Après le drame de l'Assemblée sanglante, la vie reprend son cours...normalement ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Une Assemblée a lieu en ce moment même, ouverte à tous. Venez nombreux pour participer ! Cependant, n'oubliez pas, les postes sont limités à 40 lignes pour ce topic.
Vous pouvez maintenant participer à de petites quêtes regroupées ici . Venez changer vos Rps !
Vous pouvez aller poster sur ce sujet pour y mettre vos suggestions ou idées pour faire remonter le forum, et tout ce qui vous passe par la tête. Ensemble, faisons bouger les choses !
Nous avons une nouvelle Staffienne, Ombre d'Argent ! Elle est de retour dans le Staff en tant que Modette, alors c'est super !

Partagez | .
 

 Brise d'Oméga / The poireau pervers x)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:19

-----------------------------------
H i s I D E N TI TY
-----------------------------------

Nom : Brise d'Oméga.
Sexe : Mâle.

Clan : Clan du Vent.
Age : 15 lunes.


--------------------------------------
H i s P E R S O N A L I T Y
--------------------------------------

Caractère :


Brise d’Oméga est quelqu’un de très gentil, tout beau, tout parfait. Grand défenseur du bien et de la Paix, il…STOOP ! Vous m’avez cru ? Nan franchement, il faudrait aller voir un psychologue alors ! Un chat beau à l’extérieur ET à l’intérieur, vous croyez que ça existe ? Et vice versa ? Hum. Trêve de plaisanterie, je vais vous révéler QUI est ce mystérieux Bad-boy…*musique genre Seigneur des Anneaux XD*


Tout d’abord, il faut admettre que ce chat n’est pas des plus honnêtes. Une guerre perpétuelle entre le bien et le mal se déroule dans son esprit. Il se demande s’il doit tout tuer et rigoler en voyant des gerbes de sang ou au contraire faire le chevalier justicier qui sauve la belle princesse tout en restant modeste. Eh bien jeunes gens sachez qu’il se fout complètement d’être d’un coté ou d’un autre. Personne n’est du siens. Alors pourquoi serait-t-il de celui d’une autre personne ? Cela serait incohérent pour lui et complètement niai et stupide. Toute la forêt de Cerf-Blanc est sur le point de rupture, une guerre se prépare entre deux clans ennemis… Assister au massacre de sa forêt, c’est un remarquable spectacle de trippes et de sang giclant de tout part, mais après que devra t’il dire aux quelques personnes qui lui sont chères ? Qu’il a regardé son monde mourir en mangeant une bonne souris importante ? Non. Son cœur lui interdirait de faire pareil chose. Mais au fil de ses quelques mois de vie, il a apprit que bien souvent tout le monde mourrait et que personne ne gagnait. Le mal, le bien… Aucuns. Et puis, aucuns des deux côté ne cèderais le pas, pensant qu’il combat pour une cause juste. N’est t’il pas vrai que bien souvent, chacun se ressemble, et que même les précurseurs du bien sont souvent les pires démons qu’aurais pu concevoir la Forêt ? Il n’est pas très sociable et préfère être seul. Surtout les nuits de pleine lune ou il n’a pas été choisi pour aller aux Assemblées. Il sort du camp doucement, pour ne pas réveiller les autres chats qui dorment et se dirige vers le Ravin, ou quelques fois lorsque la solitude l’étreint avec insistance, il fixe la petite rivière en contrebas, ou le reflet de la lune lui-même n’arrive pas se reflété dans ces flots rapides et bruyants. Parfois…Il a vraiment envie d’en finir, envie de partir. Pour toujours rester dans le lit de la rivière, son âme battant les flots avec ardeurs le long de la rivière. Sauf qu’il ne l’a jamais fait. Malgré le fait qu’il éprouve de tels sentiments, l’idée de sauter dans cette rivière infernale ne l’a jamais effleuré. Peut être qu’un jour, qui sait…Pelage de Neige reviendra et lui soufflera l’idée de sa douce voix au creux de l’oreille. Et alors…Et alors… Ce serait une délivrance que de pouvoir partir loin d’ici. Partir là-bas. Loin de tous ces soucis et malheurs.

Au pays du Bonheur.



Il ressemble un peu a tout ces guerriers complètement butés qui ne comprennent rien à rien et qui pensent être en leur bon droit et être les plus fins du monde. Mais s’il se rendait compte que personne n’est dans son bon droit, quelle serait sa réaction ? Moi-même, je ne l’imagine même pas. Il donne son affection seulement aux rares personnes qui lui sont chères, autant en amitié qu’en amour. On pourrait lui donner le qualificatif de « sans cœur » -qui lui scierait très bien d’ailleurs. Mais personne ne l’a fait. On ne sait pourquoi, mais c’est ainsi. Peut être qu’au fond…Chaque chat est identique et que, cela ne les choques pas. Depuis quelques temps, il est de plus en plus refermé, et rares sont les personnes à qui il a vraiment accordé sa confiance et à qui il l’accorderait vraiment. Depuis que certains de ses amis les plus chers à son cœur l’on trahit...Il n’est plus pareil. Aucuns sourires n’effleurent volontairement son visage. Ou seulement pour égrener et ponctuer le cour de ses pensées intérieures.

