreur à profit ; il possède aujourd'hui un corps souple, agile et élancé ainsi qu'une musculature fine et puissante. Sa petite taille lui permet de se glisser n'importe où. La Nature l'a doté d'un pelage soyeux et brillant, gris clair rayé d'un noir profond. Il possède de beaux yeux d'un bleu tel que les profondeurs marines du plus pur des océans, mais aussi froids que la glace, qui reflètent clairement sa raison de vivre, la vengeance. Ses grâcieuses pattes de velours aboutissent à de redoutables griffes couleur ivoire, d'une telle longueur qu'il grimpe aisément aux arbres - en contrepartie, elles les gênent lorsqu'il court. Sa tête est surmontée de délicates oreilles plantées droit qui sont capables de guetter le moindre bruit. Ses longues et fines moustaches blanches frémissent de temps en temps sans raison apparente. Son port de tête ainsi que son maintien sont droits et hautains.

    o. Histoire >

    &. - Boulet !
    &. - Va voir ailleurs, faiblard !
    &. - Minable !
    &. Sous une pluie d'injures, Patte de Suie rentra à l'abri de la pouponnière. Il se blottit contre le flanc douillet de sa mère, Pelage de Brume, en gémissant, les voix suraiguës résonnant encore à ses oreilles.
    &. - Maman, ils recommencent à se moquer de moi ... J'en ai assez, ils me traitent de faible. Et le pire dans tout ça, c'est que c'est vrai ! Oh, Maman, pourquoi suis-je plus faible que les autres chatons !
    &. Et tandis que son fils unique se confiait à elle, la jolie chatte cendrée le lécha affectueusement entre les oreilles. Lorsqu'il se tut enfin, elle lui dit :
    &. - Tu n'as pas à te préoccuper d'eux, Petite Suie.
    &. Mais aussitôt ces mots eurent franchi les babines de celle qui l'avait mis au monde que Patte de Suie se raidit et se dégagea de son étreinte. Il fixa Pelage de Brume de son regard saphir étonnament endurci, son pelage gris clair hérissé d'une soudaine animosité.
    &. - C'est Patte de Suie, Maman, pas Petite Suie ! dit-il, crachant presque.
    &. - Voyons, chéri ..., tenta-t-elle de le raisonner.
    &. Mais le chaton avait déjà quitté l'abri.
    &. Ignorant suprêmement les autres petits qui jouaient aux guerriers au centre de la clairière sous l'oeil attendri de leurs aînés, Patte de Suie quitta le Camp du Vent. Il s'aventura sur les Hauts Plateaux. Là, il soupira et s'allongea sur l'herbe rase ; il n'y avait qu'en ces lieux qu'il se sentait bien. Ses pattes lui étaient douloureuses et il avait besoin de réfléchir au calme.
    &. Il en avait assez de la surprotection dont l'affligeait sa mère. Né pendant la saison des neiges, il était le seul rescapé d'une portée de trois et depuis, la douce Pelage de Brume n'avait de cesse de le couver excessivement. D'accord, il était né avec une constitution fragile, mais tout de même ! Ce fait lui attirait d'ailleurs des moqueries régulières de la part des autres chatons qui, eux, jouissaient d'une robustesse honorable. Et puis, cette horripilante manie de l'appeler Petite Suie ! Petite Suie, c'était bon pour les petites nunuches, pour les femelles. Patte de Suie deviendrait un grand guerrier, il en était certain ; peut-être même surpasserait-il un jour son père, le courageux Croc Etincelant !
    &. Revigoré par ces pensées positives et dynamiques, le minuscule animal sourit. Il resta longtemps couché sur le côté et contempla le coucher du soleil. Les derniers rayons de l'astre du jour nimbaient son pelage ébouriffé et caressaient son tendre museau lorsqu'au loin résonnèrent les cris de chats qui l'appelaient. Il se leva à regret et regagna la clairière qui abritait le Clan du Vent.
    &. Le chaton au poil clair et aux beaux yeux bleus dut affronter un véritable déluge. Son père le houspillait – il avait beau être courageux, il était terriblement sévère ... -, sa mère le léchait de part et d'autre, les autres petits lui lançaient nombre de quolibets, les guerriers le regardaient de haut et le meneur de la tribu discutait avec son lieutenant en le regardant de temps en temps d'un air grave. Il finit par s'approcher de Patte de Suie.
    &. - Patte de Suie, tu es sorti tout seul, dit-il sobrement. C'est interdit, tu le sais bien. Par conséquent, tu dois être puni.
    &. - Et ce n'est pas la première fois ! piailla un chaton. Patte de Suie n'arrête pas de sortir en douce !
    &. Si l'intéressé lui jeta un regard venimeux, le Chef resta imperturbable.
    &. - Tu vas donc t'occuper des anciens durant une lune. Tu changeras leur litière, les aideras dans leur toilette et leur apporteras du gibier. Tes fonctions commencent dès ce soir.
    &. Patte de Suie serra les dents en acquiescant, se retenant à grand-peine de sauter sur les petits qui ricanaient derrière son dos. Il préleva un lapin bien dodu sur la pile de gibier. Il résista à l'envie de planter ses quenottes plus profondément qu'à la surface de la peau ; dire qu'il n'avait jusque-là jamais encore goûté de la viande fraîche ! Mais, intransigeant, il pénétra dans l'antre des anciens.
    &. Une vague odeur de bile de souris – Pouah ! – régnait là. Flanc contre flanc, les deux vétérans du Clan du Vent devisaient ensemble. L'un d'eux releva vivement la tête à l'arrivée du garnement. Sa gueule balafrée s'entrouvrit et huma l'air.
    &. - Un ennemi ? Patte d'Ombre, prépare-toi au combat !
    &. - Calme-toi, Tempête Noire, ce n'est qu'un chaton, répondit la dénommée Patte d'Ombre.
    &. - Et alors ? répliqua-t-il vertement, avec cependant une note de douceur dans la voix. J'en ai connu, des techniques d'infiltration ! Ils t'envoient un chaton qui se glisse dans ta tanière en prétendant être de corvée. Pendant un instant, tu ne te doutes de rien, puis lorsque tu soupçonnes quelque chose de louche, bing ! Il te saute à la gorge ! Les autres Clans sont indignes de confiance ! Tiens, le Clan de l'Ombre, par exemple : j'ai entendu dire qu'ils avaient repris les manières abjectes de ce blaireau d'Etoile Brisée, leur fichtre aïeul, et qu'ils envoyaient leurs chatons au combat à l'âge de 4 lunes !
    &. - Ne l'écoute pas, adressa l'ancienne à Patte de Suie. Il a combattu longtemps, et ne supporte pas trop encore d'être passé de l'autre côté de la barrière. Mais, dis-moi, tu nous rapportes une jolie pièce ! Pose ça là et va changer la mousse de la litière. Si tu es rapide et efficace, on te laissera peut-être un peu de lapin, ajouta-t-elle avec espièglerie.
    &. Une fois son travail achevé, le chaton eut droit à sa première viande. Puis Tempête Noire se lança dans un furieux récit épique de batailles d'antan qui laissa Patte de Suie béat d'admiration : tout compte fait, aider les anciens se révélait plus amusant que prévu !