« Aimer se résume à montrer à la personne qui nous ai chère, l’endroit où elle peut nous faire souffrir. »

[center]
Description : (2 lignes minimum)



Tentez d’imaginer une silhouette potelée et grassouillette se détachant sur un fond de lune immaculée. Euh…Non, ce n’est pas le bon. Concentrez-vous et imaginez la silhouette de vos rêves version féline. Vous l’aurez trouvé. Chacun pourra le reconnaître, car c’est celui qu’ils voient tous en rêve. Un prince de beauté, de grâce et d’agilité. Une fine silhouette et des yeux d’un magnifique violet indigo reflétant le ciel un soir d’Halloween. Laissez-vous enivré par les doux effluves de son subtil parfum. Sentez sur vos mains la douceur de son pelage. Voyez son visage, reflet de sa douce beauté mélancolique. Il fait rêver. C’est un symbole rêveur, presque utopique. Bien entendu, ceci n’est que la caricature de cet être à part entière. Et depuis qu’il a rencontré son Ange Anonyme, c’est un nouveau chat. Plus ce farouche guerrier hautain et charmant. Maintenant, il est triste, terne et mélancolique. Une simple et petite étoile fade parmi les autres. Mais malgré tout…Sa biographie pourrait vous intéressez jeunes gens, pour qu’à votre tour, vous ne fassiez pas les mêmes erreurs qu’il à commit dans la pauvre vie… Et qu’à votre tour, vous viviez une vie calme et sans ravins. Que seule la Vie vous attirent, et pas l’inverse… Ecoutez attentivement ce qui va suivre, pour que votre vie soit l’antonyme de la sienne. La joie. Pas la tristesse. Ne laissez pas votre âme au Diable en pensant qu’un jour, il faudra bien qu’il vous la rende. Parce qu’à ce moment là, et seulement à cet instant, on se rend compte que c’est fini et qu’aucuns anges de ne pourra venir nous sauver dans les méandres sombre de la tristesse et de la pluie.




Ses yeux. Arrêtons-nous sur ces magnifiques iris indigo. Deux améthystes brillants dans une nuit d’encre. Depuis que ce chat est né, elles en ont séduites plus d’une. De magnifiques perles brillantes et pétillantes. La soif d’aventure se reflétait à l’intérieur. La joie de vivre était sa Muse. Mais maintenant… Ternes. Ce sont l’éternelle fatigue de celui qui fut trahi et la nostalgie d’un avant qui se reflètent dedans. Maintenant…Ce ne sont que des cadavres d’étoiles, de simples yeux ternes et gris. Comment se fait-il qu’autrefois, chacun n’en avait que pour les beaux yeux de ce chat ? Comment se fait-il que maintenant…Il passe inaperçu parmi les guerriers de son clan ? Pourquoi la tristesse a-t-elle eu la supériorité sur son cœur ? Comment se fait-il que maintenant…Il soit si seul… ? Auparavant la joie, aujourd’hui la lassitude. Rien ne peut être plus clair que la complainte silencieuse que ses pupilles renvoient. « Laissez-moi mourir… »

Sa fourrure. Deuxièmement, sa fourrure. D’un blanc crème, presque doré. Son museau, ses pattes et sa queue sont cendrés. Le tout s’harmonise avec grâce. Brise d’Oméga a hérité des qualités physique de sa mère. Ses yeux indigo et son pelage. Ce chat est un Sacré de Birmanie. Etrangement, son père étant un chat des rues, ni lui ni sa sœur n’avait hérité de ses défauts de bâtard. Tous deux sont des Birman de pure race. Ses poils sont dans un déradé de couleurs, allant du blanc immaculé jusqu’au blanc doré, voir crème. Au toucher, sa fourrure est très douce, pareille à la soie. Auparavant, il prenait beaucoup plus soin de son pelage, allant jusqu’à le lisser soigneusement plusieurs heures par jours qu’il aurait dû passer avec sa mentor…Enfin bon, passons. Ses pattes sont cendrées, allant du marron chocolat au noir le plus foncé. Maintenant, tout ceci n’est plus qu’un souvenir. Son pelage est toujours soigné, lissé comme il faut, mais…Avec moins d’attention, plus par automatisme que par autre chose. Sa fourrure à perdue de son brillant et de son lustre, maintenant elle est terne, reflétant son âme au plus profond d’elle-même.