    &. Cela faisait maintenant une lune que Patte de Suie s'occupait des anciens. Un matin, alors qu'il traînait une grosse motte de mousse séchée dans sa gueule jusqu'à leur tanière, le Chef du Clan du Vent vint à sa rencontre.
    &. - Bravo, Patte de Suie ! J'apprécie ta motivation, le félicita-t-il. Comme promis, tu es libre, désormais. Tu peux reposer cette mousse, Goutte de Pluie se chargera de l'ammener aux anciens.
    &. - V... Vraiment ? demanda le chaton, incrédule. Je peux arrêter, maintenant ?
    &. Voyant que le haut gradé opinait du chef, l'infant se mit à bondir dans tous les sens, comme un cabris. Bien que la compagnie de Tempête Noire et de Patte d'Ombre ne lui déplaise pas, il se sentait soulagé.
    &. - Ouiiii !! Je suis libre, je suis libre ! jacassa-t-il.
    &. Il se précipita dans la tanière des guerriers ; son père, qu'il avait déçu, serait content d'apprendre la nouvelle !
    &. - Papa ! Papa !
    &. Mais il se cogna contre le masse gris perle de Goutte de Pluie.
    &. - Patte de Suie ? s'étonna-t-elle. Que fais-tu ici ?
    &. - Je... Je cherchais mon père, dit-il d'une toute petite voix en se recroquevillant, intimidé.
    &. La guerrière éclata d'un rire cristallin.
    &. - Je vois que notre Chef t'a prévenu qu'il te relevait de tes fonctions, c'est bien. Mais Croc Etincelant, vois-tu, est parti tôt le matin avec la patrouille de l'aube. Ils ne reviendront pas avant midi.
    &. Tout à sa joie, Patte de Suie se contenta d'acquiescer avec respect avant de foncer à la pouponnière. Une fois sa mère prévenue et ses caresses et léchouilles taries, le chaton attendit avec impatience midi.
    &. Midi arriva. Midi passa. Et son père n'était toujours pas rentré, ainsi que le reste de la troupe.
    &. Inquiet, le Chef envoya un guerrier à leur recherche. Il revint avec une lueur démente dans les yeux.
    &. - C'est horrible ! Par le Clan des Etoiles, comme c'est horrible !
    &. - Que se passe-t-il ? lui ordonna de répondre le meneur du Clan du Vent. Parle !
    &. - Croc Etincelant ! Et les autres ! En charpie !
    &. - Comment ?
    &. Le lieutenant de la tribu prit les commandes.
    &. - Que Griffe de Glace et Lune Argentée viennent avec moi, lança-t-il impérieusement. Les autres, restez au Camp, on ne sait jamais ce qui nous guette dehors.
    &. Sa tirade arracha aux chats du clan un murmure appréhensif mais Patte de Suie, lui, poursuivit le groupe qui s'élançait dehors.
    &. - Attendez, attendez ! Moi aussi, je viens, c'est mon père !
    &. Mais personne ne l'entendit. Il eut beaucoup de mal à suivre le rythme des trois guerriers et, de plus, il était né avec un corps fragile ; cependant, l'image de son père flottant devant ses yeux couleur azur l'aidèrent dans sa folle course.
    &. Un spectacle affligeant l'attendait sur les Hauts Plateaux. Trois corps baignaient dans une mare de sang. Dont celui de Croc Etincelant.
    &. - Papa !!
    &. Sans plus se soucier des guerriers présents, Patte de Suie se précipita sur la carcasse de son père. Son poil brun jadis si brillant était désormais terne et manquant par endroits. Sa gueule entrouverte sur des crocs couleur ivoire libérait un mince filet de sang qui venait s'additionner à la vasque dans laquelle les trois cadavres pourrissaient. Le chaton donna des coups de museau au guerrier, comme s'il espérait qu'il ouvrirait ses yeux jaune paille et le rassurerait. En vain.
    &. De leur côté, les membres de la patrouille improvisée se concertaient.
    &. - Il faut les ramener au Camp, dit le haut gradé.
    &. - On ne s'occupe des meurtriers ? s'étonna Griffe de Glace.
    &. - C'est l'oeuvre de solitaires, cracha Lune Argentée. Les corps de ces pauvres chats puent la charogne ; leurs assassins leur auront transmis cet horrible fumet comme cadeau d'adieu !
    &. - Et que fait-on du petit ? Il n'a pas le droit d'être ici. Va-t-on le punir ou le laisse-t-on tranquille ? demanda encore une fois Griffe de Glace.
    &. Tous trois se tournèrent vers le pitoyable chaton gris qui s'était blotti contre le flanc malmené de son père, ses beaux yeux bleus reflétant désormais le vide de son existence. Le lieutenant exprima à haute voix ce que tous pensaient.
    &. - On le laisse, décréta-t-il.