Ses atouts physiques. Troisièmement ses atouts physiques. Brise d’Oméga est un chat de taille moyenne avec une silhouette fine qui le rend quelques peu « aérodynamique ». Bien sur, il ne cours pas à la vitesse de l’éclair, ce serait impossible mais il est plutôt rapide. Assez pour être un bon chasseur. En plus de cela, ses griffes sont courtes quoiqu’ affutées. Sa souplesse lui assure une bonne adhérence pour grimper aux arbres ou sauter de haut. Ce chat n’est pas dans les poids lourds, ce qui lui permet de dérouter ses adversaires lorsqu’il combat. Car au lieu de se camper sur place comme un le premier venu s’y attendrais, il reste sur le bout de ses pattes et s’esquive sur le côté lorsque son ennemi fonce sur lui en l’attente d’un choc. C’est très pratique pour le combat, lorsque l’adversaire est étourdi, ses griffes prennent la relève. Le plus souvent et grâce à cela, il gagne ses combats avec quelques blessures mais rien de plus.

Ses défauts physiques. Quatrièmement parlons de ses défauts physiques. Malgré que sa taille moyenne lui permette d’être aérodynamique, lorsqu’il doit combattre des chats plus grands et plus lourds que lui, cela ne lui sert pas à grand-chose car son adversaire n’a qu’à faire des attaques répétées pour qu’au bout d’un moment le Birman s’épuise. Un chat de taille plus grande avec plus de muscles aura l’avantage physique, car son endurance lui permettra de venir à bout de Brise d’Oméga. C’est pour cela que ce chat évite le plus souvent de combattre des guerrier(e)s plus forts et grand que lui, ce serait du suicide. Malgré son agilité, lorsqu’il doit grimper sans cesse plusieurs hauteurs, ou sauter d’une trop grande hauteur, non seulement il en souffre mais en plus de cela, il perd toute la concentration nécessaire pour faire ces choses quelques peu dangereuses. Brise d’Oméga n’est pas dans les chats « lourds » et cela est contre lui lorsque le vent est trop fort. Il doit lutter pour avancer tout en faisant attention à ne passe fouler une patte.


Défauts : (au moins 2)

Arrogant - moqueur - hautain - taciturne - infidèle.


Qualités : (au moins 2)

Intelligent - beau - patient - rusé - sympathique (avec son entourage proche).

--------------------------------------
D e r r i è r e L ' E C R A N
--------------------------------------


PUF : GreenLeek.
Où avez vous connu le forum ? Par Etoile de Brume j'crois UU"
Codes : Carotte | Navet | Story.


Dernière édition par Brise d'Oméga le 30/4/2009, 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:21




~ PARTIE I.



Quelque part dans les terres du Vent, vers l'aube.




« Et je le regardais,
Dormir comme un ange.
Je sais, je l’aimais,
Seulement tout change. »
« Un archange à l’extérieur,
Un infâme démon à l’intérieur.
Comme un papillon par la lumière,
Il m’attire, il m’est cher. »
« Comment se fait-il,
Qu’un aussi bel ange soit si vil ?
Pourquoi est-il le centre me mon existence,
Alors qu’il remarque à peine ma présence ? »
« Un jour j’espère du fond de mon cœur,
Qu’il ne lui arrivera point de malheurs.
Un autre, je pense qu’il se joue de mes émotions,
Qu’il n’est qu’une simple et douloureuse illusion. »

« Le temps passe et repasse,
Mon amour ne trépasse.
J’ai en moi l’espoir qu’un jour,
Il me fera la cour. »
« Je t’aime mais tu es sourd,
A mon éphémère amour.
Un amour à l’unique sens,
Qui n’est qu’une simple malchance. »
« Mon cœur bat,
Lorsque je te vois.
Je te suis fidèle,
T’en rends tu compte ? »

© GreenLeek’s.


{#}


    Ce matin là, il avait plut, avant l’aube.
  • Ce matin là, un soleil éblouissant envahissait le firmament. Le ciel d’azur était moucheté de petits nuages blancs et moutonneux. Contrairement aux autres jours, une douce brise flottait sur les Hauts Plateaux. La tempête qui abattait son joug sur les territoires du clan du Vent avait laissé place à un été chaud et apaisant. Cependant, chacun savait qu’au retour de l’Hiver, la brise partirait vers des terres plus clémentes, laissant alors place à la bise glaciale qui apparaissait en rafales intermittentes. A cause de cela, la végétation ici présente était très limitée, on pouvait juste apercevoir quelques buissons et arbustes et au loin, un grand chêne, pourtant frêle. L’herbe rase et jaunâtre était piquante au niveau des coussinets et incommodait beaucoup la plupart des chats de la forêt. Mais pas ceux du clan du Vent. Eux, étaient habitués à mener la vie à la dure comme au temps des grands Félins. Pour ces derniers, marcher dans de l’herbe aussi sèche était une simple formalité qu’ils accomplissaient avec une neutralité sans pareil tous les jours de chaque semaines de chaque lunes. Pourquoi cela ne les gêne point ? Car ils se sont adaptés et climatisés à leur environnement impitoyable et leur atmosphère venteuse et austère. Tous les chats de ce clan sont pratiquement tous élancés et rapides, aussi légers que l’air et presque autant rapide que le vent qui parcours les plaines sauvages en bourrades incessantes. Dans ces hautes plaines sous le joug d’un magnifique soleil rayonnant, quelques petites fleurs perçaient, premières de leur saison. Cela faisait très longtemps que de la flore en aussi bonne forme n’était apparue. Tout aussi longtemps qu’une paire d’yeux indigo n’avait été aperçu sur ces hautes plaines.