Dernière édition par Nuage de Suie le 27/12/2008, 17:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: >> {Nuage de Suie*]   27/12/2008, 14:53

    &. Patte de Suie ne fut pas le seul à être choqué par la mort de Croc Etincelant. En apprenant que trois valheureux guerriers étaient tombés dans une embuscade, l'ensemble du Clan tomba dans une sorte de létargie déprimante. La nouvelle toucha surtout Pelage de Brume qui sombra dans les abysses ténébreux d'une dépression sans cure, que même le talentueux guérisseur Tempête d'Argent ne pouvait soigner. Elle ne mangea plus, ne dormit plus, passant ses journées dans la pouponnière, blottie contre Patte de Suie, qui n'était pas en meilleur état. Mais si la pauvre chatte grise n'aspirait plus qu'à la mort, son fils, lui, nourrissait le désir de se venger.
    &. Par une fraîche après-midi de début de printemps, le chaton décida donc de braver les interdits. Il sortit enfin de la pouponnière ; l'éclat de la lumière baignant le Camp lui fit mal, et il dut cligner plusieurs fois des yeux avant de se sentir mieux. Comme si les doux rayons du soleil le vivifiaient, il se rendit compte qu'il avait horriblement faim. Il traîna son corps maigre et décharné jusqu'à la pile de gibier et grignota un mulot. Puis, revigoré, il quitta la clairière sans que personne ne fasse attention à lui.
    &. Comme il avait l'habitude de le faire autrefois lorsqu'il avait besoin de se reposer, Patte de Suie gagna les Hauts Plateaux. Il fut pris d'une vague nausée en arrivant sur les lieux où avait succombé son père mais, heureusement pour son estomac, toute trace de sang avait disparu. Cependant, l'odeur de charogne flottait encore dans les airs... Se fiant à son instinct, le petit chat gris clair leva le nez en l'air, tentant de retrouver la désagréable senteur. Le vent lui apporta un semblant de cette effluve. Il fallait qu'il aille au Nord. La traque commençait.
    &. Il traqua longtemps les assassins de son père, jusqu'au coucher du soleil. N'importe qui aurait été épuisé par une marche aussi harassante, mais le désir de vengeance maintenait Patte de Suie au meilleur de sa forme. Même après le crépuscule, lorsque les étoiles de la Toison Argentée scintillèrent dans le ciel noir d'encre, il ne s'arrêta pas. Et enfin, il arriva devant la Décharge.
    &. Patte de Suie n'en revenait pas d'être enfin arrivé à destination. Il jubilait : enfin, il allait pouvoir venger la mort de Croc Etincelant. Mais alors qu'il allait dépasser le portillon entrebâillé, la lune se voila d'un nuage sombre : le Clan des Etoiles lui envoyait un présage. De mauvaise augure. Mais le chaton du Clan du Vent n'y fit guère attention.
    &. Une fois le pas de la porte rouillée dépassé, Patte de Suie eut l'impression que tous les bruits de la nuit étaient étouffés. Une horrible odeur de charogne s'en prit à ses délicates narines ; ses longues et fines moustaches blanches frémirent de dégoût. Au fur et à mesure, des yeux s'allumaient dans la pénombre, de plus en plus nombreux à chacun de ses pas. Il y en avait de toutes les couleurs : des myriades de bleu, de vert, de rouge, d'or, de gris, et le petit chat au pelage cendré crut même voir un félin au regard bicolore.