    Une haute silhouette courait à la vitesse du mistral, son éternel compagnon. Un sourire hardi aux lèvres, Papyrus parcourait les territoires des clans. C’était la première fois pour la belle chatte qu’elle s’aventurait aussi profondément dans les bois. Sa belle fourrure légèrement cendrée sur les pattes et le museau était la petite touche miroitante qui manquait au paysage. En lui-même, le panorama était déjà splendide. Cependant, il y manquait la petite touche de douceur qu’était Papyrus. On ne peut pas dire sauvage, car cette chatte est une domestique. Pas une fière guerrière de la forêt comme l’était devenu le petit Rusty d’autrefois. Ce chaton au pelage de feu était devenu une légende parmi les chats de compagnie. Personne ne sait ce qu’il est devenu et depuis bien longtemps, son ami Ficelle ne fait plus parler de lui. Enfin…Revenons à notre histoire avant que je m’égare à raconter les exploits du légendaire et fougueux ancien chef du Tonnerre. Voulez-vous savoir ce qu’une chatte domestique fait en plein milieu des Hauts Plateaux ? Pourquoi une femelle aussi fragile que Papyrus fait dans les territoires sauvages ? Pour le savoir, il faut remonter à la veille au soir, sur la gouttière de la maison ou habitait Papyrus. Chez les Sagiway.

    {#}


    Une silhouette se déplaçait, au loin. Une silhouette qui avançait au gré du vent. Une paire d’yeux bleu étincelants. Un sourire espiègle et plein d’espoir. Le soleil jouait avec ses iris, leur donnant des reflets dorés, presque enflammés. Son visage angélique est empli de joie. Plus qu’il ne l’a jamais été. Cette soirée…Elle ne l’oubliera jamais. Toujours elle restera en son cœur, prisonnière de sa mémoire. Ne pouvant s’échapper par aucuns moyens. Assit sur un banc en bois, dans le parc de la ville, Papyrus attendait Muse, son meilleur ami. Ses pattes, se mouvants avec grâce face aux assauts du vent. Ses yeux étaient fermés, un sourire illuminait son fin visage. Muse arrive, s’assoit avec grâce à côté de celle qui hantait ses pensées. Il effleure son museau sur l’épaule de Papyrus et ouvre les yeux. De magnifiques yeux verts jade, en amande. Elle se tourne et lorsqu’elle aperçoit son amie la chatte lui sourit. Un sourire affectueux, plein de joie et de plaisir de savoir son cher complice à ses côtés. Pour Muse, le temps est au ralenti. Elle et lui. Lui et elle. Ils sont seuls dans le parc, c’est le bon moment.

    « Je t’aime. »



    Bam. Bam. Bam.

    Le cœur du jeune chat bat à cent à l’heure. Autour de lui, le temps c’était figé. Comme dans les livres à l’eau de rose, ou le moment fatal résonne encore dans l’esprit longtemps après la fin. Ou la scène se passe au ralenti, et que le cœur battant à tout rompre, on attend avec impatience la réaction du héros. On pleure avec le héro rejeté, on rit avec lui. Chacun vit ses émotions avec autant d’intensité que s’il était le garçon lui-même. Mais cette fois…Cela ne se passa pas comme dans les livres. Pas de fin heureuse. Pas de joie au terme. Juste un goût amer dans la bouche, le goût de la trahison. Le visage de la belle Birmane devint indéchiffrable et ses fins sourcils se froncèrent au dessus de ses yeux. Papyrus eu une moue gênée, avant de lui répondre d’une voix triste, laconique en détachant chacun de ses mots pour que Muse comprenne et ne le fasse plus souffrir ainsi.

    « Mais moi, je ne t’aime pas. »


    La voix de la belle chatte était tremblante. Presque inaudible. Un simple murmure. Muse l’avait-il entendue ? Elle n’en était pas sûre... Mais se trompait. Il avait très bien entendu ses paroles. Le minou la regarda, semblant apeuré. Ce regard…Tant différent d’avant. Plus aucun sentiment de bonheur ou d’amour dans ses prunelles d’émeraude. Désormais, ses yeux étaient voilés. Plus de vert émeraude. Juste un gris vert morne, trahit. Trahi. C’était ainsi que Muse se sentait. Trahi. Démoli. Seul sal et abandonné. Le vent devint plus froid d’un coup, et balaya le visage du jeune chat comme pour l’inciter à le baisser. Muse se recroquevilla contre lui-même et commença à sangloter.

    « Grandes plaines enneigées,
    Papyrus ne consola pas son plus fidèle ami.
    Grands soleils oubliés,
    Elle ne vint pas à son secours.
    Grands nuages noirs à l’horizon,
    Elle fuit tel un lâche dans les sombres rues de son quartier.
    Ainsi le voile du mal et de la lâcheté s’abat sur ta raison,
    Elle disparut à travers les bois sombres.
    Et toi, ma Princesse à la frappante beauté,
    Pour s’y égarer à jamais.
    Tu me laisse. Seul, sal et abandonné.
    Aucuns anges pour venir le sauver maintenant,
    Tu les as tous tués… »
    « Et au plus profond de ton âme,
    J’espère que tu te sens mal,
    Que tu as reçu l’entier blâme,
    Tandis que je soufflais mon dernier râle. »
    ‘‘ Un jour tout a commencé.
    Un autre, tout a fini.’’
    Une simple et douloureuse,
    Eternité Fugace.
    « Je n’aime personne,
    Personne ne m’aime.
    Ainsi va la Vie.
    Ainsi…Va le Monde. »


    {#}





  • Voilà comment Papyrus fut arrivée ou elle en était. Comment elle avait détruit sa vie seule, sans l’aide de personne d’autre qu’elle-même. Comment avait-elle pu être aussi sotte ?! Muse lui manquait tant… Leurs discussions, leurs jeux…Mais qu’elle avait été stupide ! A cause de son comportement étrange, elle lui avait fait croire qu’elle l’aimait. Longtemps, et sans s’en rendre compte, elle avait fait souffrir celui qui lui tenait lieu de cœur. Bien sur, elle l’aimait…Mais pas de cette façon. Pas comme ça. Un sourire sans joie apparu sur ses lèvres. Elle était…Morte. Sans lui, que valait sa vie ? Elle était comme un simple et banal objet auquel un ange aurait accordé de la valeur…Trop de valeur. Un ricanement amer sortit de sa bouche. Avant qu’elle ne rencontre Muse, sa vie n’avait ni valeur ni sens. La chatte n’était…Qu’une âme inutile, en ce bas monde. Son cœur était à ce moment là, empli de toute la tristesse du monde. La Birmane se prenait pour la personne la plus tristesse et la plus malchanceuse en cette Terre. Qu’est-ce qu’elle était mesquine… Toujours à prendre les autres de hauts alors qu’elle ne valait pas mieux qu’eux. Sauf que, le beau chat qu’était son ami l’avait remise dans le droit chemin. C’était grâce à lui que Papyrus était devenue ce qu’elle était maintenant. Sans lui, elle serait restée telle qu’elle était auparavant. Abandonnée de tous. Etait-ce donc cela, le goût de l’amertume ? Cette chatte ne valait donc rien de mieux ?! Pff…Elle n’était qu’un chat parmi les chats. Rien ne la différenciait de ces êtres qui vivaient dans la nature. De ces chats sauvages. Tandis qu’une tornade de sentiments divers faisait rage en son cœur et son esprit, ses pas l’avait portée jusque dans une grande plaine balayée par le vent. Rompue d’épuisement et de tristesse, Papyrus eu juste la force de venir sous le feuillage d’un des rares arbres recouvrant le plateau et s’effondra dessous. Que faisait-elle déjà dans cet endroit aux si étranges odeurs ? Ah oui c’est vrai. La féline essayait de tromper la rage qui l’envahissait devant sa bêtise.

    La rage. Un sentiment qui ne l’avait pas envahie depuis bien longtemps. Comment pouvait-elle ressentir une telle chose à un moment aussi critique ? Peut être qu’au fond d’elle-même, la belle chatte venait de se rendre compte. Se rendre compte qu’elle avait détruit ce qui lui servait de cœur. Il était le centre de son univers. Et comme l’idiote qu’elle était, Papyrus l’avait tué de l’intérieur. Qui sait quelles choses Muse pourraient bien commettre après cela ? Et s’il mourrait ?! Ce serait entièrement de la faute de la Birmane. De personne d’autre. Comment pouvait-elle faire preuve d’autant d’égoïsme ? Au départ, la jeune féline n’avait qu’à ne pas se montrer si engageante…Et alors, rien de tout cela ne se serait passé. Rien ne serait arrivé. Elle avait envie de pleurer. Une envie stupide certes. Mais une envie tout de même. Un chagrin sans pareil l’immergea en un instant. Autour d’elle, rien du tout. Seul le vide noir et complet. La Tristesse reste dans les cœurs. Et cela, pour toujours. Le vide. Le Vide. Seule. Elle était Seule. Et cette fois-ci, aucuns anges pour venir à son secours. Celui qui était attitré…Elle venait de le tuer. Papyrus s’assit sur le sol froid, le vent lui fouettant le visage. Un sanglot arriva, suivit de dizaines d’autres. Et oui, c’était ça le prix à payer pour avoir tué un Ange.