    &. Soudain, un imposant matou brun et blanc apparut sans prévenir devant lui, lui arrachant un cri de terreur. Il sourit, dévoilant deux rangées de dents jaunâtres mais dangereusement pointues.
    &. - Que fait un pauvre petit chat dans un tel nid de solitaires ? susurra-t-il.
    &. - Je... Je cherche quelqu'un, répondit Patte de Suie d'une voix qu'il aurait voulu assurée.
    &. Les yeux ambrés du solitaire s'étrécirent jusqu'à n'être plus que deux fentes.
    &. - Quelqu'un ? répéta-t-il.
    &. - Oui ! clama le chaton tigré plus fortement. Je cherche les solitaires qui, il y a une semaine, ont tué trois guerriers du Clan du Vent.
    &. Un sourire cruel se dessina sur les babines ravagées du chat bicolore. Il ricana méchamment, tandis que six autres félins jaillissaient de l'ombre. Tous étaient maigres à faire peur et pelés, et chacun avait une même lueur démoniaque dans les yeux.
    &. - C'est donc nous que tu recherches ? lui lança le meneur de la troupe. Tu viens venger ces faiblards ? Le seul qui méritait un tant soit peu de devenir un solitaire était un chat brun aux yeux jaunes... Je lui ai proposé de se joindre à nous mais l'imbécile a refusé. J'ai été obligé de le tuer de mes propres griffes.
    &. Patte de Suie sentit les larmes perler en reconnaissant son père ; il les ravala et sa tristesse laissa place à la colère. C'était lui, l'assassin de Croc Etincelant ! Il hurla sa rage et bondit sur le meurtrier de son paternel.
    &. Le solitaire, tout d'abord surpris, reprit ses esprits lorsque le chaton lui griffa le museau. Il poussa un long râle furieux et, d'un coup de patte, l'envoya bouler contre une poubelle, qui résonna puissament dans la nuit lorsque le petit félin gris argent la percuta. Le choc l'assomma, et il vit des étoiles multicolores danser devant ses yeux. Cependant, il réussit à voir la silhouette massive du félin brun et blanc qui s'approchait, suivi des six ombres de ses sbires, avant de s'évanouir.
    &. - Arrête !
    &. Le chat errant stoppa net et tourna la tête en direction de celui qui avait parlé. En avisant un vieux matou noir et blanc, il éclata de rire. Mais d'un rire jaune.
    &. - Tiens donc, mon paternel ! Que veux-tu ?
    &. - Laisse-le tranquille, dit l'ancien.
    &. - Pourquoi ?
    &. - Pourquoi pas ?
    &. L'assassin de Croc Etincelant cligna des yeux, pris au dépourvu par la réplique cinglante de son parent. Puis il siffla entre ses dents et, d'un geste rapide quasiment invisible, griffa le front de l'aïeul, qui miaula de détresse.
    &. - Joue pas au plus malin, pépé, cracha-t-il.
    &. - Tu fais vraiment honte à ta mère, rétorqua le vieux chat bicolore.
    &. Le meurtrier au corps décharné hésita vraiment cette fois-ci. Il regarda successivement son père et Patte de Suie et, au final, détourna le regard.
    &. - Pfffrt, si tu tiens tant à sauver ce gamin, ne te gêne pas. Mais avec le corps de faible qu'il a, 'm'étonnerait qu'il survive. Vous autres, retournez à vos poubelles et n'en parlons plus !
    &. Pendant que les charognards retournaient à l'abri, le vieux matou s'approcha du chaton inconscient et le prit délicatement entre ses dents. Il ferma ses yeux verts d'un air douloureux et tenta de se souvenir où se trouvait le Camp du Vent. Ce ne serait pas facile. Cela faisait tellement longtemps qu'il avait déserté son Clan !