    « Puis-je vous aider ? »

    Papyrus releva doucement la tête, ses beaux yeux d’azur ternes et pourtant brillants d’avoir pleurer. Mais..Qui est donc cette beauté ? Ses yeux violet indigo, son sourire charmant et sa manière polie de parler. Son cœur se mit à battre vite d’un seul coup. Elle écarquilla les yeux en comprenant avec stupeur ce qui venait de se produire. Elle, la chatte la plus dure de son quartier, la terreur de la ville, était tombée amoureuse d’un de ces chats sauvages qui vivaient en clan dans la forêt près de chez elle. Elle n’avait pas put être attirée par Muse. Il avait fallu que d’un coup, elle est un coup de foudre pour un parfait inconnu…



Dernière édition par Brise d'Oméga le 29/4/2009, 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:21




~ PARTIE 2




  • Une lueur pointait, à l’horizon. Un nouveau jour, un nouvel espoir.

    Dans une sombre grotte exigüe, une paire d’yeux bleus azur s’ouvrit. Ces deux fabuleuses prunelles qui étaient d’habitude emplies d’une calme sérénité étaient désormais…Terne. Mais plus que terne. Autre chose couvait à l’intérieur. Une sorte de désespoir permanant. Comme avant. Lorsqu’elle était encore une tueuse des rues, fidèle à un chef d’une troupe de chats qui saccageaient tout en ville. La féline était sa plus fidèle partisante. Et un jour, elle décida de quitter la Troupe. De voir de nouveaux horizons. Ce jour, elle fit la rencontre de Muse, qui lui sauva la vie pour la première fois. Papyrus, car c’était elle, soupira. Avachie sur le sol, elle tata son ventre du bout de la patte. A côté d’elle, Kyo dormait profondément. Car oui, tel était le nom de son ‘ange’. Ce n’est qu’au début que la belle Birmane avait cru que le beau mâle tigré. Car derrière sa douceur et ses belles paroles, il n’était qu’un démon. Beau à l’extérieur, sauvage à l’intérieur. Un cœur indompté, indomptable. Papyrus aurait pu se défendre, contrattaquer, même le tuer…Mais son maudit amour l’en empêchait. Alors, ainsi faible et à la merci de son amant, elle se laissait faire. « Fais de moi tout ce que tu voudras. » Eh bien, Kyo ne s’en privait pas. Durant la nuit, d’étranges bruits se faisait entendre, en provenance de la grotte. Des grognements de douleur pour la plupart. Je vous laisse deviner, et je ne m’étendrais pas sur le sujet. Cela faisait maintenant deux mois que Papyrus était à la merci du grand mâle. Et maintenant…Maintenant…Comment en était-elle arrivée là ? En un coup de griffe, elle la Griffe Noire, elle le Fléau, pouvait le faire disparaître de la surface terrestre. Alors pourquoi ne le faisait-elle pas ?! POURQUOI ?!! Doucement, la chatte commença à sangloter discrètement, de peur de réveiller son geôlier. Malheureusement il ouvrit les yeux. Ses yeux créés à partir de fabuleuses améthystes. Kyo eu un regard inquiet envers elle, croyant que sa féline adorée était arrivée au terme de sa grossesse. Lorsqu’elle lui fit un signe négatif de la tête, il haussa les épaules et se rendormit. Toute la rancœur que Papyrus contenait en elle depuis maintenant deux lunes explosa. Elle se leva en hurlant, faisant fuir les oiseaux à l’extérieur puis d’un coup violent de griffe, balafra le visage angélique de son amant et s'enfuit, loin de lui, loin de ce monde fait de souffrance et de douleur.

    Vite, très vite, Papyrus sortit en courant de la sombre grotte, tremblant devant les hurlements déchirants qui provenaient de la caverne. Malheureusement, ralentie par sa grossesse, la chatte ne courait plus aussi vite qu’à l’ordinaire et Kyo la rattrapa facilement. Il la fit trébucher et la plaqua au sol. La féline remarqua avec horreur qu’elle lui avait percé l’œil gauche d’où le sang coulait à flots. Le visage d’ordinaire calme et rêveur du mâle était désormais empli de souffrance et de tristesse. Aussi étonnant que cela puisse paraître, aucunes colères ne s’apercevaient dans ses prunelles indigo. Une immense tristesse seulement. Le cœur de l’ancienne chatte domestique fut brisé pour de bon. Elle avait fait souffrir tous ceux qu’elle aimait. D’abord Muse et puis Kyo. Qui serait le suivant sur la liste ? Peut être ses enfants eux-mêmes… L’étreinte forcée du félin se défit doucement et il lui lança un regard triste et dégoûté, comme un jour de pluie. Ces mêmes émotions se refléteraient plus tard, dans les yeux de ses propres enfants. Kyo partit lentement, sans même se retourner. Il l’avait abandonnée. Des larmes jaillirent des yeux de la Birmane qui comprit alors ce qu’avait dû ressentir Muse, le jour ou elle-même l’avait laissé. Ou elle l’avait abandonné. Toujours couchée sur le sol dur, elle s’endormit, sombrant doucement dans un sommeil amer et sans rêves.

    « Holà ! Qui es-tu Solitaire ? »

    Papyrus ouvrit un œil brumeux sur l’impudent qui avait osé troubler son sommeil léthargique. Un grand chat couleur d’été lui parlait. Il possédait une paire de grands yeux verts émeraude, qui vous fixaient de telle sorte que Papyrus fut envoutée. Malgré son chagrin et sa nuit pleine de remords, un sourire s’épanouit sur son visage. L’humeur joyeuse de ce guerrier l’avait contaminée. Elle se releva doucement, dévoilant à ce dernier son ventre rond. Ce dernier n’y prêta pas attention, ses yeux plein de méfiance toujours fixés sur le visage de la féline. S’humectant les lèvres avant de répondre, la chatte ouvrit la bouche pour lui montrer ses intentions pacifiques, mais étrangement, aucuns sons ne sortirent de sa bouche. Qu’allait-elle lui dire ? Qu’elle était une chatte domestique anciennement la Griffe Noire de la ville, abandonnée par le père des enfants qu’elle portait et qu’elle avait brisé le cœur de son meilleur ami ? Ses lèvres se refermèrent en une mince ligne. Décidemment, Papyrus se mettait dans des situations qui lui faisaient mal au cœur, qui l’obligeait à se rappeler les choses affreuses qu’elle avait commises. Alors…Que dire ? Elle perdit tout courage, voulant tout pris retomber dans sa triste brume d’hier. Ne plus avoir à supporter sa médiocrité. Ne plus devoir être aussi faible et lâche. Pouvoir vivre comme elle l’entendait, libre de toutes contraintes. Comment faire comprendre au monde qu’elle n’était pas assez mûre pour être ainsi responsable de ses actes ? Lui faire comprendre que c’en était trop ? Papyrus voulait mourir. Un souhait aussi simple ne peut pas être exaucé ? Le ciel s’acharnait donc sur elle ? Pourquoi ? POURQUOI ?!

    « Holà ! Qui es-tu Solitaire ? »

    Papyrus ouvrit un œil brumeux sur l’impudent qui avait osé troubler son sommeil léthargique. Un grand chat couleur d’été lui parlait. Il possédait une paire de grands yeux verts émeraude, qui vous fixaient de telle sorte que Papyrus fut envoutée. Malgré son chagrin et sa nuit pleine de remords, un sourire s’épanouit sur son visage. L’humeur joyeuse de ce guerrier l’avait contaminée. Elle se releva doucement, dévoilant à ce dernier son ventre rond. Ce dernier n’y prêta pas attention, ses yeux plein de méfiance toujours fixés sur le visage de la féline. S’humectant les lèvres avant de répondre, la chatte ouvrit la bouche pour lui montrer ses intentions pacifiques, mais étrangement, aucuns sons ne sortirent de sa bouche. Qu’allait-elle lui dire ? Qu’elle était une chatte domestique anciennement la Griffe Noire de la ville, abandonnée par le père des enfants qu’elle portait et qu’elle avait brisé le cœur de son meilleur ami ? Ses lèvres se refermèrent en une mince ligne. Décidemment, Papyrus se mettait dans des situations qui lui faisaient mal au cœur, qui l’obligeait à se rappeler les choses affreuses qu’elle avait commises. Alors…Que dire ? Elle perdit tout courage, voulant tout pris retomber dans sa triste brume d’hier. Ne plus avoir à supporter sa médiocrité. Ne plus devoir être aussi faible et lâche. Pouvoir vivre comme elle l’entendait, libre de toutes contraintes. Comment faire comprendre au monde qu’elle n’était pas assez mûre pour être ainsi responsable de ses actes ? Lui faire comprendre que c’en était trop ? Papyrus voulait mourir. Un souhait aussi simple ne peut pas être exaucé ? Le ciel s’acharnait donc sur elle ? Pourquoi ? POURQUOI ?!



Dernière édition par Brise d'Oméga le 1/5/2009, 18:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:22

[Place.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:22

[Place.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:22

[Place.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:22

[Place au cas où.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:27

Oo Green Leek ! Toi aussi tu as connu le forum grâce à une pub sur AoC ? What a Face
Welcome =3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:46

Haan, Pazounette <3
Ouep, par AoC aussi What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:53

Oui ! x) Trop forte ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Fondateur
Fonda Je suis Dieu et vous mes serviteurs ~

avatar

Féminin
Nombre de messages : 975
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 10/07/2008

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: //

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:53

WEEEELCOOOOOME HERE !

T'es v'nue finalement ?
Contente de te revoir en touts cas !!
Bon,bah on attends avec impatience la suite ! x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   28/4/2009, 21:57

J'suis venue, mais je pense pas être active du tonnerre hein =P
Malheureusement, je prend ce fo' pour remplacer mon mien qui couuule et que j'vais supprimer. *crève* Enfin bref, j'suis là.