    &. - Patte de Suie... Patte de Suie !
    &. Patte de Suie se réveilla en sursautant et, en relevant la tête, se cogna contre le menton de quelqu'un.
    &. - T... Tempête d'Argent ?!
    &. Hébété, le petit félin gris tenta de se redresser, mais cet effort lui arracha un gémissement de douleur et il s'écroula de nouveau sur sa litière de mousse. Il avait terriblement mal aux côtes et ses coussinets étaient en sang.
    &. - Aïe...
    &. - Ne bouge pas, tu risques de te faire encore plus mal, lui conseilla le guérisseur du Clan du Vent.
    &. - Ouais, j'avais remarqué.
    &. D'un air maussade, il se coucha sur son flanc intact et tenta de trouver une position confortable.
    &. - Comment suis-je arrivé ici ?
    &. - On t'a retrouvé ce matin près du Camp du Vent, lui expliqua le sage matou gris argent. Etrangement, on a découvert sur toi une odeur pareille à celle des solitaires qui ont tué notre patrouille il y a une semaine.
    &. - Mmh...
    &. Il y eut un court instant de silence durant lequel chacun réfléchit intensément. Après que le chat errant l'ait projeté contre une poubelle, Patte de Suie ne se souvenait de plus rien. Le néant.
    &. - Où étais-tu, cette nuit ? lui demanda brusquement Tempête d'Argent.
    &. - Quoi ?
    &. - Tu étais chez ces solitaires, n'est-ce pas ?
    &. - Je...
    &. - Qu'est-ce que tu avais en tête ? Tu voulais les rejoindre ? Tu sais très bien ce qu'ils ont fait à ton père !
    &. - Mais...
    &. - Tu es vraiment inconscient, Patte de Suie ! Tu...
    &. - STOP ! cria le chaton pour se faire entendre. Ecoute, Tempête d'Argent, avec tout le respect que je te dois, tu te méprends complètement ! Si je suis allé chez les solitaires, cette nuit-là, c'était pour venger mon père !
    &. Le guérisseur le regarda pensivement, la tête légèrement penchée sur le côté.
    &. - Tu sais, Patte de Suie, la vengeance n'amène à rien, entreprit-il finalement de lui expliquer. S'il arrive que tu accomplisses cet acte abominable, sache que tu n'en seras pas plus heureux. La vie perdra tout intérêt à tes yeux et, tout comme ta mère, tu finiras par...
    &. - Quoi ?!! Ma mère est...
    &. Tempête d'Argent secoua tristement la tête.
    &. - Je suis sincèrement désolé, Patte de Suie. Ta mère est morte hier soir.
    &. Le minuscule animal regarda son aîné avec un air ahuri, et le guérisseur crut bien voir une larme perler au coin d'un de ses beaux yeux azur. Mais le petit détourna la tête et, malgré ses blessures, s'en alla se percher au sommet du rocher qui servait de tanière à l'intelligent félin argenté.
    &. Patte d'Ombre choisit ce moment-là pour apparaître dans la petite clairière du guérisseur.
    &. - Tempête d'Argent ! le héla-t-il. Tempête Noire a des maux de ventre et ne peut pas se déplacer, il souhaiterait que tu l'examines.
    &. - J'arrive, dit-il en s'engouffrant dans son antre à la recherche des plantes adéquates.
    &. L'ancienne avisa alors la frêle silhouette de Patte de Suie perchée sur le rocher.
    &. - Qu'a-t-il ? demanda-t-elle à son cadet lorsqu'il sortit et déposa par terre un petit sachet en feuilles.
    &. Tempête d'Argent regarda tristement le chaton dont les beaux yeux bleus fixaient l'horizon.
    &. - Il grandit, lui répondit-il. Et ça lui fait mal.

    &. Suite à ce tragique épisode, Patte de Suie deviendra Nuage de Suie, apprenti du guerrier Feu Follet. Il s'entraînera dur pour accomplir sa vengeance. Et ni la résurrection d'Etoile de Brume, ni l'exode vers une nouvelle une forêt, ni la mort de Tempête d'Argent, ni la menace grandissante du Clan du Chaos, ne le détourneront jamais, mais alors jamais, de son objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: >> {Nuage de Suie*]   27/12/2008, 17:30

    Je m'auto-valide :P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: >> {Nuage de Suie*]   30/12/2008, 15:08

o_O un new' perso de notre cher Admin Anubiis What a Face

J'adore ta préz' et ton perso u_u"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: >> {Nuage de Suie*]   9/2/2009, 03:25

Je pense qu'on peut locker!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: >> {Nuage de Suie*]   

Revenir en haut Aller en bas
 

>> {Nuage de Suie*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuage de Pommes flambées
» Un nuage de cendre et le monde s'affole.
» Quartz nuage
» Recette pour une pate à nuage.
» Nuage radioactif au dessus de la Côte d'Or !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Fiches de Personnages :: Présentation :: Vieilles fiches validées-