*sivouqmecherchezjesuisdéjàdehors*
Revenir en haut Aller en bas
Admine
VIP à jamais dans nos coeurs ♥

avatar

Masculin
Nombre de messages : 698
Age : 22
PUF/Surnom : Milka
Rang Cours RPG : Vétéran
Amour : Lune des Sables, mon idylle disparue...
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 10/11/2008

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nuage du Zéphyr

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   29/4/2009, 14:11

Bienvenue!!!!!!
Super prez, rien à dire :shock:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   29/4/2009, 15:13


:cheers: Bienv'nue :cheers:

J'adore ta prèz', vivement la suite =DD 6 places pour l'histoire o_O Je sens que ça va être long /SBAFF/

Pour l'activité, c'est pas dramatique du moment que tu viens de temps en temps u_u"

Et sinon, bah j'suis désolée pour ton forum ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   29/4/2009, 15:25

Bwarf, pour mon forum, cay pas grave.

Sinon, Haru...Tu m'rappelle quelqu'un mais j'sais pas qui..>.<

*sivousmecherchezjesuisdéjàdehors*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   29/4/2009, 16:52


Ah bon o_O
Peut-être bien même si j'avoue que tu m'rappelles personne xDD
J'ai été sur plusieurs forums mais j'ai jamais été active très longtemps et on peut pas dire que je me soit liée d'amitié avec des gens ^_^
Si ça te reviens, j'aimerais bien savoir =)

Pour en revenir à ta prèz', le début de l'histoire est à la hauteur de mes espérance, c'est trop beau *o*
Vivement la suite è_é
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   29/4/2009, 18:27

Nan, j'me suis trompée j'pense. Fin bref, merci merci x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   29/4/2009, 20:17

Han, pourquoi les bons RPGistes arrivent toujours quand je suis pas làà X__x
...

Sinon pour ta prez' .. A quoi sert le légendaire sadisme du Staff devant des textes comme ça ?!
Bon, j'ai pas encore eu le temps de tout lire mais j'le ferais uu'
Le début est magnifiique ! =DD

Bienvenue !

Un Windien en plus *O*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   29/4/2009, 21:07

Merci Jolly =)

PS : Appelez moi Mémé / Brisou' ou encore Poireau ou inventez XD
Revenir en haut Aller en bas
Admi
VIP à jamais dans nos coeurs ♥

avatar

Féminin
Nombre de messages : 485
Age : 24
PUF/Surnom : SoobRem & N'Eclat
Rang Cours RPG : Chef
Amour : Le seul et l'unique : Tornade de Glace
Autre(s) Compte(s) : Aucun
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 08/11/2008

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nuage de Plume

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   30/4/2009, 19:10

    Bienv'nue Brisou.
    Je suis contente que tu viennes, et que dire devant ta prez'...
    Rien, à part peut-être que je suis béate d'admiration, comme toujours devant tes textes, je meurs d'envie de savoir la suiteuh ! T'as intérêt à la finir bien vite avant de que je meurs d'impatience, sinon... je... je... *rire sadique qui remonte un peu la prestation minable*

    P.S : Au cas où tu ne l'aurais pas vu, j'suis Pluie Cendrée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   30/4/2009, 22:05

Biienvenue!!Hey dit des prez' comme ça ça devrait être interdiit!!!!T_T
Tu es vraiment trop fort j'ai eu le grand plaisir de lire tes écrit!Franchement chapeau,jamais vu ça!^^
Bravo...Poireaux??!X)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   1/5/2009, 12:14

Lorsque vous me parlez, n'oubliez pas de mettre au féminin, je suis une fille derrière l'écran XD

Feather, j't'avais reconnue t'inquiète. Sa me touche beaucoup de voir que t'aime ma fiche de présentation à trois quarts finie. Enfin bref, je me bouge pour finir l'histoire d'Omémé x)
Revenir en haut Aller en bas
Plume
Admin Plumette dévoreuse de Chocolat & Mentor RPG. Chef du Clan Eta

avatar

Féminin
Nombre de messages : 738
Age : 20
PUF/Surnom : Fougy pour le moment, trouvez-en un autre si cela vous chantes.
Rang Cours RPG : Alors là... Faudrais que je demande.
Amour : Aucun, et il n'y en aura jamais point.
Autre(s) Compte(s) : Pas pour l'instant.
Avertissements :
0 / 30 / 3

Date d'inscription : 04/04/2009

Profil du/des Minous

Affinités
:

Mentor/Apprenti
: Nai.

But/Projet
:

MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   1/5/2009, 14:00

Bienvenue ^^
la longueur de la fiche de prez' ... Whaou !
Ton nom et ta signature me dit quelque chose...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Mon Présent n'est qu'Obscurité
Mon Passé n'est que Mort
Mon Futur  n'était que "Plume"
Il n'est désormais  rien d'autre que ce qu'est mon Présent



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   1/5/2009, 15:08

Tu es sur TOC? Heiin, recycleuse d'histoire va >.<
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   1/5/2009, 18:10

J'étais sur ToC. Et toi t'es qui ? XD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Brise d'Oméga / The poireau pervers x)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brise d'Oméga / The poireau pervers x)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» brise vue
» Lasagnes poireau/potiron
» savon qui se brise :(
» URGENT !! idée recette pour minette à base de poireau !
» Pare-brise: bon à savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Fiches de Personnages :: Présentation :: Vieilles fiches validées-